[WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05) - E18 p.711

Calendrier, courses, résultats, classements, équipes, coureurs & actualités sur le cyclisme sur route professionnel (classes UCI. HC, 1 et 2)

Modérateurs: Geraldinho, bouri, Carrefour de l'Arbre

[WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05) - E18 p.711

Messagepar rthomazo » 25 Avr 2018, 15:54

Giro d'Italia 2018

Image

La saison des Grands Tours peut désormais commencer. Et quoi de mieux que le plus difficile, le plus montagneux et surtout le plus spectaculaire d'entre eux, le Giro, pour nous mettre en bouche avant le Tour de France et la Vuelta ? L'an dernier, la course rose nous avait offert une émotion sans précédent pour sa centième édition, avec le top 5 le plus serré de l'histoire, des leaders qui avaient perdu la course avant même la montagne, les quatre premiers du général qui décrochaient chacun une étape et un dernier contre-la-montre fou entre le circuit de Monza et la magnifique ville de Milan, où Tom Dumoulin avait réussi, en seulement vingt-neuf kilomètres, à passer de la quatrième à la première place au classement général pour devenir le premier néerlandais à remporter le Giro. L'année précédente, les coureurs nous avaient offert un spectacle magnifique, notamment dans les Dolomites ou lors de l'étape qui arrivait à Risoul, où Chaves et Nibali avaient fait exploser la course. La même intensité dramatique qu'en 2017 et le même spectacle qu'en 2016, ce serait parfait, et on sait que le Giro est capable de nous offrir tout ça, encore plus cette année avec pas moins de sept arrivées en altitude, les célèbres montées du Finestre et du Zoncolan et un superbe grand départ donné d'Israël !

Avec un parcours somptueux et un plateau très relevé, le Giro promet donc d'être magnifique cette année, et on espère voir les colombiens Esteban Chaves et Miguel Angel Lopez, l'italien Fabio Aru et bien sûr le français Thibaut Pinot à l'attaque pendant trois semaines pour tenter de faire douter Christopher Froome dans sa tentative de doublé Giro-Tour et Tom Dumoulin qui voudra profiter des 44 kms contre la montre au programme pour défendre son titre.

Sommaire

1 :arrow: Introduction et sommaire
2 :arrow: Tout sur l'histoire du Giro (Histoire, palmarès, records...)
3 :arrow: Tout sur l'édition 2018 (parcours, maillots, sponsors...)
4 :arrow: Tout sur les coureurs (SL, favoris, coureurs à suivre...)
5 :arrow: L'édition 2017
6 :arrow: Diffusion TV
7 :arrow: Les sondages et jeux



Ressources documentaires :

Règlement de la course : :arrow: https://gallery.mailchimp.com/823d3a40b ... 18_ITA.pdf
Roadbook (= Garibaldi) : :arrow: http://static2.giroditalia.it/wp-conten ... -20181.pdf
Guide Touristique : :arrow: http://static2.giroditalia.it/wp-conten ... k-_ITA.pdf
Modifié en dernier par rthomazo le 02 Mai 2018, 16:01, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Maglia rosa
 
Messages: 8886
Localisation: Route à chaussées séparées par un terre-plein central

Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4 au 27 Mai)

Messagepar rthomazo » 25 Avr 2018, 15:54

Image


L'histoire du Giro année après année

1908 : La Gazzetta dello sport annonce en Une le 7 Août la création du Tour d'Italie cycliste, alors que son principal concurrent, le Corriere della Sera, avait organisé le Tour d'Italie automobile en 1901.
1909 : Première édition du Giro, remportée par Luigi Ganna.
1910 : Le français Jean-Baptiste Dortignacq devient le premier vainqueur d'étape étranger du Giro en s'imposant à Bologne au terme de la deuxième étape.
1911 : Carlo Galetti est le premier coureur à remporter deux fois le Giro.
1912 : Pour la première fois, le grand départ et l'arrivée finale du Giro ont lieu dans deux villes différentes (Milan et Bergame). Le classement général est par équipes et non individuel.
1913 : Lors de la cinquième étape, un groupe de coureurs est envoyé sur la mauvaise route et accumule un tel retard que les coureurs qui le composaient arrivent à Bari en fin de soirée.
1914 : Huit coureurs seulement terminent le Giro.
1919 : Le belge Achiel Buysse est le premier étranger à monter sur le podium, derrière Costante Girardengo et Gaetano Belloni.
1920 : Jean Alavoine est le premier français à monter sur le podium du Giro.
1921 : La course est filmée pour la première fois et les films sont ensuite projetés dans les cinémas les plus prestigieux des grandes villes italiennes.
1922 : Après la réussite de l'année précédente, toutes les étapes sont filmées.
1923 : Alfa Romeo devient partenaire du Giro et fournit à la direction de l'épreuve une voiture qui ouvrira la route sur l'intégralité des étapes.
1925 : Interdiction de toute entraide entre les coureurs.
1927 : Alfredo Binda remporte le Giro en s'imposant sur douze des quinze étapes.
1928 : Plus grand nombre de participants avec 298 coureurs au départ.

3 Juin 1929...

Huit étapes d'affilée pour Binda !

Image

Cette année encore, l'italien Alfredo Binda a été largement supérieur à ses adversaires sur le Giro. Il remporte huit étapes consécutives de la deuxième à la neuvième, en s'imposant à Foggia, à Lecce, à Potenza où il prend le maillot rose à Gaetano Belloni, à Cosenza, à Salerne, à Formia, à Rome puis à Orvieto. Il établit ainsi le record de victoires consécutives sur un grand tour, qui tient toujours aujourd'hui. Malgré toutes ses victoires, Binda termine le Giro avec "seulement" 3'44'' d'avance sur son dauphin Domenico Piemontesi.

1930 : La domination d'Alfredo Binda sur les trois derniers Giri est telle que les organisateurs décident de lui attribuer une prime de non-départ équivalente à celle attribuée au vainqueur.
1931 : Learco Guerra est le premier coureur à porter le maillot rose.
1933 : Création du Grand Prix de la montagne remporté par Alfredo Binda, qui devient également le premier coureur à remporter cinq fois le Giro.
1934 : Premier contre-la-montre de distance "classique" de l’histoire du Giro entre Livourne et Pise. (un contre-la-montre long de 195 km avait été organisé l'année précédente).
1935 : Obligation pour les équipes de toutes se présenter avec le même nombre de coureurs au départ.
1936 : Premier cronoscalata de l'histoire du Giro, lors de la onzième étape entre Rieti et le Monte Terminillo.
1937 : L'arrivée finale a lieu sur la célèbre piste du Vigorelli à Milan.
1938 : Première arrivée d'étape à l'étranger, à Locarno en Suisse lors de l'avant-dernière demi-étape.
1940 : À 20 ans et 8 mois, Fausto Coppi devient le plus jeune vainqueur du Giro.
1946 : Alors que le Giro reprend après la guerre, des manifestants pro-yougoslaves bloquent les coureurs en plaçant des rochers au milieu de la route lors de la douzième étape arrivant à Trieste.
1947 : Un maillot noir est décerné au dernier du classement général. Il sera supprimé en 1953.
1948 : Fiorenzo Magni remporte le Giro avec seulement onze secondes d'avance sur Ezio Cecchi.
1949 : Fausto Coppi réalise le premier doublé Giro-Tour, en s'imposant à chaque fois devant Bartali.
1950 : Le suisse Hugo Koblet est le premier étranger à remporter le Giro.
1951 : Mise en place du service radio-Giro par la RAI pour donner des informations sur la course en temps réel.
1953 : Première ascension du Stelvio.
1954 : Plus longue édition du Giro (4337 km)
1955 : À 35 ans, Fiorenzo Magni devient le vainqueur le plus âgé du Giro.

8 Juin 1956...

Charly Gaul renverse le Giro


Image

Au départ de cette dix-neuvième étape dans les Dolomites, le luxembourgeois Charly Gaul pointe au vingt-quatrième rang au général, à plus de seize minutes du maillot rose Pasquale Fornara. Seul un exploit peut encore le remettre dans le jeu. Dès le deuxième col, le Rolle, Charly Gaul se détache dans des conditions climatiques exécrables, mais que lui affectionne. Il passe au sommet avec 2'35'' d'avance sur Bronti et Bahamontès, mais, dans la descente, ses freins ne répondent plus, et il est contraint de freiner avec ses pieds. cela lui fait perdre un temps monstrueux, et au pied du Passo di Broncone, il se retrouve à six minutes d'un groupe où figure notamment le maillot rose Fornara, mais aussi Monti, Nino De Filippis et Padovan. À l'avant, Padovan attaque, mais connaît ensuite une sévère défaillance qui le contraint à l'abandon. Quelques kilomètres plus loin, on retrouve Monti dans un ravin. Fornara lâche à son Tour, puis abandonne. Au pied de la dernière montée, De Filippis se retrouve seul à l'avant et virtuellement maillot rose. mais, frigorifié, il s'écroule sous le capot de la voiture suiveuse. Gaul, qui affectionne les conditions difficile, se retrouve alors en tête, et creuse des écarts monstrueux dans la tempête de neige qui s'abat sur le Monte Bondone. Au sommet, il s'impose avec huit minutes d'avance sur Alessandro Fantini et douze sur Fiorenzo Magni, et s'empare du maillot rose, qu'il conservera jusqu'à Milan.

1958 : Instauration de la photo-finish.
1960 : Jacques Anquetil est le premier français à remporter le Giro.
1961 : Premier passage du Giro en Sardaigne.
1962 : Le directeur du Giro Vincenzo Torriani décide de donner des noms fantaisistes aux villes-étapes pour promouvoir le tourisme italien à travers le Giro.
1963 : La RAI TV retransmet la course en différé.
1965 : Création de la Cima Coppi, qui attribue plus de points pour le Grand prix de la Montagne au sommet du col le plus élevé de la course.
1966 : Création du classement par points, trois ans plus tard le maillot cyclamen sera créé pour distinguer le leader de ce classement.
1967 : Pour la première arrivée au sommet des Tre Cime di Lavaredo, les organisateurs sont contraints d'annuler l'étape.
1968 : Premiers contrôles antidopage.
1969 : Eddy Merckx est contrôlé positif après sa victoire à Saint-Marin et doit quitter le Giro alors qu'il était leader du classement général.
1971 : Premier passage du Giro en Autriche avec notamment l'ascension du Großglockner.
1972 : Pour la première fois, aucun italien ne termine sur le podium du Giro.
1973 : Eddy Merckx est le premier coureur à remporter successivement la Vuelta et le Giro. À l'époque, l'arrivée de la Vuelta et le départ du Giro n'étaient séparés que de cinq jours.
1974 : Eddy Merckx réalise le premier triplé Giro-Tour-Mondial.
1976 : Création du classement du meilleur jeune.
1977 : Alors qu'il avait remporté sept étapes en début de course, Freddy Maertens chute lors d'un transfert entre deux demi-étapes. Son équipier Michel Pollentier remportera finalement la course.
1978 : Le Giro est décalé d'une semaine et réduit de trois jours pour ne pas faire concurrence avec la coupe du monde de football.
1980 : Malgré les sept victoires d'étapes de Giuseppe Saronni, Bernard Hinault remporte le Giro en réalisant un véritable récital dans le Stelvio.
1981 : Retour des bonifications, avec 30, 20 et 10 secondes attribuées aux trois premiers de chaque étape.
1983 : L'italien Giuseppe Saronni découvre le dernier jour qu'un laxatif avait été ajouté dans sa soupe pour le dîner. L'affaire n'a jamais été tirée au clair.
1985 : Wladimiro Panizza termine son seizième Giro, ce qui constitue toujours un record aujourd'hui.
1987 : Stephen Roche devient le deuxième coureur à réaliser le triplé Giro-Tour-Mondial.

5 Juin 1988...

Tempête de neige sur le Giro


Image

Au départ de cette quatorzième étape entre Chiesa in Valmalenco et Bormio, les coureurs s’élancent dans des conditions climatiques épouvantables. Les coureurs escaladent le Gavia, déjà si dur d'ordinaire (certains passages ne sont pas goudronnés). Il neige abondamment et il règne un froid glacial. Dans ces conditions, l'organisation américaine est redoutable : le directeur sportif de l'équipe Seven Eleven Mike Neel place à trois cents mètres du sommet une voiture chargée de distribuer des boissons chaudes à ses coureurs et, quelques hectomètres plus loin, une seconde voiture sera chargée de leur distribuer des vêtements secs. De plus, les coureurs de l'équipe américaine se sont tous enduits de vaseline avant le départ. Andrew Hampsten profite de ce net avantage pour reprendre un temps considérable à tous ses rivaux : Jean-François Bernard est repoussé à neuf minutes, Giuseppe Saronni à une demi-heure et Johan Van der Velde à trois quarts d'heure. Seul Erik Breukink résiste à Hampsten pour gagner l'étape, mais c'est bien l'américain qui remportera le classement final de ce Giro. le lendemain, les organisateurs, traumatisés, annuleront l'ascension du Stelvio, réduisant l'étape à quatre vingt-trois kilomètres.

