Écrit le par dans la catégorie Analyses, Coup de bordure.

Le Gruppetto vous propose à partir de ce mois-ci un nouveau rendez-vous mensuel : les chroniques d’outre-monde ! Un billet simple qui vous emmènera aux quatre coins de la planète cyclisme… excepté en Europe ! Préparez votre passeport, nous allons voyager. Embarquement immédiat pour le Gabon, l’Argentine et la Nouvelle-Zélande.

Africa Tour : Areruya ! 

Areruya !  Ce nom, il vous faudra le retenir, car vous risquez d’en entendre parler dans le futur. C’est l’homme du début de saison en Afrique. Son grand coup d’éclat, il le signe dès le début de saison, sur La Tropicale Amissa Bongo. La principale épreuve du calendrier africain est toujours très attendue, car elle permet de confronter des professionnels des équipes européennes aux meilleurs locaux. Et cette année, ils ont été bien accueillis… C’est lors de la 4ème étape que la différence s’est faite, lorsque quatre hommes (Areruya, Koshevoy, Holler et Gaudin) se sont détachés du peloton, arrivant avec plus de sept minutes d’avance. Areruya réglait au sprint ses compagnons, et prenait le maillot de leader. Il lui a fallu être vigilant pour ne pas le perdre, la course étant très animée par la suite, mais il n’a pas lâché pas les avant-postes, profitant même de la 6ème étape pour récupérer quelques précieuses secondes. Il est ainsi devenu le premier rwandais à remporter l’épreuve gabonaise. Un vrai héros dès son retour au pays, où 20 000 personnes se sont massées dans les rues de Kigali pour l’acclamer, lui et son équipe ! 

Mais le superbe début de saison de Joseph Areruya ne s’est pas s’arrêté là ! Il a pris la route du Cameroun pour la première édition du Tour de l’Espoir, épreuve de la Coupe des Nations U23 de l’UCI. Un incroyable « duo Baracchi » avec son compatriote Samuel Mugisha l’a hissé en tête du classement général d’une épreuve mouvementée, qui a vu le Rwanda et l’Erythrée montrer toute leur supériorité sur le reste du continent. 

Ce duel érythréo-rwandais, il en était encore question lors des championnats continentaux organisés à Kigali, la capitale du Rwanda. Joseph Areruya y a encore brillé, décrochant les titres U23 en ligne et contre-la-montre (CLM), ainsi qu’une médaille de bronze sur le chrono individuel et d’argent sur le chrono par équipe. Quel mois ! Il faudra désormais suivre Joseph Areruya lors de son retour en Europe sous les couleurs de la formation espoir de Dimension Data. 

L’Erythrée écrase tout : l’autre grande actu de ce début de saison, c’est la victoire par KO de l’Erythrée sur le reste du continent lors des championnats continentaux. Dix médailles d’or en douze courses (onze engagements de l’Erythrée), où seules les féminines ont échoué dans la quête du 100%. Chez les hommes, c’est un perfect ! Les chronos par équipe Elite et Junior ont triomphé en ouverture, lançant l’équipe sur de bonnes bases. Chez les juniors, un nom est ressorti : Binyam Ghirmay. En décrochant l’or à la fois sur le contre-la-montre et l’épreuve en ligne, il est invaincu dans ces championnats ! Le triomphe était même parfait sur l’épreuve en ligne, avec un podium trusté par trois Erythréens. En Elite, ce sont les pensionnaires de Dimension Data, Mekseb Debesay (CLM) et Amanuel Gebregzabhier (en ligne) qui ont décroché les bouquets. Seuls les titres U23 leur échappent, mais ils apparaissent secondaires, ne faisant pas l’objet d’une épreuve à part. Le bilan est dur à avaler pour le Rwanda à la maison, qui décroche toutefois l’or sur le chrono par équipe féminin junior (face au seul Burundi …).  

L’Algérie de retour : Saluons comme il se doit le retour de l’Algérie au calendrier continental africain ! Aucune épreuve n’était inscrite l’an passé, symbolisant l’échec du « Grand Tour d’Algérie », qui regroupait plusieurs épreuves sur un mois. Cette-fois ci, l’Algérie revient en éclatant son calendrier tout au long de l’année. Les premières épreuves étaient tout à fait correctes en termes de niveau, séduisant plusieurs formations continentales étrangères, venant relever le plateau local habituel (clubs algériens et sélections africaines) et les clubs habitués des déplacements maghrébins. Youcef Reguigui est reparti de ces deux premières épreuves avec trois bouquets, mais la formation Sovac – Natura4Ever n’a jamais pu s’imposer au général. Le marocain Abdellah Hida, au terme d’un beau raid solitaire, a remporté le Tour des Zibans ; tandis que le grec Charalampos Kastrantas a réalisé un coup de force lors de l’ultime étape du Grand Prix international de la ville d’Alger pour chiper le général au belge Gaëtan Bille. Le grand rendez-vous de la saison algérienne sera le Tour d’Algérie qui se tiendra à cheval sur les mois de Mars et d’Avril. Espérons que celui-ci devienne un des incontournables du calendrier africain ! 

