Écrit le par dans la catégorie Histoire, Les forçats de la route.

Trente ans après, nous revenons sur l’incroyable fin de saison 1988 réalisée par le coureur français Charly Mottet, conclue par une superbe victoire sur le Tour de Lombardie, au terme d’une année où le cyclisme français était en mal de champions.

Il avait déjà remporté deux fois le Grand Prix des Nations : en 1985, sous une chaleur accablante, et en 1987, preuve de son immense talent. Mais c’est bien en ce début d’automne 1988 qu’il va exploser aux yeux de tous : le 19 septembre, Charly Mottet enlève d’abord le Tour du Latium en devançant, après six heures de course, le Suisse Tony Rominger et le Canadien Steve Bauer. Puis, onze jours plus tard, « petit Charly » se présente au départ de « sa » course, le Grand Prix des Nations, cet effort solitaire si particulier de quatre vingt dix kilomètres à travers l’arrière pays niçois. Et le Français réalise une performance remarquable : en effectuant le parcours en moins de deux heures, il améliore le record de la course et devance Laurent Fignon de 2 min 40 s et l’australien Michael Wilson de 4 min 10 s. Vingt-cinq ans plus tard, Mottet déclarera que cette victoire reste la plus belle de sa carrière car « le Grand Prix des Nations, c’est la performance athlétique à l’état pur, le championnat du monde des rouleurs ».

Deux semaines plus tard, le Valentinois se présente sur le Tour de Lombardie. Dans la Madonna del Ghisallo, Claudio Chiappucci est le premier à se dévoiler, suivi par Gian-Paolo Fregonese et Claudio Vandelli. Mais le trio ne parvient pas à se détacher. La course se décante réellement à partir du passage d’Esino Lario : Maurizio Fondriest, auréolé de son maillot de champion du monde obtenu deux semaines plus tôt sur le circuit de Renaix, décide de passer à l’attaque, suivi par Chiappucci et le Néerlandais Tolhoek. Ce trio conserve pendant longtemps une avance d’environ deux minutes.

Charly Mottet, ici lors du Critérium du Dauphiné Libéré, portait les couleurs de Système U en 1988.

Puis arrive l’ascension du Valcava et ses quinze kilomètres à plus de 6% de déclivité moyenne. Devant, Fondriest s’isole rapidement alors que derrière Gianni Bugno fait la sélection. Puis Mottet place un contre fulgurant, que seul le Belge Luc Roosen parvient à suivre. Les deux hommes s’entendent immédiatement, reviennent rapidement sur Fondriest, qu’ils lâchent peu avant le sommet, où Gianni Bugno, Marino Lejarreta et Andrew Hampsten passent avec une minute de retard. Puis Roosen crève dès le début de la descente, laissant Mottet partir seul.

Le Français se déchaîne et gagne rapidement du terrain : il compte deux minutes peu après la descente et plus de trois minutes à soixante-dix kilomètres de l’arrivée. Malgré les relais de plus en plus appuyés de Bugno et Rominger derrière, « petit Charly » conserve une avance d’une minute trente à vingt kilomètres de l’arrivée. Derrière, l’entente se dégrade à nouveau, Bugno tente de relancer l’allure mais personne ne collabore. Mottet file vers Milan, où il décroche une magnifique victoire après une échappée solitaire de cent kilomètres. Bugno coupe la ligne avec une minute et quarante secondes de retard tandis que Lejarreta termine troisième à une minute et quarante-cinq secondes.

Par Raphaël Thomazo.

Crédit Photo : schueyjr
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateur: Animateurs cyclisme pro

Re: Septembre-Octobre 1988 : L'incroyable fin de saison de C

Messagepar pascal94100 » 13 Oct 2018, 12:21

Très bel article. Mottet était vraiment un très bon coureur avec un très beau palmarès, et je trouve au final que l'on parle assez peu.
Avatar de l’utilisateur
pascal94100
Chasseur de prime
 
Messages: 245
Enregistré le: 25 Juil 2015, 17:37

Re: Septembre-Octobre 1988 : L'incroyable fin de saison de C

Messagepar Tilo » 13 Oct 2018, 22:25

Antwan c'est le fils de Patrick Tolhoek?
Avatar de l’utilisateur
Tilo
Légende du Gruppetto
 
Messages: 21918
Enregistré le: 01 Juil 2013, 15:54
Localisation: La ou je veux

Re: Septembre-Octobre 1988 : L'incroyable fin de saison de C

Messagepar NikopOL77 » 13 Oct 2018, 23:29

Il me semble oui.
Bel article sur un coureur que j'aimais beaucoup quand j'étais gamin.
Avatar de l’utilisateur
NikopOL77
Terreur de critérium
 
Messages: 638
Enregistré le: 27 Juil 2015, 19:05
Localisation: Drôme