1990 : À 15 ans et 10 mois, l'argentin Daniel Castro est le plus jeune participant de l’histoire du Giro.
1991 : Le grand départ est donné d'Olbia, en Sardaigne.
1992 : Miguel Indurain est le premier espagnol à remporter le Giro.
1993 : Le grand départ est donné de l'île d'Elbe.
1994 : Evgueni Berzin est le premier russe à remporter le Giro.
1996 : Pour le centenaire des Jeux Olympiques d'été, le grand départ est donné d'Athènes et trois étapes sont organisées en Grèce.
1998 : Unique grand départ du Giro en France, donné à Nice.
1999 : Alors qu'il domine la course de manière incontestable, Marco Pantani est exclu du Giro pour un taux d'hématocrites à 51 %.
2001 : Le "blitz de San Remo", de nombreux produits dopants et stupéfiants sont trouvés dans les chambres des coureurs au soir de la 17e étape étape. Le lendemain, l'étape reine sera annulée.
2002 : Après un grand départ à Groningue, le Giro emprunte les routes des six pays fondateurs de l'Union Européenne.
2003 : Mario Cipollini s'impose à Montecatini lors de la neuvième étape et devient le recordman de victoires d'étapes.
2004 : Le Giro fait une intrusion en Istrie lors des 14e et 15e étapes.
2005 : José Rujano est le premier coureur sud-américain à monter sur le podium du Giro.
2006 : Le Giro s'élance de Belgique pour rendre hommage aux victimes de la tragédie de Marcinelle.
2009 : Pour le centenaire de l'épreuve, le parcours part de Venise puis passe par toutes les grandes villes du pays pour arriver à Rome.
2010 : Le Giro emprunte pour la première fois les Strade Bianche au cours d'une étape dantesque remportée par Cadel Evans sous la pluie. Vincenzo Nibali y avait cédé le maillot rose à Vinokourov.
2011 : Alberto Contador initialement large vainqueur de l'épreuve est déclassé rétroactivement suite à sa suspension due à son contrôle positif au cluenbutérol sur le Tour de France 2010. Michele Scarponi récupère la victoire.
2012 : Ryder Hesjedal remporte le Giro sans remporter d'étape et en prenant le maillot rose le dernier jour.
2013 : Édition la plus rapide du Giro, avec une moyenne de 40.113 km/h pour le vainqueur Vincenzo Nibali.
2014 : Nairo Quintana est le premier sud-américain à remporter le Giro.
2015 : En remportant le Giro, Alberto Contador devient le deuxième coureur après Bernard Hinault à avoir remporté au moins deux fois chaque Grand Tour.
2016 : 4e à 4'43'' de néerlandais Kruijswijk à deux jours de l'arrivée, Vincenzo Nibali remporte finalement le Giro avec 52'' d'avance sur le colombien Chaves.
2017 : Centième édition du Giro.

Les patrons du Giro

1909 à 1948 : Armando Cougnet
1949 à 1992 : Vincenzo Torriani
1993 à 2003 : Carmine Castellano
2004 à 2011 : Angelo Zomegnan (connu pour ses parcours équilibrés)
2012 et 2013 : Michele Acquarone
depuis 2014 : Mauro Vegni

Palmarès

1909 - Luigi Gannahttps://www.bikeraceinfo.com/images-all/giro-images/history/1949S-Coppi-in-azione.jpg
1910 - Carlo Galetti
1911 - Carlo Galetti
1912 - Equipe Atala
1913 - Carlo Oriani
1914 - Alfonso Calzolari
1919 - Costante Girardengo
1920 - Gaetano Belloni
1921 - Giovanni Brunero
1922 - Giovanni Brunero
1923 - Costante Girardengo

1924 - Giuseppe Enrici
1925 - Alfredo Binda
1926 - Giovanni Brunero
1927 - Alfredo Binda
1928 - Alfredo Binda
1929 - Alfredo Binda
1930 - Luigi Marchisio
1931 - Francesco Camusso
1932 - Antonio Pesenti
1933 - Alfredo Binda
1934 - Learco Guerra

1935 - Vasco Bergamaschi http://cdn.media.cyclingnews.com/2011/05/02/2/pic15862277_600.jpg
1936 - Gino Bartali
1937 - Gino Bartali
1938 - Giovanni Valetti
1939 - Giovanni Valetti
1940 - Fausto Coppi
1946 - Gino Bartali
1947 - Fausto Coppi
1948 - Fiorenzo Magni

1949 - Fausto Coppi
1950 - Hugo Koblet
1951 - Fiorenzo Magni
1952 - Fausto Coppi
1953 - Fausto Coppi
1954 - Carlo Clerici
1955 - Fiorenzo Magni
1956 - Charly Gaul
1957 - Gastone Nencini
1958 - Ercole Baldini
1959 - Charly Gaul
1960 - Jacques Anquetil

1961 - Arnaldo Pambiancohttp://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/01629/Bernard_Hinault_1629902i.jpg
1962 - Franco Balmamion
1963 - Franco Balmamion
1964 - Jacques Anquetil
1965 - Vittorio Adorni
1966 - Gianni Motta
1967 - Felice Gimondi
1968 - Eddy Merckx
1969 - Felice Gimondi
1970 - Eddy Merckx

1971 - Gosta Pettersson
1972 - Eddy Merckx
1973 - Eddy Merckx
1974 - Eddy Merckx
1975 - Fausto Bertoglio
1976 - Felice Gimondi
1977 - Michel Pollentier
1978 - Johan De Muynck
1979 - Giuseppe Saronni
1980 - Bernard Hinault
1981 - Giovanni Battaglin

1982 - Bernard Hinault http://bikeraceinfo.com/images-all/photo-galleries-images/racers-images/indurain-miguel/1993-giroIndurain-con-Chiap.jpg
1983 - Giuseppe Saronni
1984 - Francesco Moser
1985 - Bernard Hinault
1986 - Roberto Visentini
1987 - Stephen Roche
1988 - Andrew Hampsten
1989 - Laurent Fignon
1990 - Gianni Bugno

1991 - Franco Chioccioli
1992 - Miguel Indurain
1993 - Miguel Indurain
1994 - Evgueni Berzin
1995 - Tony Rominger
1996 - Pavel Tonkov
1997 - Ivan Gotti
1998 - Marco Pantani
1999 - Ivan Gotti
2000 - Stefano Garzelli
2001 - Gilberto Simoni
2002 - Paolo Savoldelli
2003 - Gilberto Simoni

2004 - Damiano Cunego http://www.eltiempo.com/contenido/deportes/otros-deportes/IMAGEN/IMAGEN-15860855-2.jpg
2005 - Paolo Savoldelli
2006 - Ivan Basso
2007 - Danilo Di Luca
2008 - Alberto Contador
2009 - Denis Menchov
2010 - Ivan Basso
2011 - Michele Scarponi
2012 - Ryder Hesjedal
2013 - Vincenzo Nibali
2014 - Nairo Quintana
2015 - Alberto Contador
2016 - Vincenzo Nibali
2017 - Tom Dumoulin


Les photos
1. Fausto Coppi lors du Giro 1949.
2. Eddy Merckx maillot rose et Felice Gimondi avec son maillot de champion du monde sur le Giro 1974.
3. Bernard Hinault lors du Giro 1981.
4. Miguel Indurain entouré par ses équipiers de la Banesto lors du Giro 1993.
5. Alberto Contador en rose sur le Giro 2015 devant le jeune italien Fabio Aru.

Classements annexes (20 dernières années)

AnnéeClassement par pointsGrand prix de la montagneClassement du meilleur jeune
1998 Mariano Piccoli Marco Pantani-
1999 Laurent Jalabert José Jaime Gonzalez-
2000 Dimitri Konyshev Francesco Casagrande-
2001 Massimo Strazzer Freddy Gonzalez-
2002 Mario Cipollini Julio Alberto Pérez Cuapio-
2003 Gilberto Simoni Freddy Gonzalez-
2004 Alessandro Petacchi Fabian Wegmann-
2005 Paolo Bettini José Rujano-
2006 Paolo Bettini Juan Manuel Garate-
2007 Danilo di Luca Leonardo Piepoli Andy Schleck
2008 Daniele Bennati Emmanuele Sella Riccardo Ricco
2009 Denis Menchov Stefano Garzelli Kevin Seeldrayers
2010 Cadel Evans Matthew Lloyd Richie Porte
2009 Michele Scarponi Stefano Garzelli Roman Kreuziger
2012 Joaquin Rodriguez Matteo Rabottini Rigoberto Uran
2013 Mark Cavendish Stefano Pirazzi Carlos Betancur
2014 Nacer Bouhanni Julian Arredondo Nairo Quintana
2015 Giacomo Nizzolo Giovanni Visconti Fabio Aru
2016 Giacomo Nizzolo Mikel Nieve Bob Jungels
2017 Fernando Gaviria Mikel Landa Bob Jungels

Sacrée razzia des australiens en 2010, c'est le seul pays avec l'Italie à avoir raflé les trois principaux classements annexes la même année.
C'est triste d'écrire le palmarès et de repenser à ce que faisaient des mecs comme Betancur, Arredondo ou Bouhanni il y a même pas cinq ans :(

Records et statistiques

Nombre de victoires finales

5 : Alfredo Binda, Fausto Coppi, Eddy Merckx
3 : Giovanni Brunero, Gino Bartali, Fiorenzo Magni, Felice Gimondi, Bernard Hinault
2 : Carlo Galetti, Costante Girardengo, Giovanni Valetti, Charly Gaul, Franco Balmanion, Jacques Anquetil, Giuseppe Saronni, Miguel Indurain, Ivan Gotti, Gilberto Simoni, Paolo Savoldelli, Ivan Basso, Alberto Contador, Vincenzo Nibali

Image
Avec cinq victoires et deux places de 2e entre 1940 et 1955, Fausto Coppi est l'un des trois recordmans de victoires sur le Giro.

Nombre de podiums

9 : Felice Gimondi
7 : Fausto Coppi, Gino Bartali, Gilberto Simoni
6 : Giovanni Brunero, Alfredo Binda, Jacques Anquetil, Francesco Moser
5 : Fiorenzo Magni, Eddy Merckx, Vincenzo Nibali
4 : Bartolomeo Aymo, Charly Gaul, Italo Zilioli, Giuseppe Saronni

Image
En plus de remporter trois fois le Giro, Felice Gimondi a terminé 2 fois 2e et 4 fois 3e, comme ici en 1974 où, maillot de champion du monde sur le dos, il n'a rien pu faire face à Eddy Merckx.

Nombre de tops 10

13 : Gino Bartali
12 : Felice Gimondi
10 : Gianbattista Baronchelli
9 : Fiorenzo Magni, Fausto Coppi, Wladimiro Panizza, Francesco Moser, Pavel Tonkov, Gilberto Simoni
8 : Vittorio Adorni, Serhiy Honchar

Image
Après avoir frôlé l'exploit face à Merckx lors du Giro 1974, Gianbattista Baronchelli (à droite) n'a jamais su confirmer les espoirs placés en lui, terminant dix fois dans les dix premiers du Giro sans jamais le remporter.

Nombre de victoires d'étapes

42 : Mario Cipollini
41 : Alfredo Binda
31 : Learco Guerra
30 : Costante Girardengo
24 : Eddy Merckx, Giuseppe Saronni
23 : Francesco Moser
22 : Fausto Coppi, Roger de Vlaeminck, Alessandro Petacchi
20 : Miguel Poblet, Franco Bitossi
19 : Giuseppe Olmo
17 : Gino Bartali, Adolfo Leoni
16 : Raffaele Di Paco, Guido Bontempi
15 : Marino Basso, Urs Freuler, Mark Cavendish

Image
Mario Cipollini décroche sa 42e victoire d'étape sur le Giro à Montecatini Terme en 2003.

Nombre de victoires d'étapes en une édition

12 étapes sur 15 : Alfredo Binda (1928)
10 étapes sur 17 : Learco Guerra (1934)
10 étapes sur 19 : Giuseppe Olmo (1936)
9 étapes sur 21 : Alessandro Petacchi (2004)
8 étapes sur 10 : Costante Girardengo (1923)
8 étapes sur 14 : Alfredo Binda (1929)
7 étapes sur 10 : Costante Girardengo (1919)
7 étapes sur 21 : Roger de Vlaeminck (1975)
7 étapes sur 23 : Giuseppe Saronni (1980), Freddy Maertens (1977)

À noter que Binda avait remporté 8 étapes consécutives (de la 2e à la 9e) lors du Giro 1929.

Nombre de victoires finales par nation

68 : Italie
7 : Belgique
6 : France
4 : Espagne
3 : Russie, Suisse
2 : Luxembourg
1 : États-Unis, Suède, Irlande, Canada, Colombie, Pays-Bas

Nombre de victoires d'étapes par nation

1246 : Italie
160 : Belgique
107 : Espagne
62 : France
55 : Suisse
35 : Allemagne
30 : Australie
27 : Pays-Bas
26 : Colombie
24 : Russie
23 : Grande-Bretagne

Nombre de Giri terminés

16 : Wladimiro Panizza
14 : Roberto Conti, Pierino Gavazzi, Andrea Noe, Roberto Poggiani, Gino Bartali, Felice Gimondi
13 : Mario Scirea, Gianni Faresin, Aldo Moser, Bruno Leali, Franco Chioccoli

Plus jeunes vainqueurs

20 ans et 268 jours : Fausto Coppi (1940)
21 ans et 43 jours : Luigi Marchisio (1930)
21 ans et 257 jours : Giuseppe Saronni (1979)
21 ans et 325 jours : Gino Bartali (1936)
22 ans et 150 jours : Franco Balmanion (1962)

Plus vieux vainqueurs

34 ans et 180 jours : Fiorenzo Magni (1955)
34 ans et 69 jours : Tony Rominger (1995)
33 ans et 261 jours : Fausto Coppi (1953)
33 ans et 257 jours : Felice Gimondi (1976)
32 ans et 257 jours : Francesco Moser (1984)

Plus jeune vainqueur d'étape : Olimpio Bizzi (étape 8 du Giro 1936 à 19 ans et 268 jours)
Plus vieux vainqueur d'étape : Paolo Tiralongo (étape 9 du Giro 2015 à 37 ans et 313 jours)

Nombre de jours passés en tête du classement général

77 : Eddy Merckx
58 : Alfredo Binda
53 : Francesco Moser
48 : Giuseppe Saronni
43 : Gino Bartali
42 : Jacques Anquetil
36 : Alberto Contador
31 : Fausto Coppi, Bernard Hinault
29 : Miguel Indurain

Avec 14 jours en rose, les italiens Silvano Contini, Michele Dancelli et Giordano Cottur sont les trois coureurs à avoir le plus porté le maillot de leader sans jamais remporter le Giro.
Quatre coureurs seulement ont réussi à rester en tête du classement général de bout en bout : Costante Girardengo en 1919, Alfredo Binda en 1927, Eddy Merckx en 1973 et Gianni Bugno en 1990.
À l'inverse, huit coureurs différents ont porté le maillot de leader en 1981 et en 2016 :
1981 : Roberto Visentini, Knut Knudsen, Francesco Moser, Giuseppe Saronni, Guido Bontempi, Silvano Contini, Giovanni Battaglin et Gregor Braun.
2016 : Marcel Kittel, Andrey Amador, Bob Jungels, Gianluca Brambilla, Esteban Chaves, Tom Dumoulin, Steven Kruijswijk, Vincenzo Nibali.