 

Les résultats :

 Tropicale Amissa Bongo (2.1) : 1  Joseph Areruya (Sel. Rwanda), 2 Nikodemus Holler (Bike Aid), 3 Damien Gaudin (Direct Energie)

Vainqueurs d’étapes :  Brenton Jones (Delko – Marseille Provence KTM) x2,  Rinaldo Nocentini (Sporting – Tavira) x2,  Lucas Carstensen (Bike Aid),  Joseph Areruya (Sel. Rwanda),  Luca Pacioni (Wilier Triestina – Selle Italia)

 

 Tour International des Zibans (2.2) : Abdellah Hida (Sel. Maroc), 2 Abel Teweldemedhin (Eritrea Asbeco Team), 3 Florian Delriaux (Sovac – Natura4Ever)

Vainqueurs d’étapes :  Youcef Reguigui (Sovac – Natura4Ever) x2,  Aitor Escobar (Tenerife – Bike Point),  Abel Teweldemedhin (Eritrea Asbeco Team)

 

 Tour de l’Espoir (2.NC) : 1  Joseph Areruya (Sel. Rwanda), 2 El Mehdi Chokri (Sel. Maroc), 3 Mohcine El Kouraji (Sel. Maroc)

Vainqueurs d’étapes : Natnael Mebrahtom (Sel. Erythrée) Daniel Habtemichael (Sel. Erythrée),  Samuel Mugisha (Sel. Rwanda), Henok Mulubrhan (Sel. Erythrée)

 

 African Cycling Championship – TTT : Erythrée (Mekseb Debesay, Metkel Eyob, Amanuel Gebreigzabhier, Saymon Musie), 2 Rwanda (Joseph Areruya, Valens Ndayisenga, Adrien Niyonshuti, Jean-Bosco Nsengimana), 3 Algérie (Azzedine Lagab, Abderrahmane Mansouri, Islam Mansouri, Youcef Reguigui)

 

 African Cycling Championship – ITT : Mekseb Debesay (Erythrée), 2 Jean-Bosco Nsengimana (Rwanda), 3 Joseph Areruya (Rwanda) [Titre U23]

 

 African Cycling Championship – RR : Amanuel Gebreigzabhier (Erythrée), 2 Metkel Eyob (Erythrée), 3 Azzedine Lagab (Algérie), … 6   Joseph Areruya (Rwanda) [Titre U23]

 

 Grand Prix International de la Ville d’Alger (2.2) : Charalampos Kastrantas (Java – Partizan), 2 Mounir Makhchoun (VIB Sports), 3 Gaëtan Bille (Sovac – Natura4Ever)

Vainqueurs d’étapes : Gaëtan Bille (Sovac – Natura4Ever),  Youcef Reguigui (Sovac – Natura4Ever) Yacine Hamza (Groupement Sportif des Pétroliers Algérie), Charalampos Kastrantas (Java – Partizan)

 

Asia Tour : Les Emirats à l’honneur !

Les Emirats à l’honneur : Le début de saison en Asia Tour a été marqué par la présence d’une nation : les Emirats Arabes Unis. Le Tour de Sharjah a inauguré la saison suite à son déplacement dans le calendrier, qui lui a permis d’attirer un plateau de meilleure facture qu’en 2016, alors placé en décembre. Quelques formations professionnelles européennes sont venues se frotter aux équipes asiatiques et ont raflé tous les bouquets. Ce tour restera aussi dans les mémoires pour la première victoire du tout jeune Kenyan Salim Kipkemboi. A tout juste 19 ans, il s’est emparé de l’étape reine, réglant au sprint un petit groupe de coureurs. Troisième du jour, Javier Moreno a offert le succès final à l’équipe Delko. 

Si le Dubai Tour a suivi peu de temps après, il ne concerne que très peu l’Asia Tour… puisque le plateau est quasi exclusivement européen. On notera le beau numéro de Brandon McNulty, malheureusement interrompu dans le mur final grimpant au barrage d’Hatta Dam. Elia Viviani, double vainqueur d’étape, s’est adjugé le classement général.

Mais c’est aussi sur le plan sportif que les Emirats se sont distingués. Lors des championnats d’Asie organisés à Naypyidaw, l’étrange capitale birmane, Yousef Mirza Banihammad s’est imposé, décrochant un titre historique pour les Emirats Arabes Unis ! Après avoir décroché deux médailles d’argent par le passé, le voici désormais titré. De quoi faire le plein de confiance avant d’aborder la saison européenne. 

