Écrit le par dans la catégorie Analyses, Coup de bordure.

La Colombie arrose chaque année de cyclistes talentueux, dont la dernière pépite en date Egan Bernal est venue parachever son très bon début de saison par une victoire finale sur le Tour de Californie. Derrière les têtes d’affiches actuelles que sont Fernando Gaviria ou Nairo Quintana, c’est toute une génération de coureurs colombiens qui déferle sur la planète cyclisme.

Tous les fans de cyclisme connaissent Luis Herrera, le vainqueur du Tour d’Espagne 1987, longtemps perçu comme LE plus grand cycliste colombien de l’histoire. « Lucho » a été, dans les années 80-90, la locomotive d’une génération, que l’on considère comme celle de l’âge d’or du cyclisme colombien. Les « scarabées » sont alors apparus comme de véritables stars dans un pays où le sport roi n’est autre que le football. Mais cette époque du football-roi pourrait aujourd’hui paraître révolue face à ce qui se dessine depuis cinq-six ans maintenant.

Il est vrai que la Colombie est actuellement une nation incontournable du peloton professionnel. Il suffit de regarder les Grands Tours, pour se rendre compte que depuis 2013, les Colombiens sont montés sur le podium d’au moins un Grand Tour chaque année. Ils collectionnent depuis cette même année, 11 podiums dont les 2 victoires de Nairo Quintana. Tout simplement la meilleure nation à ce niveau. Derrière, l’Espagne et l’Italie comptent 9 podiums chacun ; quant à la France, elle se classe 5ème avec 4 podiums. Les Nairo Quintana, Rigoberto Uran et autres Esteban Chaves, sont devenus pour les 50 millions d’habitants de ce pays, de véritables héros. Les fans parcourent le monde pour encourager leurs cyclistes qui redorent l’image d’un pays longtemps étouffé par la guerre et les cartels.

Avec ses trois podiums sur le Tour de France et ses victoires sur le Giro et la Vuelta, Nairo Quintana est le meilleur cycliste colombien de l’Histoire jusqu’à maintenant.

La Colombie est aujourd’hui le moteur de l’Amérique du Sud et fait partie des meilleures nations du globe, même si elle ne dispose que de 17 coureurs au niveau World Tour. On ne retrouve cependant qu’une seule équipe professionnelle colombienne, la Manzana Postobon. Cette dernière a pris le relais de la formation Colombia, qui, après avoir formé les Henao, Chaves, Quintana, Atapuma, Pantano et cie, s’est arrêtée en 2015. Cette nouvelle équipe colombienne ne dispose ni des coureurs, ni des moyens financiers pour être suffisamment compétitive. Une équipe au plus haut niveau, c’est pourtant ce qui manque à ce pays s’imposer définitivement dans le peloton cycliste. Cela arrivera certainement dans les années à venir, car la véritable force du cyclisme colombien se trouve dans la capacité à former des coureurs de plus en plus talentueux.

Preuve en est : sur les dix derniers vainqueurs du Tour de l’Avenir, quatre sont colombiens. Ces jeunes talents permettent de renouer avec le glorieux passé cycliste du pays, après une période au début des années 2000 un peu plus difficile. Les Leonardo Duque, Juan Mauricio Soler ou José Serpa ont laissé la place à une seconde vague de « scarabées » composée entre autres de Jarlinson Pantano, Nairo Quintana, Esteban Chaves, Carlos Betancur, Winner Anacona ou encore Sergio Henao. Le plus vieux d’entre-eux, Rigoberto Uran âgé de 31 ans, continue de jouer les premiers rôles, comme le démontre sa 2ème place lors du dernier Tour de France.

Cependant, tous ces coureurs ne réussissent pas à s’adapter au plus haut niveau. Carlos Betancur, ancien vainqueur de Paris-Nice, n’a jamais confirmé ses bonnes saisons 2013-2014. Durant ces mêmes années, Julian Arredondo laissait entrevoir de belles choses à l’image de sa victoire d’étape sur le Tour d’Italie. Mais il n’aura pas réussi à s’imposer au niveau World Tour. En cause, des problèmes de genoux ont contraint le petit grimpeur de Bolivar à mettre un terme à sa carrière en fin d’année 2017.

Egan Bernal, vainqueur du dernier Tour de l’Avenir, est considéré comme le coureur le plus talentueux de sa génération.

Depuis deux-trois ans, une nouvelle génération fait son apparition avec des coureurs aussi talentueux les uns que les autres. Le sprinteur Fernando Gaviria, quadruple vainqueur d’étape lors du dernier Giro 2017 et le grimpeur Miguel Angel Lopez, double vainqueur d’étape sur le dernier Tour d’Espagne apparaissent comme les chefs de file d’une jeunesse dorée, notamment composée de Daniel Felipe Martinez, Jhonatan Restrepo et Ivan Sosa. Egan Bernal semble être lui l’un des grimpeurs les plus prometteur de ces dix dernières années.

Dans un peloton où de plus en plus de coureurs sont capables de jouer les tout premiers rôles et ce sur tous types de terrains, la Colombie ne s’appuie plus uniquement sur des grimpeurs. En effet, dans le sillage de Fernando Gaviria, devenu en l’espace de deux saisons chez Quickstep l’un des meilleurs de sa discipline, d’autres se révèlent comme son coéquipier Alvaro Hodeg ou encore Juan Sebastian Molano. A l’image du dernier Tour de Californie, le cyclisme colombien brille aussi bien sur les sprints qu’en montagne. Et au vu de sa génération actuelle et de sa jeunesse dorée, les  » scarabées  » n’ont pas fini de conquérir les différentes courses du calendrier mondial.

Par Awen Le Gall.

 

Crédit photo : Clémence Ducrot
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateur: Animateurs cyclisme pro

Re: Les « scarabées » à la conquête de la planète cyclisme.

Messagepar chavaschleck » 27 Mai 2018, 15:40

Très bon article :ok:
Avatar de l’utilisateur
chavaschleck
Gregario
 
Messages: 2079
Enregistré le: 30 Mar 2016, 10:35
Localisation: De retour dans les travées de la Meinau

Re: Les « scarabées » à la conquête de la planète cyclisme.

Messagepar Warren Barguil » 27 Mai 2018, 21:49

Super intéressant merci :ok:
Avatar de l’utilisateur
Warren Barguil
Maglia rosa
 
Messages: 8899
Enregistré le: 07 Jan 2016, 18:07
Localisation: Chez les supporters d'un vrai club tel l'EA GUINGAMP

Re: Les « scarabées » à la conquête de la planète cyclisme.

Messagepar almassar11 » 09 Juin 2018, 12:13

Très bel article et si je peux conseiller un reportage c'est celui de la bordure sur le team Colombia en 2013
Avatar de l’utilisateur
almassar11
Débutant
 
Messages: 8
Enregistré le: 04 Juin 2018, 14:53
Localisation: Belgique