Nombre de victoires sur les classements annexes

Classement par points :
4 : Francesco Moser, Giuseppe Saronni
3 : Roger de Vlaeminck, Johan Van der Velde, Mario Cipollini
2 : Eddy Merckx, Franco Bitossi, Alessandro Petacchi, Paolo Bettini, Giacomo Nizzolo
Classement de la montagne :
7 : Gino Bartali
4 : José Manuel Fuente
3 : Fausto Coppi, Franco Bitossi, Claudio Bortolotto, Claudio Chiappucci
2 : Raphaël Géminiani, Charly Gaul, Vito Taccone, Andrés Oliva, Lucien van Impe, Mariano Piccoli, José Jaime Gonzalez, Freddy Gonzalez
Classement des jeunes :
2 : Vladimir Poulnikov, Pavel Tonkov, Bob Jungels

Autres statistiques

Plus petit écart entre les deux premiers du Giro : 11'' entre Fiorenzo Magni et Ezio Cecchi en 1948.
Plus grand écart entre les deux premiers du Giro : 1 h 57'26'' entre Alfonso Calzolari et Pierino Albini en 1914.
Plus grand nombre d'engagés : 298 en 1928.
Plus petit nombre d'engagés : 56 en 1912.
Plus long Giro : 4337 km en 1954.
Plus court Giro : 2245 km en 1909.
Plus longue échappée : Antonio Menéndez, 222 km lors de la 11e étape du Giro 1976.

Le trophée du Giro

Poids : 9,5 kg
Matériau : Or 18 carats
Diamètre : 20,4 cm
Hauteur : 53,5 cm

Image

Les performances françaises

Les vainqueurs français

Jacques Anquetil : 1960 et 1964
Bernard Hinault : 1980, 1982 et 1985
Laurent Fignon : 1989

Image
Après être passé tout près du doublé Giro-Tour en 1984, Laurent Fignon ne laissera pas passer l'occasion sur le Giro 1989. Malheureusement, il échouera ensuite à huit secondes de Lemond sur le Tour...

Les vainqueurs d'étapes français

1910 : Jean-Baptiste Dortignacq (2e étape)
1911 : Lucien Petit-Breton (5e étape)
1920 : Jean Alavoine (4e et 6e étapes)
1933 : Fernand Cornez (11e étape)
1935 : René Debenne (étape 13a) et Maurice Archambaud (étape 13b)
1951 : Louison Bobet (17e étape)
1955 : Jean Dotto (19e étape)
1957 : Antonin Rolland (7e étape) et Louison Bobet (15e étape)
1959 : Jacques Anquetil (2e et 19e étapes)
1960 : Jean Stablinski (13e étape), Jacques Anquetil (14e étape) et André Darrigade (15e étape)
1961 : Jacques Anquetil (9e étape)
1964 : Jacques Anquetil (5e étape)
1967 : Jean Stablinski (8e étape)
1968 : Charly Grosskost (1re étape)
1980 : Yvon Bertin (12e étape), Bernard Hinault (14e étape), Jean-René Bernaudeau (20e étape)
1982 : Bernard Hinault (3e, 12e, 18e et 22e étapes) et Bernard Becaas (11e étape)
1984 : Martial Gayant (10e étape) et Laurent Fignon (20e étape)
1985 : Bernard Hinault (12e étape)
1987 : Jean-Claude Bagot (6e étape), Robert Forest (11e étape), Jean-François Bernard (19e étape)
1988 : Jean-François Bernard (1re et 15e étapes)
1989 : Laurent Fignon (20e étape)
1990 : Éric Boyer (12e et 15e étapes) et Charly Mottet (16e étape)
1991 : Philippe Casado (1re étape) et Éric Boyer (4e étape)
1992 : Thierry Marie (prologue) et François Simon (14e étape)
1994 : Armand de las Cuevas (étape 1b)
1996 : Pascal Hervé (6e étape)
1998 : Laurent Roux (12e étape)
1999 : Laurent Jalabert (4e, 9e et 16e étapes) et Richard Virenque (13e étape)
2005 : Christophe Le Mével (16e étape)
2010 : Jérôme Pineau (5e étape) et Damien Monier (17e étape)
2011 : John Gadret (10e étape)
2014 : Nacer Bouhanni (4e, 7e et 10e étapes)
2017 : Pierre Rolland (17e étape) et Thibaut Pinot (20e étape)

Les coureurs français ayant porté le maillot rose

42 jours : Jacques Anquetil
31 : Bernard Hinault
16 : Laurent Fignon
8 : Louison Bobet, Laurent Jalabert
3 : Raphaël Géminiani, Jean-François Bernard
2 : Thierry Marie
1 : Lucien Petit-Breton (leader du classement général mais le maillot rose n'existait pas encore), Antonin Rolland, Charly Grosskost, Patrick Bonnet, Philippe Casado, Éric Boyer, Pascal Hervé, Laurent Roux

Image
Jacques Anquetil avec le maillot rose sur le dos lors du Giro 1964.


Premier coureur français au général lors des vingt derniers Giri

1998 : Fabrice Gougot, 26e à 44'41'' du vainqueur
1999 : Laurent Jalabert, 4e à 5'16''
2000 : Nicolas Vogondy, 81e à 2h36'51''
2001 : Laurent Desbiens, 102e à 2h15'40''
2002 : Fabrice Gougot, 127e à 2h54'04''
2003 : Sandy Casar, 13e à 24'50''
2004 : Nicolas Fritsch, 50e à 1h36'22''
2005 : Patrice Halgand, 23e à 44'55''
2006 : Sandy Casar, 6e à 23'53''
2007 : Hubert Dupont, 25e à 44'53''
2008 : Yoann Le Boulanger, 27e à 1h01'25''
2009 : Arnold Jeannesson, 52e à 1h58'10''
2010 : John Gadret, 13e à 23'03''
2011 : John Gadret, 3e à 4'07''
2012 : John Gadret, 11e à 9'12''
2013 : Francis Mourey, 19e à 32'22''
2014 : Pierre Rolland, 4e à 5'46''
2015 : Alexandre Geniez, 9e à 15'51''
2016 : Hubert Dupont, 11e à 24'33''
2017 : Thibaut Pinot, 4e à 1'17''

Image
John Gadret, ici sur les terribles pentes du Zoncolan, avait été la belle surprise du Giro 2011.
Modifié en dernier par rthomazo le 26 Avr 2018, 10:39, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Maglia rosa
 
Messages: 8886
Localisation: Route à chaussées séparées par un terre-plein central

Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4 au 27 Mai)

Messagepar Geraldinho » 25 Avr 2018, 15:58

Image


  • Le programme


Image Etape 1 (CLM) : Jérusalem > Jérusalem (9.7 km), vendredi 4 mai - ★★★☆☆
Image Etape 2 : Haifa > Tel Aviv (167 km), samedi 5 mai - ★☆☆☆☆
Image Etape 3 : Be'er Sheva > Eilat (229 km), dimanche 6 mai - ★☆☆☆☆
Image Repos 1 - lundi 7 mai
Image Etape 4 : Catane > Caltagirone (198 km), mardi 8 mai - ★★★☆☆
Image Etape 5 : Agrigente > Santa Ninfa (153 km), mercredi 9 mai - ★★★☆☆
Image Etape 6 : Caltanissetta > Etna (164 km), jeudi 10 mai - ★★★★☆
Image Etape 7 : Pizzo > Praia a Mare (159 km), vendredi 11 mai - ★☆☆☆☆
Image Etape 8 : Praia a Mare > Montevergine (209 km), samedi 12 mai - ★★★☆☆
Image Etape 9 : Pesco Sannita > Grand Sasso d'Italia (225 km), dimanche 13 mai - ★★★☆☆
Image Repos 2 - lundi 14 mai
Image Etape 10 : Penne > Gualdo Tadino (239 km), mardi 15 mai - ★★★☆☆
Image Etape 11 : Assisi > Osimo (158 km), mercredi 16 mai - ★★★☆☆
Image Etape 12 : Osimo > Imola (214 km), jeudi 17 mai - ★★☆☆☆
Image Etape 13 : Ferrara > Nervesa della Battaglia (180 km), vendredi 18 mai - ★★☆☆☆
Image Etape 14 : San Vito > Monte Zoncolan (186 km), samedi 19 mai - ★★★★★
Image Etape 15 : Tolmezzo > Sappada (176 km), dimanche 20 mai - ★★★★☆
Image Repos 3 - lundi 21 mai
Image Etape 16 (CLM) : Trento > Rovereto (34.2 km), mardi 2 mai - ★★★☆☆
Image Etape 17 : Riva del Garda > Iseo (155 km), mercredi 23 mai - ★★☆☆☆
Image Etape 18 : Abbiategrasso > Prato Nevoso (196 km), jeudi 24 mai - ★★★★☆
Image Etape 19 : Venaria Reale > Bardonecchia (Jafferau) (184 km), vendredi 25 mai - ★★★★★
Image Etape 20 : Susa > Cervinia (214 km), samedi 26 mai - ★★★★★
Image Etape 21 : Rôme > Rôme (115 km), dimanche 27 mai - ★☆☆☆☆



  • Le parcours


Image


Malgré la controverse, cette 101ème édition du Giro d'Italia s'élancera bien depuis l'Israël - une première pour un Grand Tour - avec un contre la montre individuel de presque dix kilomètres pour lancer la course dans les rues de Jérusalem Ouest (même si la mention a dû être retirée sous la pression du gouvernement Israélien qui considère la ville comme "une et indivisible"). Après Jérusalem, la course traversera l'Israël du Nord au Sud de Haifa à Eilat en passant par Tel Aviv et Be'er Sheva au terme de 2 étapes qui devraient logiquement sourire aux sprinters puisque presque plates comme la main.

Ensuite, comme les organisateurs en ont pris l'habitude lorsque le départ se fait "loin" de la botte italienne (Belfast 2014, Apeldoorn 2016, Sardaigne 2017), une première journée de repos a été placée dès la fin du premier weekend, le lundi donc, afin de laisser le temps à la caravane et aux coureurs de regagner l'Italie. Comme l'an passé les routes siciliennes s'offriront aux roues des coureurs avant qu'ils ne passent définitivement sur le continent. Mais si l'Etna qui sera gravi par une autre route que ces dernières années, est toujours au programme cette année, il ne sera escaladé au terme non pas de la première étape sur le sol sicilien mais de la troisième puisqu’auparavant les coureurs auront dû affronter deux étapes au profil très escarpé. Logiquement des différences plus nettes entre les favoris pourraient alors se créer sur la montée. Les deux étapes suivantes serviront à remonter l'Italie jusqu'aux Apennins via Praia a Mare où un sprinter devrait s'imposer et Montevergine où derrière d'éventuels baroudeurs les favoris auront une seconde occasion de s'expliquer. La première semaine s'achèvera le dimanche par la première véritable étape de montagne tracée au cœur des Apennins jusqu'au Grand Sasso d'Italie qui culmine à 2135 mètres d'altitude.

Après la deuxième journée de repos, une belle étape pour baroudeurs s'offrira au peloton même si l'hypothèse d'un nouveau sprint massif ne peut être écartée du fait du profil, encore une fois, relativement plat de l'étape. La remontée vers le Nord et la montagne s'achèvera par trois nouvelles étapes de transition l'une, la première, favorable aux baroudeurs ou puncheurs et les deux autres aux sprinters avec une arrivée ultra rapide sur le circuit automobile d'Imola le jeudi et à Nervesa della Battaglia le vendredi. L'occasion pour les favoris de refaire le plein d'énergie avant d'attaquer le troisième weekend de la course absolument dantesque avec l'arrivée au Monte Zoncolan le samedi et la traditionnelle étape des Dolomites, comprenant 4 cols répertoriés, s'achevant à Sappada le dimanche. Au lendemain de l'ultime journée de repos, les coureurs débuteront la 3e semaine de course par un contre la montre individuel d'une grosse trentaine de kilomètres qui devrait permettre aux rouleurs de rattraper une partie de leur retard précédemment enregistré ou même de se détacher en tête du général s'ils n'ont pas encore perdu de trop de temps sur les étapes de montagne précédentes.

Cette année point de dernière semaine archi montagneuse puisque outre le chrono, une nouvelle étape de transition au final relativement plat est offerte en guise de 17e étape tandis que le lendemain une quatrième course de côte après l'Etna, Montevergine et le Gran Sasso d'Italia sera proposée au peloton vers Prato Nevoso. Si l'on ajoute la dernière étape en format critérium dans Rôme, en 3e semaine, seules donc les 19e et 20e étape permettront aux grimpeurs d'éventuellement faire la différence sur leurs adversaires grâce notamment aux ascensions du Col de la Finistre, de Sestrière et du Jafferau le vendredi et des méconnus cols du Mont Tseuc et du Saint Pantaléon avant l'ultime ascension vers Cervinia le samedi.


Finalement ce parcours du 101ème Giro promet bien évidemment de garder le suspense jusqu'à l'avant dernier jour en même temps qu'il ira crescendo dans la difficulté avec une première arrivée au sommet au bout de 6 jours de course, une première véritable étape de montagne (comprendre un enchaînement de cols) seulement à la 9e étape et un premier juge de paix (le Zoncolan) qui n'arrivera qu'au bout de quinze jours de course. Le tout entrecoupé de nombreuses étapes de transition souvent plates, parfois arrivant en côte mais où les leaders auront normalement largement de quoi récupérer.