Le Kazakhstan entre chien et loup : Comment juger ce début de saison des Kazakhs ? Ils ont connu une faillite assez rare lors des championnats d’Asie, ne ramenant aucune médaille chez les hommes en élite ou espoir. Seuls les juniors Daniil Pronskiy et Marina Kurnossova ont assuré l’honneur de la patrie en remportant l’or sur les chronos juniors hommes et femmes. Néanmoins le Kazakhstan pouvait être fier de son meilleur représentant, Alexey Lutsenko, vainqueur du Tour d’Oman, et très solide sur les pentes de Green Mountain. Mais le doute subsiste quant à l’avenir de la formation Astana, venant une nouvelle fois ternir le début de saison du cyclisme kazakh… 

Le Tour d’Indonésie de retour : Cela faisait sept ans qu’il n’y avait plus eu de Tour d’Indonésie. Une hérésie quand on connaît la ferveur des fans locaux, la beauté et la difficulté des routes, et les très belles épreuves organisées sur le sol indonésien ces dernières années. On regrettera tout de même un parcours « timide », sur quatre étapes dont une seule réellement sélective. Toutefois, et c’est un petit événement, ce tour marque le premier succès d’un Laotien au classement général d’une épreuve du circuit Asia Tour, en la personne d’Alex Ariya Phounsavath-Destribois ! 

 

Ne laissez pas les singes courir à côté des cyclistes !

 

 Sharjah Tour (2.1) : Javier Moreno (Delko – Marseille Provence KTM), 2 Thomas Lebas (Kinan Cycling Team), 3 Nikolay Mihaylov (Delko – Marseille Provence KTM)

Vainqueurs d’étapes :  Jakub Mareczko (Wilier Triestina – Selle Italia) x2,  Julien Morice (Vital Concept Cycling Club),  Salim Kipkemboi (Bike Aid)

 

 Tour of Indonesia (2.1) : Alex Ariya Phounsavath Destribois (Thailand Continental Cycling Team), 2 Peerapol Chawchiangkuang (Thailand Continental Cycling Team), 3 Jokin Extabe (Interpro – Stradalli Cycling)

Vainqueurs d’étapes : Dylan Page (Team Sapura Cycling) Abdul Gani (KFC Cycling Team),  Charalampos Kastrantas (Java – Partizan), Peerapol Chawchiangkuang (Thailand Continental Cycling Team)

 

 Dubai Tour (2.HC) : Elia Viviani (Quick Step Floors), 2 Magnus Cort Nielsen (Astana Pro Team), 3 Sonny Colbrelli (Bahrain – Merida)

Vainqueurs d’étapes : Elia Viviani (Quick Step Floors) x2 Dylan Groenewegen (Team LottoNL – Jumbo),  Mark Cavendish (Team Dimension Data), Sonny Colbrelli (Bahrain – Merida)

 

 Asian Cycling Championship – TTT : Japon (Yukiya Arashiro, Fumiyuki Beppu, Rei Onodera, Masaki Yamamoto, Yusuke Hatanaka, Shoi Matsuda), 2 Iran (Behnam Ariyan, Mehdi Sohrabi, Mirsamad Pourseyedi, Mohammad Rajablou, Mohammad Esmaeil Chaichi, Arvin Moazemi), 3 Hong Kong (Leung Chun Wing, Ho Burr, Mow Ching Ying, Ko Siu Wai, Fung Ka Hoo, Cheung King Lok)

 

Asian Cycling Championship – ITT : Cheung King Lok (Hong Kong), 2 Choe Hyeong Min (Corée du Sud), 3 Arvin Moazemi (Iran)

 

Asian Cycling Championship – RR : Yousef Mirza Banihammad (Emirats Arabes Unis), 2 Fumiyuki Bepu (Japon), 3 Mehdi Sohrabi (Iran)

 

 Tour of Oman (2.HC) : Alexey Lutsenko (Astana Pro Team), 2 Miguel Angel Lopez (Astana Pro Team), 3 Gorka Izagirre (Bahrain – Merida)

Vainqueurs d’étapes : Bryan Coquard  (Vital Concept Cycling Club) Nathan Haas (Team Katusha – Alpecin),  Greg van Avermaet (BMC Racing Team), Magnus Cort Nielsen (Astana Pro Team),  Miguel Angel Lopez (Astana Pro Team),  Alexander Kristoff (UAE Team Emirates)

 

America Tour : les locaux en forme !

