Alors, ça bouge ? #2 #TransfertsCyclisme

Après 15 jours, il est l’heure de tirer un premier bilan de ce marché des transferts. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la grande révolution cette année, ce sont les signatures massives de néo-pros ! Certains se plaignaient de la signature de coureurs « à points », exotiques, parfois pas au niveau, qui empêchaient des jeunes d’atteindre le niveau World Tour. L’UCI a réagi. Désormais les points des coureurs ne comptent uniquement que pour les 10 meilleurs coureurs des formations. De quoi soulager les équipiers qui n’ont pas l’occasion de briller, ou d’ouvrir des opportunités à des jeunes, puisque la recherche des moindres points n’est plus d’actualité.  Lire la suite »


Ils ont connu un Tour en demi-teinte … (Bilan #2)

Bilan du Tour de France #2

 

Après avoir débriefé les équipes qui ont raté leur Tour, poursuivons notre bilan du Tour de France en nous intéressant à celles qui ne sortent ni ravies, ni déçues du Tour. Au programme : Astana, Lotto, armin, Radioshack, Belkin, AG2R et Saxo-Tinkoff Lire la suite »


Départs de l’étranger, quel intérêt ?

De plus en plus de départs étrangers

Le départ d’Italie du Tour de Pologne 2013 remet cette interrogation au premier plan. La Vuelta la première expérimenta la chose, décidant d’un départ de Hollande en 2009, imitée par l’Italie en 2010, qui réédita avec un départ du Danemark en 2012. Mais, bien avant cela, le Tour lui-même décida d’un départ à l’étranger. Encore une fois, ce fut Amsterdam qui accueillit le premier grand départ de l’étranger en 1954. Jusqu’à présent, vingt départs du Tour eurent lieu de l’étranger, toujours d’un pays proche (le cas de plus lointain est l’Irlande). Lire la suite »


Alors, ça bouge ? #1 #TransfertsCyclisme

L’ouverture de la période des transferts

Ca y est, on l’a dépassé. Quoi ? Le premier août. Cette date est symbolique dans le milieu du cyclisme. Elle marque le début du marché des transferts, mettant fin à ces incessantes rumeurs que l’on peut entendre pendant 3 semaines, lors du Tour du France. Ira, ira pas ? Désormais, tout va être officiel … Lire la suite »


Comment va le cyclisme français ?

Le cyclisme français en évolution ?

Marc Madiot était catégorique à la sortie de la dernière Grande Boucle : « Si on dit que le cyclisme tricolore  va mal, ce n’est pas vrai. Le Tour est un miroir trop déformant, on a tendance à faire disparaître ce qu’il y a avant et après. » Après le dernier Tour de France raté, les français viennent de confirmer une nouvelle fois sur ce dernier week-end la progression du cyclisme tricolore. Lire la suite »


Clap de fin pour Euskaltel

Disparition d’une équipe historique

Qu’on apprécie l’équipe Euskaltel ou non, il faut bien reconnaître la dignité de ce projet et la fidélité à certaines valeurs essentielles au cyclisme comme la formation de jeunes coureurs. Depuis presque vingt ans et hormis sur cette dernière année, l’équipe basque campe sur ses positions et constitue son effectif avec des coureurs basques ou issus de la formation d’une équipe de la région. Retrouver Euskaltel à ce niveau depuis ces années retenait presque du miracle. Mais on le sentait venir et l’annonce est tombée, l’équipe va s’arrêter à la fin de l’année. Lire la suite »




Analyse des puissances du Semnoz : Quintana finit en trombe

Après le grand rendez-vous de l’Alpe d’Huez, le Semnoz est attendu comme le dernier juge de paix pour sceller le classement général. Entre temps, les organisateurs ont réservé une grosse étape de montagne aux coureurs, enchainant 5 cols dont les redoutables Glandon et Madeleine. Visiblement fatigués des efforts de la veille, les coureurs ont préféré faire l’impasse sur cette étape, développant des puissances relativement faibles tout au long de l’étape. Ils n’ont d’ailleurs pas été aidés par le climat et cet orage qui a lessivé le peloton dans l’ultime difficulté, le Col de la Croix-Fry. Lire la suite »


Analyse des puissances de l’Alpe d’Huez : Une montée rapide

Les coureurs sont servis sur cette étape avec une double ascension de l’Alpe d’Huez, sommet mythique et point de référence pour comparer les puissances développées par les leaders. Il y a deux ans, Pierre Rolland s’imposait, même si la meilleure montée étaient réalisée par Samuel Sanchez, en 41’45. Avec seulement 404 watts, il se situe loin du record de Marco Pantani, établi en 1995, avec 36’40 et le chiffre astronomique de 470 watts. Il est temps de passer le peloton au révélateur. Lire la suite »