Si les étapes de montagne se feront tout de même assez rares sur le parcours - seules six ou sept peuvent être cataloguées comme telles - elles devraient normalement permettre à chaque fois de créer des écarts - aussi minimes soient-ils - entre les favoris puisque toutes se termineront au sommet, chose suffisamment rare sur le Giro pour être souligné. Les sprinters devraient quant à eux disposer de sept ou huit chances pour s'imposer mais contrairement à l'an passé, des bosses feront leur retour soit dans le final de l'étape comme à Imola, soit au tout début de l'étape comme à Gualdo Tadino ou Iseo, ce qui compliquera à coup sûr la tâche de leurs équipes à défaut de réellement les mettre en difficulté eux mêmes. Les baroudeurs non grimpeurs ne seront pas en reste non plus avec entre cinq et six étapes pouvant leur sourire dont quatre (Caltagirone, Santa Ninfa, Montevergine et Osimo) où ni les équipes de sprinters ni celles des leaders ne devraient mettre en route derrière eux.

Notons également que dans la lancé du départ inédit en Israël, les organisateurs ont poursuivi leur volonté de rafraîchissement du parcours avec pas moins de 8 sites d'arrivées inédits cette année où seule l'arrivée au Zoncolan (6e arrivée depuis 2003) fait figure de grand classique pour cette édition.




  • Les étapes


Etape 1 - Jérusalem > Jérusalem (9,7km) - Vendredi 04/05 ★★★☆☆

Image

Image

Départ du 1er coureur : 13h50 (12h50 HF) - Arrivée du dernier coureur : 17h00 (16h00 HF)

Le Giro s’ouvre donc par un contre la montre individuel en plein cœur de Jérusalem. La largeur de la chaussée sera donc variable et le parcours tourmenté avec plusieurs bosses et des changements de direction incessants. Le pointage intermédiaire se fera au kilomètre 5,1. Les 300 derniers mètres seront en montée avec un passage à près de 9% à 100 mètres de la ligne. Les coureurs devraient mettre entre 13 et 14 minutes pour accomplir le parcours.

Jérusalem : ville étape inédite


Profil et allure du final :
Image Image


Etape 2 - Haïfa > Tel Aviv (167 km) - Samedi 05/05 ★☆☆☆☆

Image

Image

Départ à : 14h10 (13h10 HF) - Arrivée prévue vers : 18h00 (17h00 HF)

L’étape sera quasiment toute plate avec une seule, courte, difficulté répertoriée à la mi-course. Le parcours empruntera tout du long une large autoroute en direction du sud vers Tel Aviv où le peloton entrera dans la ville par de larges avenues jusqu’à la ligne d’arrivée. La principale difficulté du final seront les pièges urbains typiques (rond-point, ralentisseurs, virages à angles droits).

Tel Aviv : ville arrivée inédite
Sprint massif attendu (Ligne droite finale : 600m de long pour 8m de large) - Règle des 3kms valable


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :

- 4e Cat Zikron Ya'aqov : 2,6 km à 5,3% (max 13%) - Sommet à 76 km de l'arrivée
Image


Etape 3 - Be'er Sheva > Eilat (229 km) - Dimanche 06/05 ★☆☆☆☆

Image

Image

Départ à : 12h40 (11h40 HF) - Arrivée prévue vers : 18h00 (17h00 HF)

Le parcours suivra les légères ondulations du désert de Neguev où la chaussé sera toujours large et dotée d'un bon revêtement. Le parcours se corsera lorsque qu'il sortira du cratère Ramon jusqu'à la seule difficulté répertoriée de la journée, la côte de Faran River. A partir de là, la route descendra progressivement vers la Mer Rouge jusqu'à l'entrée d'Eilat où la chaussé se rétrécira. Après une série de pas moins de 7 rond-points, les coureurs effectueront finalement un demi tour à 1,6 kilomètre du but avant d'aller chercher un dernier rond point peu avant la flamme rouge. Le dernier virage, à 90° sur la droite, interviendra à 350 mètres de la ligne d'arrivée située sur une route de 7,5 mètres de large.

Eilat : ville arrivée inédite
Sprint massif prévu (Ligne droite finale : 350m de long pour 7,5m de large) - Règle des 3kms valable


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :

- 4e Cat Faran River : 1,200 km à 6,5% (max 10%) - Sommet à 101,2 km de l'arrivée
Image


Etape 4 - Catane > Caltagirone (198 km) - Mardi 08/05 ★★★☆☆

Image

Image

Départ à : 12h25 - Arrivée prévue vers : 17h15

Pour le retour sur le sol sicilien, la parcours sera très vallonné tout au long de l'étape avec notamment deux ascensions répertoriées au programme. La largeur et l'état de la chaussé sera variable ce qui finira de rendre la journée très casse patte avec en plus la présence de pavés lors de la traversée de certains villages. Les 5 derniers kilomètres seront très tortueux avec une succession de montées et de descentes, la traversé d'un tunnel (bien éclairé) et de la vieille ville sur une route très étroite avant d'aller chercher le dernier kilomètre tout en montée à plus de 8%. Le placement sera primordial pour tous ceux voulant jouer la victoire d'étape ou ne pas perdre trop de temps au classement général.

Caltagirone : ville arrivée inédite
Arrivée pour puncheurs (Dernier kilomètre à 8% de moyenne avec un passage à 13%)


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Pietre Calde : 9,3 km à 2,8% (max 8%) - Sommet à 115,6 km de l'arrivée
- 4e Cat Vizzini : 4,8 km à 4,4% (max 10%) - Sommet à 47,5 km de l'arrivée

Etape 5 - Agrigente > Santa Ninfa (153 km) - Mercredi 09/05 ★★★☆☆

Image

Image

Départ à : 13h30 - Arrivée prévue vers : 17h00

Le début d'étape se déroulera sur des routes majoritairement plates le long de la côte. Mais le parcours deviendra tout de suite plus exigeant après le ravitaillement lorsque le peloton pénétrera dans la vallée de la Belice où pas moins de 3 côtes de 4e catégorie se dresseront sous les roues des coureurs. Néanmoins l'arrivée à Santa Ninfa, bien qu'en côte également, sera nettement moins difficile que la veille puisque les coureurs bénéficieront d'un final moins tourmenté ainsi que d'une légère redescente après le passage le plus difficile de la côte (1,2 km à 6,1% avec un passage à 12%). A la veille de l'Etna l'étape devrait sans doute sourire aux baroudeurs.

Santa Ninfa : ville arrivée inédite
Arrivée pour puncheurs (2 derniers kilomètre à 3,4% dont 1,2 km à 6,1 % avec un passage à 12%)


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Santa Margherita del Belice : 2,8 km à 4,3% (max 9%) - Sommet à 62,3 km de l'arrivée
- 4e Cat Partanna : 9,2 km à 3,7% (max 9%) - Sommet à 41,2 km de l'arrivée
- 4e Cat Poggioreale Vecchia : 4,7 km à 5,4% (max 10%) - Sommet à 20,7 km de l'arrivée

Etape 6 - Caltanissetta > Etna (164 km) - Jeudi 10/05 ★★★★☆

Image

Image

Départ à : 12h55 - Arrivée prévue vers : 17h00

Dernière étape du triptyque sicilien avec la fameuse arrivée à l'Etna mais sur la route inédite de l'observatoire astrophysique pour ce qui sera également la première des 8 arrivées au sommet de cette édition. Avec aucune autre côte ou col classé, cette étape est sur le papier un peu plus facile que celle du Giro 2017 mais comme elle interviendra cette fois-ci après 2 autres étapes très vallonnées, une sélection plus nette pourrait s'opérer entre les favoris.

Etna (observatoire astrophysique) : arrivée inédite


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 1ère Cat Etna (Observatoire Astrophysique) : 15 km à 6,5% (max 15%) - Arrivée au sommet
Image


Etape 7 - Pizzo > Praia a Mare (159 km) - Vendredi 11/05 ★☆☆☆☆

Image

Image

Départ à : 13h30 - Arrivée prévue vers : 17h00

Étape 100% côtière où le vent pourrait donc jouer un grand rôle. Seuls les 10 kilomètres situés entre la banderole des 20 et 10 derniers kilomètres seront un peu vallonnés et donc susceptibles de désorganiser les trains des sprinters. 3 tunnels seront à franchir dans les 10 derniers kilomètres qui s'effectueront sur de larges avenues où seul un virage en épingle aux 5 kilomètres et un dernier virage à angle droit sur la gauche peu après les 2 kilomètres viendront casser le rythme du peloton.

Praia a Mare : 1 fois ville arrivée (Ulissi en 2016)
Sprint massif prévu (Ligne droite finale : 1900m de long pour 7,5m de large) - Règle des 3kms valable


Profil et allure du final :
Image Image


Etape 8 - Praia a Mare > Montevergine di Mercogliano (209 km) - Samedi 12/05 ★★★☆☆

Image

Image

Départ à : 12h00 - Arrivée prévue vers : 17h00

Le parcours continue de remonter la botte italienne en longeant la côte tyrrhénienne jusqu'à Salerno, lieu de la seconde Traguardo Volante où la route commencera à monter par pallier jusqu'à Torrette di Mercogliano où débutera véritablement l'ascension vers le sanctuaire de Montevergine, une ascension très régulière aux multiples lacets où les favoris devraient logiquement se marquer jusqu'au sprint final. Des baroudeurs bons grimpeurs comme Wellens sont les grands favoris pour cette étape.

Montevergine : 5 fois lieu d'arrivée (Desmet en 1962, Di Luca en 2001, Cunego en 2004, Di Luca en 2007 et De Clercq en 2011)
Arrivée pour puncheurs (Dernier kilomètre à 6%)


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 2e Cat Montevergine : 17,1 km à 5% (max 10%) - Arrivée au sommet
Image


Etape 9 - Pesco Sannita > Gran Sasso d'Italia (Campo Imperatore) (225 km) - Dimanche 13/05 ★★★☆☆

Image

Image

Départ à : 11h10 - Arrivée prévue vers : 17h00

La première semaine de course se termine avec la première véritable étape de montagne de ce Giro où trois ascensions répertoriées seront au programme des coureurs tout au long des 225 kilomètres que comporte cette étape. L'ascension du Gran Sasso d'Italia se fera en 2 temps sur une roue relativement large pour atteindre pour la première fois de la course les 2000m d'altitude à l'issue d'une dernière partie très raide à plus de 8% de moyenne avec des passages à plus de 13%. Cette étape devrait jouer à peu près le même rôle que l'étape du Blockhaus l'an passé à la différence que les écarts en temps entre les favoris devraient être plus faibles à l'arrivée.

Gran Sasso d'Italia : 3 fois lieu d'arrivée (Lopez en 1971, Carlsen en 1989, Pantani en 1999)


Profil et allure du final :
Image
Image

Cols et côtes du jour :
- 2e Cat Roccaraso : 6,9 km à 6,5% (max 12%) - Sommet à 116,9 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Calascio : 13,5 km à 6% (max 10%) - Sommet à 32,1 km de l'arrivée
Image

- 1ère Cat Gran Sasso d'Italia : 26,5 km à 3,9% (max 13%) - Arrivée au Sommet
Image


Etape 10 - Penne > Gualdo Tadino (239 km) - Mardi 15/05 ★★★☆☆

Image

Image

Départ à : 11h05 - Arrivée prévue vere : 17h00

Ce sera la plus longue étape de ce Giro avec une distance semblable à une classique de printemps (240 kms). La première partie de l'étape permettra au peloton de sortir des Apennins à travers des routes plutôt sinueuses en même temps qu'elle devrait permettre à une belle échappée de se développer. La seconde partie de l'étape, en dépit de la longue mais facile ascension vers Annifo, sera plus favorable aux sprinters et à leurs équipiers. On devrait donc assister à un beau mano a mano entre échappées et équipes de sprinters. Le final sera rectiligne jusqu'au 1500 derniers mètres où les coureurs devront négocier une série de plusieurs virages à angle droit jusqu'au 750m.

Gualdo Tadino : ville arrivée inédite
Sprint massif prévu (Ligne droite finale : 500m de long pour 7,5m de large) - Règle des 3kms valable


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 2e Cat Fonte della Creta : 15,7 km à 5,8% (max 12%) - Sommet à 217,7 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Bruzzolana : 6,2 km à 5,7% (max 11%) - Sommet à 182,9 km de l'arrivée
- 4e Cat Annifo : 14 km à 2% (max 8%) - Sommet à 30,5 km de l'arrivée

Etape 11 - Assisi > Osimo (156 km) - Mercredi 16/05 ★★★☆☆

Image

Image

Départ à : 13h20 - Arrivée prévue vers : 17h00

Le parcours traversera la région des Marches via le Passo del Cornello pour aller chercher quelques uns des murs si typiques de la région comme celui de Filottrano (1,8 km à près de 8% passage à 16%) ou ceux à l'intérieur d'Osimo. Le final sera quant à lui très musclé et tortueux comme celui de Caltagirone. Tout commencera par un premier mur pavé (300m à 16%) à l'entrée d'Osimo à 5 km de l'arrivée. Après une descente ultra rapide, la route regrimpera de nouveau sur la Via Olimpia (1km avec encore des pentes à 16%) pour aller chercher la vieille ville où la ligne d'arrivée est tracée après un replat de 300m. A noter que comme lors des 4e et 5e étape, la règle des 3 kms ne s'appliquera pas sur cette étape donc les coureurs retardés par une chute ou un incident mécanique dans les 3 derniers kilomètres ne seront pas reclassés.

Osimo : 2 fois ville arrivée (Forest en 1987 et Argentin en 1994)


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 3e Cat Passo Cornello : 8,4 km à 4,4% (max 9%) - Sommet à 114,3 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Valico di Pietra Rossa : 9,6 km à 3,7% (max 9%) - Sommet à 58,5 km de l'arrivée
- 4e Cat Osimo : 1,8 km à 6,4% (max 16%) - Arrivée au sommet

Etape 12 - Osimo > Imola (214 km) - Jeudi 17/05 ★★☆☆☆

Image

Image

Départ à : 12h15 - Arrivée prévue vers : 17h00

La course continue de remonter vers le Nord en empruntant cette fois-ci la côte Adriatique jusqu'à Rimini - ville où Marco Pantani a été retrouvé mort en 2004 - où le peloton re-rentrera dans les terres pour aller chercher le circuit final de 15 kms sur le circuit automobile d'Imola. Un nouveau sprint massif devrait avoir lieu même si la côte de Tre Monti (4,4 km à 4,1%) pourrait offrir une belle rampe de lancement à d'éventuels finisseurs.

Imola :2 fois ville arrivée (Basso en 1968 et Pagnin en 1992
Sprint massif prévu (ligne droite finale de 650m de long pour 8m de large) - Règle des 3kms valable


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Tre Monti : 4,4 km à 4,1% (max 10%) - Sommet à 7,4 km de l'arrivée

Etape 13 - Ferrara > Nervesa della Bataglia (180 km) - Vendredi 18/05 ★★☆☆☆

Image

Image

Départ à : 13h00 - Arrivée prévue vers : 17h00

L'étape empruntera les routes toutes plates de la plaine du Po jusqu'à Nervesa où le peloton passera une première fois sur la ligne d'arrivée à 30 km du but. Comme la veille, l'ascension du Montello pourrait venir perturber les équipes de sprinters même si le sommet de la côte est placé plus loin de l'arrivée (20 contre à peine 8 à Imola). Le final sera entièrement plat avec un dernier virage prononcé à plus de 4 km de l'arrivée. Un vrai boulevard pour les sprinters en perspective et une aubaine pour les favoris qui pourront se détendre avant le terrible weekend qui les attend.

Nervesa della Battaglia : ville arrivée inédite
Sprint massif attendu (ligne droite finale de 5km de long) - Règle des 3kms valable


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Montello : 2,9 km à 3,9% (max 9%) - Sommet à 19,3 km de l'arrivée
Image


Etape 14 - San Vito al Tagliamento > Monte Zoncolan (186 km) - Samedi 19/05 ★★★★★

Image

Image

Départ à : 11h55 - Arrivée prévue vers : 17h00

Après un début de semaine quasiment entièrement dédiée au sprinters, les choses sérieuses reprennent enfin sur cette étape qui s'achèvera au sommet du terrible Monte Zoncolan, l'une des montées les plus pentues d'Europe avec l'Angliru. Si la bagarre entre les favoris ne devrait pas débuter avant le pied du Zoncolan, les organismes auront quand même été affaiblis par les 4 autres ascensions du jour dont le très difficile Passo Duron à moins de 50 kilomètres de l'arrivée. Comme en 2014, une échappée de bons grimpeurs devraient donc certainement pouvoir se présenter à Ovaro avec un bon pécule d'avance.

Monte Zoncolan :5 fois lieu d'arrivée (Simoni en 2003 et 2007, Basso en 2010, Anton en 2011 et Rogers en 2014)


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 3e Cat Monte di Raogna : 2,8 km à 10,2% (max 16%) - Sommet à 142,7 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Avaglio : 4,6 km à 7% (max 15%) - Sommet à 80 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Passo Duron : 4,4 km à 9,6% (max 18%) - Sommet à 43,5 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Santa Valcalda : 7,6 km à 5,6% (max 12%) - Sommet à 20,2 km de l'arrivée
Image

- 1ère Cat Monte Zoncolan : 10,1 km à 11,9% (max 22%) - Arrivée au sommet
Image


Etape 15 - Tolmezzo > Sappada (176 km) - Dimanche 20/05 ★★★★☆

Image

Image

Départ à : 12h20 - Arrivée prévue vers : 17h00

L'étape classique des Dolomites mais sans les passo les plus célèbres (San Pellegrino, Sella, Pordoi, etc.). Le départ se fera en montée jusqu'au sommet du Passo della Mauria où la première échappée du jour devrait prendre forme. S'en suivra la partie la moins palpitante de l'étape avec le très long faux plat montant jusqu'à Cortina d'Ampezzo. Par contre la longue descente du Passo Tre Croci offrira le premier terrain de jeu propice aux stratégies d'équipe de cette édition tandis que les 40 derniers kilomètres ne seront qu'un enchaînement de montées et de descentes typique des Dolomites. Seul point négatif de l'étape, la montée très roulante vers Sappada qui pourrait permettre aux poursuivants de s'organiser derrière un éventuel leader isolé à l'avant.

Sappada : 1 fois ville arrivée (Van der Velde en 1987)


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 3e Cat Passo della Mauria : 8,8 km à 4,4% (max 9%) - Sommet à 127,6 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Passo Tre Croci : 7,9 km à 7,3% (max 12%) - Sommet à 65,4 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Passo di Sant'Antonio : 8,3 km à 7,5% (max 15%) - Sommet à 29,1 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Costalissoio : 3,8 km à 8,8% (max 14%) - Sommet à 15,4 km de l'arrivée
Image


Etape 16 - Trento > Rovereto (34,2km) - Mardi 22/05 ★★★☆☆

Image

Image

Départ du 1er coureur : 13h20 - Arrivée du dernier coureur : 17h15

Le contre la montre s'élancera de la Piazza del Duomo au centre de Trento où des pavés seront présents sur les premiers hectomètres suivis de plusieurs rond-points. Le reste du parcours sera assez rectiligne sur une route large qui se rétrécira uniquement lors de la traversé des villes. La principale difficulté du jour interviendra juste avant le 2e pointage intermédiaire avec une côte dont la descente sera assez technique. Le reste du parcours sera en faux plat montant à nouveau sur de larges routes rectilignes. Bref un vrai chrono pour rouleur puissant.

Rovereto : 3 fois ville arrivée (Van Looy en 1959, Richard en 1995 et Petacchi en 2005)


Profil et allure du final :
Image Image


Etape 17 - Riva del Garda > Iseo (155 km) - Mercredi 23/05 ★★☆☆☆

Image

Image

Départ à : 13h25 - Arrivée prévue vers : 17h00

Le profil de l'étape est très vallonné dans sa première moitié avant de devenir quasiment tout plat dans sa seconde partie. Une bien belle explication à prévoir donc entre les baroudeurs de la première heure et les équipe de sprinters. Là encore les finisseurs pourront se familiariser avec la ligne droite finale puisqu'un tour de circuit (23,9 km) aura lieu autour d'Iseo. Les derniers kilomètres seront tout plat et les 2 derniers kilomètres seront presque rectilignes à l'exception d'un dernier rond point à 300m de la ligne.

Iseo : 2 fois ville arrivée (Motta en 1973 et Labaca en 1974)
Sprint massif prévu (ligne droite finale de 300m de long pour 7m de large) - Règle des 3kms valable


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 3e Cat Lodrino : 8,1 km à 4% (max 9%) - Sommet à 83,5 km de l'arrivée

Etape 18 - Abbiategrasso > Prato Nevoso (196 km) - Jeudi 24/05 ★★★★☆

Image

Image

Départ à : 12h10 - Arrivée prévue vers : 17h00

Cette étape est la course de côte typique par excellence avec 170 kms tout plat (à l'exception de la montée de Novello) avant la difficile montée vers Prato Nevoso. L'occasion pour les grimpeurs de commencer à grappiller du temps avant les 2 dernières étapes qui leur seront encore plus favorables.

Prato Nevoso : 2 fois lieu d'arrivée (Tonkov en 1996 et Garzelli en 2000)


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Novello : 5,4 km à 4,6% (max 10%) - Sommet à 56 km de l'arrivée
- 1ère Cat Prato Nevoso : 13,9 km à 6,9% (max 10%) - Arrivée au sommet
Image


Etape 19 - Venaria Reale > Bardonecchia (Jafferau) (184 km) - Vendredi 25/05 ★★★★★

Image

Image

Départ à : 11h50 - Arrivée prévue vers : 17h00

L'étape reine de ce Giro interviendra seulement l'avant veille de l'arrivée à Rôme. Dès le départ, la route commencera à grimper vers le sommet du Colle del Lys. Après être redescendu dans la vallée de la Dora Riparia et atteint Suse, les coureurs attaqueront la terrible montée col de la Finestre, la Cima Coppi de ce Giro 2018. Les 9 premiers kilomètres s'effectueront sur l'asphalte tandis que les 9 derniers seront eux sur une route gravillonnée qui fait la légende de ce col mais la pente elle restera la même tout le long à plus de 9% ! La descente est très technique sur une route étroite et pas vraiment sécurisée sur sa partie initiale. Dès le bas de la descente, pas de répit puisque sera proposée aux coureurs la longue ascension roulante vers Sestrière, l'occasion pour les leaders qui auront placé des équipiers à l'avant dans la première partie de la course de creuser des écarts sur leurs poursuivants. Une fois la descente de Sestrière terminée à Oulx, un long faux plat montant emmènera les coureurs jusqu'à Bardonecchia où débutera l'ultime ascension du jour, la redoutable montée du Jafferau à plus de 9% de moyenne. Assurément l'étape la plus dantesque de ce Giro qui pourrait à elle seule déterminer le nom du futur vainqueur.

Jafferau : 2 fois lieu d'arrivée (Merckx en 1972 et Nibali en 2013


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 2e Cat Colle del Lys : 13,8 km à 4,3% (max 12%) - Sommet à 135,1 km de l'arrivée
Image

- Cima Coppi Colle delle Finistere : 18,5 km à 9,2% (max 14%) - Sommet à 73,3 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Sestrière : 16,2 km à 3,8% (max 9%) - Sommet à 45,6 km de l'arrivée
Image

- 1ère Cat Jafferau : 7,2 km à 9,1% (max 14%) - Arrivée au sommet
Image


Etape 20 - Susa > Cervinia (214 km) - Samedi 26/05 ★★★★★

Image

Image

Départ à : 10h20 - Arrivée prévue vers : 16h15

L'ultime étape de montagne de ce Giro offrira un profil sensiblement différent de celle de la veille puisque cette fois les portions de vallée (Dora Riparia et Aoste) seront toutes placées dans la première moitié de l'étape avant d'offrir un final toboggan dans les 90 derniers kilomètres avec pas moins de 3 montées sans le moindre répit entre pour un total de 50 kms d'ascensions. Si les stratégies d'équipe seront moins prépondérantes que la veille, les leaders devront se montrer tout aussi solides sous peine de laisser filer de nombreuses minutes.

Cervinia : 4 fois lieu d'arivée (Kazianka en 1960, Gotti en 1997, Amador en 2012 et Aru en 2015)


Profil et allure du final :
Image Image

Cols et côtes du jour :
- 1ère Cat Col Tsecore : 16 km à 7,7% (max 15%) - Sommet à 67,5 km de l'arrivée
Image

- 1ère Cat Col Saint Pantaleon : 16,5 km à 7,2% (max 12%) - Sommet à km de l'arrivée
Image

- 1ère Cat Cervinia : 18,2 km à 5,3% (max 12%) - Arrivée au sommet
Image


Etape 21 - Rôme > Rôme (115 km) - Dimanche 27/05 ★☆☆☆☆

Image

Image

Départ à : 16h00 - Arrivée prévue vers : 18h45

Une étape finale qui sera courue sous forme de critérium dans les rues de Rôme avec un circuit de 11,5 km à parcourir 10 fois. La présence de pavés pourrait rendre le final piégeux mais en cas de pluie, les temps seront très certainement neutralisés par les organisateurs. La flamme rouge du dernier kilomètre sera placée pile devant le Colisée et correspondra également au début de la ligne droite finale qui sera pavée.

Rôme : 47 fois ville arrivée mais seulement 2 fois depuis l'an 2000 à chaque fois pour un chrono (Hruska en 2000 et Konovalovas en 2009)
Sprint massif prévu (ligne droite finale de 700m de long pour 8m de large) - Règle des 3kms valable


Profil et allure du final :
Image Image




  • Les maillots et classements


Image

Cette année, c'est la société Castelli qui a confectionné les maillots de leader en lieu et place de SMS. S'il n'y a pas de changement sur les couleurs des maillots par rapport à l'an passé, deux nouveautés ont été apportées : la languette de fermeture des maillots prend la forme du trophée remis au vainqueur final et le nom du classement que représente chaque maillot a été apposé sur le bas du maillot.

  • Classement général :
    Depuis 1931, le leader du classement général porte le maillot rose (couleur du journal la Gazzetta dello Sport qui organisait alors la course) actuellement sponsorisé par Enel, principale société italienne de production d'électricité.

    Le classement général s'établit en additionnant les temps réalisés à chaque étape, puis en ôtant d'éventuelles bonifications. En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont : centièmes de seconde enregistrés lors des contre-la-montre, addition des places obtenues lors de chaque étape, place obtenue lors de la dernière étape. Les bonifications sont distribuées comme suit :

    Bonifications aux arrivées d'étapes en ligne : 10 - 6 - 4
    Bonifications au 2e sprint TV (Traguardo Volante) de l'étape : 3 - 2 - 1


    Les délais :
    • Étapes sans difficulté particulière (2, 3, 7 et 21) - Catégorie a :
      - Temps du vainqueur < 40 km/h : +7%
      - 40 km/h < Temps du vainqueur < 45 km/h : +8%
      - Temps du vainqueur > 45km/h : +10%
    • Étapes de basse difficulté (12, 13 et 17) - Catégorie b :
      - Temps du vainqueur < 37 km/h : +9%
      - 37 km/h < Temps du vainqueur < 41 km/h : +10%
      - Temps du vainqueur > 41km/h : +11%
    • Étapes de moyenne difficulté (4, 5, 8, 10 et 11) - Catégorie c :
      - Temps du vainqueur < 35 km/h : +11%
      - 35 km/h < Temps du vainqueur < 39 km/h : +12%
      - Temps du vainqueur > 39km/h : +13%
    • Étapes de haute difficulté (6, 9, 14, 15, 18, 19 et 20) - Catégorie d :
      - Temps du vainqueur < 30 km/h : +16%
      - 30 km/h < Temps du vainqueur < 34 km/h : +17%
      - Temps du vainqueur > 34km/h : +18%
    • Étapes contre la montre (1 et 16) - Catégorie e :
      - Temps du vainqueur augmenté de 30%

  • Classement par points :
    Depuis 1969, le leader du classement par point porte le maillot cyclamen actuellement sponsorisé par Segafredo, principale société italienne productrice de café. Entre 2010 et 2016, le maillot était rouge.

    Le classement par points s'établit en additionnant les points obtenus aux arrivées et aux sprints intermédiaires (les fameuses Traguardo Volante). Le coureur ayant marqué le plus grand nombre de points à l'issue de la course l'emporte. Un changement très important cette année puisque désormais, comme sur le Tour de France, les points distribués, aussi bien à l'arrivée des étapes qu'aux Traguardo Volante, dépendront de la catégorie de l'étape (cf le passage sur les délais) :

    • Aux arrivées :
      Catégorie a et b (aux 15 premiers classés) : 50 - 35 - 25 - 18 - 14 - 12 - 10 - 8 - 7 - 6 - 5 - 4 - 3 - 2 - 1
      Catégorie c (aux 10 premiers classés) : 25 - 18 - 12 - 8 - 6 - 5 - 4 - 3 - 2 - - 1
      Catégorie d et e (aux 10 premiers classés) : 15 - 12 - 9 - 7 - 6 - 5 - 4 - 3 - 2 - 1
    • Aux sprints TV :
      Catégorie a et b (aux 8 premiers classés) : 20 - 12 - 8 - 6 - 4 - 3 - 2 - 1
      Catégorie c (aux 5 premiers classés) : 10 - 6 - 3 - 2 - 1
      Catégorie d(aux 3 premiers classés) : 8 - 4 - 1

  • GP de la montagne :
    Le GP a été créé en 1933 mais un maillot est décerné à son leader que depuis 1974. Le maillot était d'abord vert avant de passer au bleu en 2012. Il est sponsorisé actuellement par Banca Mediolanum, une banque italienne.

    Le classement de la montagne s'établit en additionnant les points marqués aux sommets des différentes côtes et cols de chaque étape. Le coureur ayant marqué le plus de points à l'issue de la course remporte ce classement. Les points sont distribués de la façon suivante :

    Cima Coppi : 45 - 30 – 20 – 14 – 10 – 6 – 4 – 2 – 1
    1re catégorie : 35 – 18 – 12 – 9 – 6 – 4 – 2 – 1
    2e catégorie : 15 – 8 – 6 – 4 – 2 – 1
    3e catégorie : 7 – 4 – 2 – 1
    4e catégorie : 3 – 2 – 1


    Voici la liste des cols et côtes au programme de ce Giro 2018 (au maximum 559 points sont accessibles) :

Cima Coppi1ère Cat (8)2e Cat (9)3e Cat (9)4e Cat (12)
- Colle delle Finestre (étape 19)- Etna (6)
- Gran Sasso d'Italia (9)
- Monte Zoncolan (14)
- Prato Nevoso (18)
- Jafferau (19)
- Col Tsecore (20)
- Col Saint Pantaléon (20)
- Cervivia (20)
- Montevergine (8)
- Roccaraso (9)
- Calascio (9)
- Fonte della Creta (10)
- Passo Duron (14)
- Passo Tre Croci (15)
- Passo di Sant'Antonio (15)
- Costalissoio (15)
- Colle del Lys (19)
- Bruzzolana (10)
- Passo Cornello (11)
- Valico di Pietra Rossa (11)
- Monte di Ragogna (14)
- Avaglio (14)
- Sella Valcalda (14)
- Passo della Mauria (15)
- Lodrino (17)
- Sestriere (19)
- Zikhron Ya'aqov (2)
- Faran River (3)
- Pietre Calde (4)
- Vizzini (4)
- Santa Margherita di Belice (5)
- Partanna (5)
- Poggioreale Vecchia (5)
- Annifo (10)
- Osimo (11)
- Tre Monti (12)
- Montello (13)
- Novello (18)


  • Classement du meilleur jeune :
    Depuis 1976, le leader du classement des jeunes, réservé aux coureurs de moins de 25 ans dans l'année, porte le maillot blanc actuellement sponsorisé par Eurospin, entreprise italienne de distribution alimentaire notamment (équivalent de Lidl). Il n'y avait pas de maillot distinctif pour le classement des jeunes entre 1995 et 2006.

    Le classement correspond au classement général mais en ne faisant apparaître que les coureurs de moins de 25 ans (né après le 1er janvier 1993)




    • Les sponsors principaux du Giro


    Image

    Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 6605
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4 au 27 Mai)

    Messagepar Geraldinho » 25 Avr 2018, 15:59

    Image


    • La Startlist Officielle

    Image



    • Les équipes


    AG2R La Mondiale (ALM)

    Image

    Créée en 1992 sous le nom de Chazal et managée par Vincent Lavenu.

    13 participations (1998, 2006 à 2017)
    2 étapes remportées (Vaitkus (2006), Gadret (2011))
    Meilleur résultat : 3 - John Gadret (2011) (suite au déclassement de Contador)

    En 2017 :
    6e du classement général (Pozzovivo)
    2e du classement par équipe au temps

    Objectif(s) 2018 :
    Top 10 (Geniez)



    Androni Giocattoli - Sidermec (ANS)

    Image

    Créée en 1996 sous l'appellation Selle Italia et managée par Gianni Savio.

    15 participations (1996, 2000 à 2005, 2008 à 2015)
    13 étapes remportées ()
    Meilleur résultat : 3 - José Rujano (2005)

    En 2017 :
    Non invitée

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire d'étape (?)



    Astana (AST)

    Image

    Créée en 2007 et managée par Alexandre Vinokourov.

    11 participations (2007 à 2017)
    14 étapes remportées (Savoldelli (2007), Tiralongo (2011), Tiralongo (2012), Kreuziger (2012), Nibali (3 en 2013), Aru (2014), Tiralongo (2015), Aru (2 en 2015), Landa (2 en 2015), Nibali (2016))
    Meilleur résultat : 1 - Alberto Contador (2008), Vincenzo Nibali (2013 et 2016)

    En 2017 :
    14e du classement général (Cataldo)
    2e du classement de la montagne (L.L.Sanchez)

    Objectif(s) 2018 :
    Podium (Lopez)
    Victoire d'étape (Lopez)



    Bahrain - Merida (TBM)

    Image

    Créée en 2017 et managée par Brent Copeland.

    1 participation (2017)
    1 étape remportée (Nibali (2017))
    Meilleur résultat : 3 - Vincenzo Nibali (2017)

    En 2017 :
    3e du classement général (Nibali)
    1 victoire d'étape : 16e étape à Bormio (Nibali)
    4e du classement par équipe au temps

    Objectif(s) 2018 :
    Top 5 (Pozzovivo)
    Victoire d'étape (Bonifazio)



    Bardiani CSF (BRD)

    Image

    Créée en 2013* et managée par Roberto Reverberi.
    [*sous l'appellation Bardiani car la structure existe depuis 1982]

    5 participations (2013 à 2017)
    6 étapes remportées (Battaglin (2013), Canola (2014, Battaglin (2014), Pirazzi (2014), Boem (2015), Ciccone (2016))
    Meilleur résultat : 18 - Stefano Pirazzi (2016)

    En 2017 :
    95e du classement général (Ciccone)

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire d'étape (Ciccone, Guardini)



    BMC Racing Team

    Image

    Créée en 2007 et managée par Jim Ochowicz.

    8 participations (2010 à 2017)
    7 étapes remportées (Evans (2010), Phinney (2012), Pinotti (2012), Gilbert (2 en 2015), Dillier (2017), Van Garderen (2017))
    Meilleur résultat : 3 - Cadel Evans (2013)

    En 2017 :
    20e du classement général (Van Garderen)
    2 victoires d'étape : 6e étape à Terme Lugiane (Dillier) et 18e étape à Ortisei (Van Garderen)

    Objectif(s) 2018 :
    Top 10 (Roche)
    Victoire d'étape (Dennis)



    Bora -Hansgrohe (BOH)

    Image

    Créée en 2010 sous le nom de NetApp et managée par Ralf Denk.

    2 participations (2012 et 2017)
    1 étape remportée (Pöstlberger (2017))
    Meilleur résultat : 16 - Patrick Konrad (2017)

    En 2017 :
    16e du classement général (Konrad)
    1 victoire d'étape : 1ère étape à Olbia (Pöstlberger)
    6 podiums d'étape (Bennett x4, Selig et Pöstlberger)
    3e du classement par points (Bennett)

    Objectif(s) 2018 :
    Top 10 (Formolo)
    Victoire d'étape (Bennett)



    Groupama - FDJ (GFC)

    Image

    Créée en 1997 et managée par Marc Madiot.

    13 participations (2000, 2003 à 2008, 2012 à 2017)
    6 étapes remportées (Guidi (2000), McGee (2004), Bouhanni (3 en 2014), Pinot (2017))
    Meilleur résultat : 4 - Thibaut Pinot (2017)

    En 2017 :
    4e du classement général (Pinot)
    1 victoire d'étape : 20e étape à Asiago (Pinot)
    3e du classement par équipe au temps

    Objectif(s) 2018 :
    Podium (Pinot)
    Victoire d'étape (Pinot)



    Israël Cycling Academy (ICA)

    Image

    Créée en 2015 et managée par Ran Margaliot.

    0 participation

    En 2017 :
    Non invitée

    Objectif(s) 2018 :
    Victoires d'étape (Hermans, Sbaragli)



    Lotto Soudal (LTS) (devient Lotto Fix All pour le Giro)

    Image

    Créée en 2012* sous l'appellation Lotto-Belisol et managée par Marc Sergeant.
    [*La structure existe depuis 1985 mais a connu des remaniements suite au départ du co-sponsor Omega Pharma en 2011]

    6 participations (2012 à 2017)
    8 étapes remportées (Bak (2012), Hansen (2013), Greipel (2015), Greipel (3 en 2016), Wellens (2016), Greipel (2017))
    Meilleur résultat : 11 - Maxime Monfort (2015)

    En 2017 :
    13e du classement général (Monfort)
    1 victoire d'étape : 2e étape à Tortoli (Greipel)

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire d'étape (Wellens)



    Mitchelton - Scott (MTS)

    Image

    Créée en 2012 sous l'appellation Green-Edge et managée par Shayne Bannan.

    6 participations (2012 à 2017)
    7 étapes remportées (Goss (2012), Par équipe (2014 et 2015)), Matthews (2014), Weening (2014), Chaves (2016), Ewan (2017))
    Meilleur résultat : 2 - Esteban Chaves (2016)

    En 2017 :
    9e du classement général (Ewan)
    1 victoire d'étape : 7e étape à Alberobello (Ewan)
    2e du classement des jeunes (A.Yates)

    Objectif(s) 2018 :
    Podium (Chaves)
    Victoire d'étape (Chaves, S.Yates)



    Movistar Team (MOV)

    Image

    Créée en 2011* et managée par Euzebio Unzué.
    [*Suite des équipes Reynolds, Banesto, Iles Baléares et Caisse d'Epargne]

    7 participations (2011 à 2017)
    14 étapes remportées (Ventoso (2011), Kiryienka (2011), Ventoso (2012), Amador (2012), Visconti (2 en 2013), Dowsett (2013), B.Intxausti (2013), Quintana (2 en 2014), B.Intxausti (2015), Valverde (2016), Quintana (2017), G.Izagirre (2017))
    Meilleur résultat : 1 - Nairo Quintana (2014)

    En 2017 :
    2e du classement général (Quintana)
    2 victoires d'étape : 8e étape à Peschici (Izagirre) et 9e étape au Blockhaus (Quintana)
    1er du classement par équipe au temps

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire d'étape (Carapaz, Betancur)
    Classement par équipe



    Quick Step Floors (QSF)

    Image

    Créée en 2003 et managée par Patrick Lefévère.

    13 participations (2005 à 2017)
    21 étapes remportées (Bettini (2005), Bettini (2006), Garate (2006), Weylandt (2010), Pineau (2010), Cavendish (5 en 2013), Uran (2014), Keisse (2015), Kittel (2 en 2016), Brambilla (2016), Trentin (2016), Gaviria (4 en 2017) et Jungels (2017))
    Meilleur résultat : 2 - Rigoberto Uran (2014)

    En 2017 :
    8e du classement général (Jungels)
    5 victoires d'étape : 3e étape à Cagliari, 5e étape à Messine, 12e étape à Reggio Emilia, 13e étape à Tortona (Gaviria) et 15e étape à Bergame (Jungels)
    1er du classement par points (Gaviria)
    1er du classement des jeunes (Jungels)

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire d'étape (Viviani)



    Team Dimension Data (DDD)

    Image

    Créée en 2008 sous le nom de MTN et managée par Brian Smith.

    2 participations (2016 à 2017)
    1 étape remportée (Fraile (2017))
    Meilleur résultat : 10 - Konstantin Siutsou (2016)

    En 2017 :
    36e du classement général (J.Janse Van Rensburg)
    1 victoire d'étape : 11e étape à Bagno di Romagna (Fraile)
    3e du classement de la montagne (Fraile)

    Objectif(s) 2018 :
    Top 5 (Meintjes)



    Team EF Education First - Drapac (EFD)

    Image

    Créée en 2005 sous le nom de TIAA CREF et managée par Jonathan Vaughters.

    10 participations (2008 à 2017)
    8 étapes remportées (Par équipe (2008), Farrar (2 en 2010), Millar (2011), par équipe (2012), Navardauskas (2013), Formolo (2015) et Rolland (2017))
    Meilleur résultat : 1 - Ryder Hesjedal (2012)

    En 2017 :
    10e du classement général (Formolo)
    1 victoire d'étape : 17e étape à Canazei (Rolland)
    5e du classement par équipe au temps
    3e du classement des jeunes (Formolo)

    Objectif(s) 2018 :
    Top 10 (Woods)
    Victoire d'étape (Modolo)



    Team Katusha Alpecin

    Image

    Créée en 2009 sur les bases de l'équipe Tinkoff Restaurant et managée par José Azevedo.

    9 participations (2009 à 2017)
    8 étapes remportées (Petrov (2010), Pozzato (2010), Rodriguez (2 en 2012), Paolini (2013), Belkov (2013), Zakarin (2015), Taaramäe (2016))
    Meilleur résultat : 2 - Joaquim Rodriguez (2012)

    En 2017 :
    5e du classement général (Zakarin)
    0 victoire d'étape

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire d'étape (?)



    Team Lotto Jumbo

    Image

    Créée en 2013* et managée par Richard Plugge
    [*la structure est issue de l'ex Rabobank mais suite à plusieurs affaires de dopage la direction et le nom de l'équipe a changé en 2013 sous l’appellation Blanco]

    5 participations (2013 à 2017)
    2 étapes remportées (Roglic (2016), Van Emden (2017))
    Meilleur résultat : 4 - Steven Kruijswijk (2016)

    En 2017 :
    23e du classement général (Clement)
    1 victoire d'étape : 21e étape à Milan (Van Emden)

    Objectif(s) 2018 :
    Top 10 (Bennett)



    Team Sky (SKY)

    Image

    Créée en 2010 et managée par Dave Brailsford.

    8 participations (2010 à 2017)
    10 étapes remportées (Wiggins (2010), Cavendish (3 en 2012), Par équipe (2013), Uran (2013), Viviani (2015), Kiryienka (2015), Landa (2017))
    Meilleur résultat : 2 - Rigoberto Uran (2013)

    En 2017 :
    17e du classement général (Landa)
    1 victoire d'étape : 19e étape à Piancavallo (Landa)
    1er du classement de la montagne (Landa)

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire (Froome)
    Victoire d'étape (Froome)



    Team Sunweb (SUN)

    Image

    Créée en 2005 sous l'appellation Shimano et managée par Iwan Spekenbrink.

    5 participations (2013 à 2017)
    8 étapes remportées (Degenkolb (2013), Kittel (2 en 2014), Mezgec (2014), Dumoulin (2016), Arndt (2016), Dumoulin (2 en 2017))
    Meilleur résultat : 1 - Tom Dumoulin (2017)

    En 2017 :
    1er du classement général (Dumoulin)
    2 victoires d'étape : 10e étape à Montefalco et 14e étape à Oropa (Dumoulin)

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire (Dumoulin)
    Victoire d'étape (Dumoulin, Bauhaus)



    Trek - Segafredo (TFS)

    Image

    Créée en 2014* et managée par Luca Guercilena.
    [*sous l’appellation Trek car la structure existe depuis 2011]

    4 participations (2014 à 2017)
    1 étape remportée (Arredondo (2014))
    Meilleur résultat : 7 - Bauke Mollema (2017)

    En 2017 :
    7e du classement général (Mollema)
    2e du classement par points (Stuyven)

    Objectif(s) 2018 :
    Top 10 (Brambilla)
    Victoire d'étape (Nizzolo)



    UAE Team Emirates (UAD)

    Image

    Créée en 1999*, sous l'appellation Lampre et managée par Carlo Saronni.
    [*Passé sous pavillon Emirats Arabes Unis en 2017]

    19 participations (1999 à 2017)
    24 étapes remportées (dont Polanc (2017))
    Meilleur résultat : 1 - Gilberto Simoni (2001) et Michele Scarponi (2011)

    En 2017 :
    11e du classement général (Polanc)
    1 victoire d'étape : 4e étape à l'Etna (Polanc)

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire (Aru)
    Victoire d'étape (Aru, Kristoff)



    Wilier Triestina - Selle Italia (WIL)

    Image

    Créée en 2009 sous l'appellation ISD et managée par Angelo Citracca.

    8 participations (2009, 2011 à 2017)
    3 étapes remportées (Gatto (2011), Rabottini (2012), Guardini (2012))
    Meilleur résultat : 17 - Matteo Rabottini (2014)

    En 2017 :
    52e du classement général (Rodriguez)

    Objectif(s) 2018 :
    Victoire d'étape (Marezcko)





    • Les favoris pour le général


    ★★★★★
    Chris Froome
    ★★★★
    Thibaut Pinot, Tom Dumoulin
    ★★★
    Fabio Aru, Esteban Chaves, Miguel Angel Lopez
    ★★
    Domenico Pozzovivo, Simon Yates

    George Bennett, Davide Formolo, Louis Meintjes





    ★★★★★
    Chris Froome - 32 ans, Team Sky
    Image
    3e participation (32e en 2009, DNF en 2010)
    2018 : 17 JDC - 0 victoire - 0 podium - 8 Top 10
    Ruta del Sol : 10eTirreno-Adriatico : 34eTour des Alpes : 4e

    Ses forces : Son expérience (il a déjà gagné 4 Tour de France), Son équipe (Poels, De la Cruz, Rosa au moins pour la montagne), Sa polyvalence
    Ses faiblesses : La suspicion et la menace de suspension qui pèsent sur ses épaules depuis son contrôle anormal au salbutamol sur la Vuelta 2017. Il va enchaîner un 3e Grand Tour en moins d'un an. Les derniers grand coureurs à l'avoir fait sont Contador en 2015 et Quintana en 2017...


    ★★★★

    Thibaut Pinot - 27 ans, Groupama-FDJ
    Image
    2e participation (4e + 1 étape en 2017)
    2018 : 14 JDC - 1 victoire - 4 podiums - 11 Top 10
    Tour du Haut Var : 5eTour de Catalogne : 10eTour des Alpes : 1er

    Ses forces : Sa fraîcheur, son sprint, son amour pour les routes italiennes, peut-être le meilleur grimpeur des favoris du Giro
    Ses faiblesses : Le chrono (n'aura pas disputé de clm cette année avant d'arriver à Jérusalem), les descentes où beaucoup de ses trajectoires restent approximatives


    Tom Dumoulin - 27 ans, Team Sunweb
    Image
    3e participation (DNF + 1 étape + 6 jours en rose en 2016, vainqueur + 2 étapes + 10 jours en rose en 2017)
    2018 : 12 JDC - 0 victoire - 0 podium - 0 Top 10
    Tour d'Abu Dhabi : 38eStrade Bianche : 21eTirreno-Adriatico : DNFMilan San Remo : 31eLiège Bastogne Liège : 15e

    Ses forces : Les chronos, vainqueur sortant (la pression il connait :niais:)
    Ses faiblesses : Un probable manque de confiance avec aucun résultat probant acquis en 2018, une crevaison à Green Mountain à Abu Dhabi, une chute à Tirreno


    ★★★

    Fabio Aru - 27 ans, UAE-Team Emirates
    Image
    4e participation (42e en 2013, 3e + 1 étape en 2014, 2e + 2 étapes + 1 jour en rose en 2015)
    2018 : 22 JDC - 0 victoire - 0 podium - 6 Top 10
    Tour d'Abu Dhabi : 13eTirreno-Adriatico : 12eTour de Catalogne : DNFTour des Alpes : 6e

    Ses forces : Sait arriver en forme pile pour les Grands Tours, son punch dans les arrivées en côte
    Ses faiblesses : Le chrono, son équipe (très loin de l'équipe Astana qui l'épaulait en 2015), ses jours sans qui lui coûtent souvent très cher (Morzine 2016, Revel 2017, Angliru 2017)


    Johan Esteban Chaves - 28 ans, Mitchelton-Scott
    Image
    3e participation (55e en 2015, 2e + 1 étape + 1 jour en rose en 2016)
    2018 : 21 JDC - 2 victoires - 2 podiums - 4 Top 10
    CEGORR : 29eHerald Sun Tour : 1er (+1 étape)Paris-Nice : HDTour de Catalogne : DNF

    Ses forces : Sait arriver en forme pile pour les Grands Tours, son punch dans les arrivées en côte (pareil qu'Aru en fait)
    Ses faiblesses : Le chrono, surtout le chrono. Il est également porté disparu depuis son explosion sur la Colmiane sur Paris-Nice, traversant ensuite la Catalogne comme un fantôme


    Miguel Angel Lopez - 24 ans, Astana
    Image
    1ère participation
    2018 : 25 JDC - 2 victoires - 6 podiums - 11 Top 10
    CN ITT : 8e - CN : 16eTour d'Oman : 2e (+1 étape)Tour d'Abu Dhabi : 3eTirreno-Adriatico : 16eTour des Alpes : 3e + 1 étape

    Ses forces : Son explosivité lors de ses démarrages, son équipe (Hirt, Luisle, Bilbao, Villela, Kangert)
    Ses faiblesses : Chute souvent, encore relativement inexpérimenté sur 3 semaines (1 seul GT fini)


    ★★

    Domenico Pozzovivo - 35 ans, Bahrain Merida
    Image
    12e participation (DNF en 2005, 2010, 2011 et 2015, 17e en 2007, 9e en 2008, 8e + 1 étape en 2012, 10e en 2013, 5e en 2014, 20e en 2016 et 6e en 2017)
    2018 : 24 JDC - 0 victoire - 2 podium - 9 Top 10
    Tour Down Under : 14eTour d'Abu Dhabi : 15eTirreno-Adriatico : 14eTour des Alpes : 2eLiège-Bastogne-Liège : 5e

    Ses forces : L'expérience (15 GTs disputés, 10 terminés), le moins attendus parmi les favoris
    Ses faiblesses : Le chrono, son manque de panache, son manque de fraîcheur (sur le pont depuis le Down Under)


    Simon Yates - 25 ans, Mitchelton-Scott
    Image
    1ère participation
    2018 : 25 JDC - 2 victoires - 4 podiums - 7 Top 10
    Tour de Valence : 24eTour d'Abu Dhabi : 75eParis-Nice : 2e (+1 étape)Tour de Catalogne : 4e (+1 étape)

    Ses forces : Son panache lorsqu'il évolue en doublette avec Chaves, son sprint, le plus régulier avec Pinot parmi les favoris cette saison
    Ses faiblesses : Le chrono, a priori en retrait en montagne par rapport aux grands favoris




    Davide Formolo - 25 ans, Bora-Hansgrohe
    Image
    4e participation (31 en 2015 + 1 étape, 31e en 2016 et 10e en 2017)
    2018 : 20 JDC - 0 victoire - 0 podium - 4 Top 10
    Tour d'Abu Dhabi : 6eTirreno-Adriatico : 7eTour de Catalogne : DNFLiège Bastogne Liège : 7e



    Louis Meintjes - 26 ans, Dimension Data
    Image
    1ère participation
    2018 : 24 JDC - 0 victoire - 0 podium - 0 Top 10
    Tour d'Algarve : 19eTirreno-Adriatico : 17eTour de Catalogne : 52eTour des Alpes : 20e



    George Bennett - 28 ans, Team LottoNL-Jumbo
    Image
    2e participation (122e en 2013)
    2018 : 28 JDC - 0 victoire - 3 podium - 10 Top 10
    CN : 4eTour Down Under : 11eCEGORR : 28eStrade Bianche : 40eTirreno-Adriatico : 9eTour de Catalogne : 32eTour des Alpes : 5e





    • Les favoris pour les sprints


    ★★★★★
    Elia Viviani
    ★★★★

    ★★★
    Sasha Modolo, Sam Bennett, Jempy Drucker, Niccolo Bonifazio, Jakub Mareczko, Danny Van Poppel
    ★★
    Clément Venturini, Andrea Guardini, Kristian Sbaragli

    Manuel Belletti, Tosh Van der Sande, Jens Debusschere, Ryan Gibbons, Baptiste Planckaert





    ★★★★★
    Elia Viviani - 29 ans, Quick Step
    Image
    5e participation (1 étape en 2015)
    2018 : 33 JDC - 6 victoires - 10 podiums - 17 Top 10
    Victoires : 1 étape du Tour Down Under, Tour de Dubaï + 2 étapes, 1 étape du Tour d'Abu Dhabi, De Panne

    Son train : Stybar :arrow: Schachmann :arrow: Sénéchal :arrow: Morkov :arrow: Sabatini


    ★★★
    Sam Bennett - 27 ans, Bora-Hansgrohe
    Image
    2e participation (1 fois 2e en 2017)
    2018 : 18 JDC - 0 victoire - 2 podiums - 2 Top 10
    Victoire : /

    Son train : Benedetti :arrow: Grossschartner :arrow: Schillinger :arrow: Pfingsten :arrow: Selig


    Sasha Modolo - 30 ans, EF Education First
    Image
    8e participation (2 étapes en 2015)
    2018 : 24 JDC - 1 victoire - 2 podiums - 3 Top 10
    Victoire : 1 étape de la Ruta del Sol

    Son train : Docker :arrow: Van Asbroeck


    Jempy Drucker - 31 ans, BMC Racing Team
    Image
    1ère participation
    2018 : 27 JDC - 0 victoire - 0 podium - 4 Top 10
    Victoire : /

    Son train : Vliegen :arrow: Ventoso :arrow: Roelandts


    Niccolo Bonifazio - 24 ans, Bahrain Merida
    Image
    1ère participation
    2018 : 27 JDC - 1 victoire - 2 podiums - 8 Top 10
    Victoire : 1 étape du Tour de Croatie

    Son train : Boaro :arrow: Mohoric


    Jakub Mareczko - 24 ans, Wilier Triestina
    Image
    3e participation (2 fois 2e en 2017)
    2018 : 36 JDC - 8 victoires - 12 podiums - 13 Top 10
    Victoires : 2 étapes du Sharjah Tour, 6 étapes du Tour du Maroc

    Son train : :question: :oops:


    Danny Van Poppel - 24 ans, Lotto Jumbo
    Image
    1ère participation
    2018 : 23 JDC - 1 victoire - 4 podiums - 7 Top 10
    Victoire : 1 étape du Tour de Valence

    Son train : Van Emden :arrow: Van Hoecke :arrow: Battaglin




    • Les jeunes (moins de 25 ans au 1er janvier 2018)

    Bon s'il tient son rang Miguel Angel Lopez est l'immense favori cette année pour le maillot blanc. Ses principaux concurrents devraient etre Richard Carapaz et Giulio Ciccone puisque tous les autres jeunes bons grimpeurs partiront en tant qu'équipiers dans leurs équipes (Oomen, Haig, Carthy, O'Connor, Bouwman, Conti, Grossschartner, Egg). Ils seront 39 coureurs à concourir dans cette catégorie. Les voici :


    - Miguel Angel Lopez (Astana)
    - Jack Haig (Mitchelton)
    - Sam Oomen, Louis Vervaeke, Lennard Hofstede, Chris Hamilton (Sunweb)
    - Giulio Ciccone, Simone Andreetta (Bardiani)
    - Ben O'Connor, Ryan Gibbons (Dimension Data)
    - Valerio Conti (UAE)
    - Richard Carapaz (Movistar)
    - Hugh Carthy (EF Drapac)
    - Koen Bouwman, Danny Van Poppel (LottoNL)
    - Matej Mohoric, Niccolo Bonifazio, Domen Novak (Bahrain)
    - Kilian Frankiny, Loic Vliegen (BMC)
    - Félix Grossschartner (Bora)
    - Niklas Eg, Mads Pedersen, Ryan Mullen (Trek)
    - Florian Sénéchal, Rémi Cavagna, Maximilian Schachmann (Quick Step)
    - Clement Venturini, Nico Denz, Quentin Jauregui (AG2R)
    - Mads Wurtz-Schmidt (Katusha)
    - Guy Saguiv, Krists Neidlands, Guy Niv (Israël Cycling Academy)
    - Jakub Mareczko, Jacopo Mosca (Wilier Triestina)
    - Fausto Masnada, Davide Ballerini, Andrea Vendrame (Androni)

    A noter que 3 équipes n'alignent aucun jeune de moins de 25 ans : la Sky et la FDJ (tiens tiens :niais: ) et aussi de façon plus surprenante la Lotto-Soudal. Autre demi surprise, la formation du vainqueur sortant alignera, elle, la composition qui en comprend le plus.




    • Les autres coureurs à surveiller


    Les grimpeurs : Oomen, Geniez, Hirt, Kangert, Siutsou, Ciccone, Roche, Grossschartner, Reichenbach, Hermans, Nieve, Haig, Roson, Carapaz, O'Connor, Carthy, De la Cruz, Poels, Atapuma, Polanc
    Les poissons pilote : Selig, Sabatini, Van Asbroeck, Roelandts
    Les puncheurs : Bilbao, Villlella, Visconti, Konrad, Vanendert, Stybar, Woods, Battaglin, Ulissi
    Les baroudeurs : LL.Sanchez, Lutsenko, Mohoric, De Marchi, Neidlands, Plaza, Wellens, Hansen, Betancur, Gesink, Brambilla, Pantano
    Les rouleurs : Dennis, Preidler, Campenaerts, Juul-Jensen, Schachmann, Martin, Dowsett, Wurtz-Schmidt, Van Emden, Kiryienka, Pedersen, Mullen

    Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 6605
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4 au 27 Mai)

    Messagepar Geraldinho » 25 Avr 2018, 15:59

    Image


    Image


    • Parcours :

    Image


    • Classement général :

    1- Tom DUMOULIN (Team Sunweb) 90h34'54"
    2- Nairo QUINTANA (Movistar Team) +31"
    3- Vincenzo NIBALI (Bahrain Merida) +40"
    4- Thibaut PINOT (FDJ) +1'17"
    5- Ilnur ZAKARIN (Team Katusha - Alpecin) +1'56"
    6- Domenico POZZOVIVO (AG2R La Mondiale) +3'11"
    7- Bauke MOLLEMA (Trek - Segafredo) +3'41"
    8- Bob JUNGELS (Quick Step Floors) +7'04"
    9- Adam YATES (ORICA - Scott) +8'10"
    10- Davide FORMOLO (Cannondale - Drapac) + 15'17"

    • Classements Annexes :

    Classement par points : Fernandeo GAVIRIA (Quick Step Floors) 325 points
    Classement de la montagne : Mikel LANDA (Team Sky) 224 points
    Classement des jeunes : Bob JUNGELS (Quick Step Floors) 90"41'58"
    Classement par équipe au temps : Movistar Team (MOV) 272h21'54"

    • Les vainqueurs d'étape :

    Image Etape 1 - Alghero > Olbia : Lukas Pöstlberger (BOH)
    Image Etape 2 - Olbia > Tortoli : André Greipel (LTS)
    Image Etape 3 - Tortoli > Cagliari : Fernando Gaviria (QSF)
    Image Etape 4 - Cefalu > Etna : Jan Polanc (UAE)
    Image Etape 5 - Pedara > Messina : Fernando Gaviria (QSF)
    Image Etape 6 - Reggio Calabria > Terme Luigiane : Silvan Dillier (BMC)
    Image Etape 7 - Castrovillari > Alberobello : Caleb Ewan (ORS)
    Image Etape 8 - Molfetta > Peschici : Gorka Izagirre (MOV)
    Image Etape 9 - Montenero di Bisaccia > Blockhaus : Nairo Quintana (MOV)
    Image Etape 10 (CLM) - Foligno > Montefalco : Tom Dumoulin (SUN)
    Image Etape 11 - Firenze > Bagno di Romagna : Omar Fraile (DDD)
    Image Etape 12 - Forli > Reggio Emilia : Fernando Gaviria (QSF)
    Image Etape 13 - Reggio Emilia > Tortona : Fernando Gaviria (QSF)
    Image Etape 14 - Castellania > Oropa : Tom Dumoulin (SUN)
    Image Etape 15 - Valdengo > Bergamo : Bob Jungels (QSF)
    Image Etape 16 - Rovetta > Bormio : Vincenzo Nibali (TBM)
    Image Etape 17 - Tirano > Canazei : Pierre Rolland (CDP)
    Image Etape 18 - Moena > Ortisei : Tejay Van Garderen (BMC)
    Image Etape 19 - San Candido > Piancavallo : Mikel Landa (SKY)
    Image Etape 20 - Pordenone > Asiago : Thibaut Pinot (FDJ)
    Image Etape 21 (CLM) - Monza > Milano : Jos Van Emden (TLJ)

    • Meilleurs moments :


    Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 6605
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4 au 27 Mai)

    Messagepar rthomazo » 25 Avr 2018, 16:00

    Image

    Image

    Comme l'an dernier, la chaîne l'équipe proposera toutes les étapes du Giro en direct ! De quoi profiter pleinement du spectacle, et surtout ne pas se plaindre de la longueur des pubs, n'est-ce pas Trifon ? :noel:
    Patrick Chassé, Cyrille Guimard et Christophe Riblon commenteront les étapes, Jean-Paul Ollivier nous fera profiter de sa science du cyclisme et Claire Bricogne sera envoyée spéciale.


    Les horaires de diffusion :
    Étape 1 (Vendredi 4 Mai) : Diffusion en direct à partir de 12 h 40.
    Étape 2 (Samedi 5 Mai) : Diffusion en direct à partir de 12 h 40.
    Étape 3 (Dimanche 6 Mai) : Diffusion en direct à partir de 11 h 20.
    Étape 4 (Mardi 8 Mai) : Diffusion en direct à partir de 13 h 05.
    Étape 5 (Mercredi 9 Mai) : à venir
    Étape 6 (Jeudi 10 Mai) : Diffusion en direct à partir de 13 h 05.
    Étape 7 (Vendredi 11 Mai) : Diffusion en direct à partir de 13 h 15.
    Étape 8 (Samedi 12 Mai) : Diffusion en direct à partir de 13 h 05.
    Étape 9 (Dimanche 13 Mai) : à venir
    Étape 10 (Mardi 15 Mai) : à venir
    Étape 11 (Mercredi 16 Mai) : à venir
    Étape 12 (Jeudi 17 Mai) : à venir
    Étape 13 (Vendredi 17 Mai) : à venir
    Étape 14 (Samedi 18 Mai) : à venir
    Étape 15 (Dimanche 19 Mai) : à venir
    Étape 16 (Mardi 20 Mai) : à venir
    Étape 17 (Mercredi 21 Mai) : à venir
    Étape 18 (Jeudi 22 Mai) : à venir
    Étape 19 (Vendredi 23 Mai) : à venir
    Étape 20 (Samedi 24 Mai) : à venir
    Étape 21 (Dimanche 25 Mai) : à venir

    En plus de tous ces directs, l'équipe proposera une rediffusion de l'étape Saint-Vincent > Sestrière du Giro 2015 le Mardi 1er Mai à 14h05, de l'étape Ponte di Legno > Val Martello du Giro 2014 le Mercredi 2 Mai à 14h50, et proposera trois rediffusions le Jeudi 3 Mai : Pinerolo > Risoul (Giro 2016) à 12h30, Pordenone > Asiago (Giro 2017) à 14h20 et Monza > Milano (Giro 2017) à 17h.
    Modifié en dernier par rthomazo le 25 Avr 2018, 16:16, modifié 2 fois.

    Avatar de l’utilisateur
    rthomazo
    Maglia rosa
     
    Messages: 8886
    Localisation: Route à chaussées séparées par un terre-plein central

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar rthomazo » 25 Avr 2018, 16:02

    Image


    • Les sondages


    • Qui remportera le Giro ? 171 votes - Pinot 44%
    Image


    • Quelle étape créera le plus d'écart entre les favoris ? 121 votes - Zoncolan 36%
    Image


    • Qui remportera le contre la montre individuel de Jérusalem ? 101 votes - Dennis 54%

    • Quel nouveau fait de course pourrait se produire sur les étapes en ligne israéliennes ? 73 votes - Rien de spécial 28%
    Image


    • Qui s'imposera à Caltagirone ? 76 votes - Wellens 20%

    • Quel type de coureur va s'imposer à Santa Ninfa ? 51 votes - Un baroudeur issu d'une échappée 24%

    • Quel favori parviendra en premier au sommet du Zoncolan ? 107 votes - Pinot 39%
    Image


    • Le Grand Jeu du Giro 2018


    Nombre de participants : 58
    Nombre de participants au jeu complet : 24

    Avatar de l’utilisateur
    rthomazo
    Maglia rosa
     
    Messages: 8886
    Localisation: Route à chaussées séparées par un terre-plein central

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar Malo.tls » 25 Avr 2018, 16:04

    J'ai tellement hâte :banana

    Avatar de l’utilisateur
    Malo.tls
    Junior
     
    Messages: 1334
    Localisation: l'espoir fait vivre

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar Klira » 25 Avr 2018, 16:19

    Ce Giro c'est une Vuelta.

    Avatar de l’utilisateur
    Klira
    Maillot vert
     
    Messages: 4574
    Localisation: Montagnes

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar Malo.tls » 25 Avr 2018, 16:50

    Klira a écrit:Ce Giro c'est une Vuelta.

    Oui, que des arrivées au sommet :mrgreen:

    Avatar de l’utilisateur
    Malo.tls
    Junior
     
    Messages: 1334
    Localisation: l'espoir fait vivre

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar sim66 » 25 Avr 2018, 17:00

    Super présentation :up j'attends de voir ce que peuvent donner les étapes de Sappada et du Jafferau.

    Avatar de l’utilisateur
    sim66
    Terreur de critérium
     
    Messages: 719
    Localisation: Perpignan

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar PCMilan » 25 Avr 2018, 17:00

    Aru devant Pinot, à quoter dans 1 mois.

    Avatar de l’utilisateur
    PCMilan
    Poisson-pilote
     
    Messages: 3033
    Localisation: Côte de la Polytechnique

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar Geraldinho » 25 Avr 2018, 17:06

    sim66 a écrit:Super présentation :up j'attends de voir ce que peuvent donner les étapes de Sappada et du Jafferau.


    Merci :ok:
    Ce sont en effet les 2 étapes à ne pas rater dans leur quasi intégralité :banana

    Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 6605
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar Vysta » 25 Avr 2018, 17:06

    Superbe présentation ! :up

    Avatar de l’utilisateur
    Vysta
    Champion national
     
    Messages: 5428
    Localisation: Be a king ? Think not, why be a king when you can be a god

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar Rodrigo Borja » 25 Avr 2018, 17:06

    Merci pour la présentation ! Beau boulot :up

    Avatar de l’utilisateur
    Rodrigo Borja
    Cyclo du dimanche
     
    Messages: 152

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar Vitus&Gore-Tex » 25 Avr 2018, 17:34

    Cette prez' :love: :love:
    Beau boulot. Vivement !

    Avatar de l’utilisateur
    Vitus&Gore-Tex
    Cyclo du dimanche
     
    Messages: 75
    Localisation: Tony Martin a perdu le jaune à 300m de chez moi

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar Malo.tls » 25 Avr 2018, 17:37

    Je rêve de voir les Movistar faire tout Peter de Loin :love:
    Par pitié, ne pas avoir Froome comme vainqueur... :stop

    Avatar de l’utilisateur
    Malo.tls
    Junior
     
    Messages: 1334
    Localisation: l'espoir fait vivre

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar coluterus » 25 Avr 2018, 17:38

    Merci pour la prez, super taf !!

    Avatar de l’utilisateur
    coluterus
    Junior
     
    Messages: 1240

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar Klira » 25 Avr 2018, 17:42

    Malo.tls a écrit:Je rêve de voir les Movistar faire tout Peter de Loin :love:


    Avec la team alignée ça va être chaud quand même. Possible mais la forme n'est pas trop là encore.

    Attends le Tour pour ça. :mrgreen:

    Avatar de l’utilisateur
    Klira
    Maillot vert
     
    Messages: 4574
    Localisation: Montagnes

    Re: [WT] Giro d'Italia 2018 (4-27/05)

    Messagepar BorisMysterio » 25 Avr 2018, 17:43

    Belle présentation les gars! :ok: Hâte de voir ce Giro!
    Par contre Contador a été contrôlé positif pour le cluenbutérol, pas le salbutamol ;)

    Avatar de l’utilisateur
    BorisMysterio
    Cyclo du dimanche
     
    Messages: 191
    Localisation: "There is no glory in practice but without practice, there is no glory"


    14304 messages
    Retourner vers Cyclisme sur route : Professionnels

    Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : AnquetilEtHinault, cav, Charamiwa, coluterus, Elie01, Hufrelon, kastaille, ksyriumsl2, Kvelertak, Leinhart, levure, Masao, Mayoj, McLovin, Native, Orodreth, paulok6, rbl85, Roubs, Svam, tpinot, traqualex, Trifon_Ivanov, Watteau, YouYou et 53 invités