Trois épreuves étaient au programme de l’America Tour sur ce début de saison : la Vuelta al Tachira (Venezuela), la Vuelta a San Juan (Argentine), et la Colombia Oro y Paz. Sur chaque course, c’est un coureur local qui s’est imposé. 

Revenons d’abord sur la Vuelta al Tachira, qui s’est bel et bien tenue malgré les conditions très compliquées que connaît le Venezuela aujourd’hui. Tout s’est joué sur la deuxième étape : un gros groupe de coureurs a pris le large, terminant quinze minutes devant le peloton. Les jeux étaient fait, personne ne reviendrait. Si les jeunes coureurs d’Androni, le Colombien Ivan Sosa et le Costaricien Kevin Rivera ont attaqué comme de beaux diables, mettant au diapason les meilleurs locaux en montagne, ils ne repartent qu’avec deux succès d’étapes, la formation Androni ayant bien du mal à maîtriser le peloton. Ils terminent avec onze minutes de retard au général sur le grand vainqueur : Pedro Gutierrez. L’ancien vainqueur de la Vuelta a Venezuela (2011) a enfin renoué avec le succès international, d’une courte tête (16 secondes) devant le vétéran Ronald Gonzalez, 36 ans et ancien vainqueur de l’épreuve en 2009.

 

Sur le Tour de San Juan, c’est l’étonnant Gonzalo Najar qui a fait la nique aux coureurs venus d’Europe. Le champion d’Argentine en titre améliore très largement sa 17ème place acquise l’an passé. Il devance un vétéran, Oscar Sevilla, désormais installé en Colombie. A 41 ans, il est toujours au top de sa forme. Seul le jeune Filippo Ganna sauve l’honneur des équipes européennes en terminant à la troisième place. Notons les succès au sprint de Fernando Gaviria et de son poisson pilote argentin Maximiliano Richeze, tandis que le Costaricien Roman Villalobos s’est adjugé l’étape vallonnée du barrage de Punta Negra.

 

Enfin, à domicile et dans une ambiance incroyable, Egan Bernal a remporté la première grande épreuve internationale organisée en Colombie, la Colombia Oro y Paz. Le podium ne manque pas de têtes d’affiche, Bernal devançant Nairo Quintana et Rigoberto Uran, tandis que Sergio Henao et le prometteur Daniel Martinez ont complété le Top 5. Les locaux n’ont pas voulu rater ce premier rendez-vous avec leur public. Et ce n’est pas Fernando Gaviria, auteur d’un triplé au sprint, qui dira le contraire. Finalement seul Julian Alaphilippe gâche la fête nationale, s’adjugeant la 4ème étape en pur puncheur !

 

#passion

 

 Vuelta al Tachira (2.2) : Pedro Gutierrez (Gob. Yaracuy – Banco Bicentenario), 2 Ronald Gonzalez (Inv. Alexander – Avelina – Confiteria El Loro), 3 Rafael Medina (Concafé – Amo Tachira)

Vainqueurs d’étapes : Matteo Malucelli (Androni Giocattoli – Sidermec) x2, Pedro Gutierrez (Gob. Yaracuy – Banco Bicentenario),  Ivan Sosa (Androni Giocattoli – Sidermec),  Jorge Abreu (Kino Tachira),  Jose Marquez (JHS Grupo),  Kevin Rivera (Androni Giocattoli – Sidermec),  Cristihan Talero (GW Shimano),  Jose Serpa (GW Shimano),  Yonathan Monsalve (Venezuela Pais de Futuro – Fina Arroz – Iron Group)

 

 Vuelta a San Juan (2.1) : Gonzalo Najar (S.E.P. de San Juan), 2 Oscar Sevilla (Medellin), 3 Filippo Ganna (UAE Team Emirates)

Vainqueurs d’étapes : Fernando Gaviria (Quick Step Floors), Roman Villalobos (Canel’s – Specialized),  Ryan Mullen (Trek – Segafredo),  Maximiliano Richeze (Quick Step Floors),  Gonzalo Najar (S.E.P. de San Juan),  Jelle Wallays (Lotto – Soudal),  Giacomo Nizzolo (Trek – Segafredo)

 

 Colombia Oro y Paz (2.1) : Egan Bernal (Team Sky), 2 Nairo Quintana (Movistar Team), 3 Rigoberto Uran (Team EF Education First – Drapac p/b Cannondale)

Vainqueurs d’étapes : Fernando Gaviria (Quick Step Floors) x3, Julian Alaphilippe (Quick Step Floors), , Rigoberto Uran (Team EF Education First – Drapac p/b Cannondale),  Dayer Quintana (Movistar Team)

 

Oceania Tour : Du gravier et du goudron !

Au sein de la rédaction du Gruppetto, on aime le vrai cyclisme. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la nouvelle épreuve UCI néo-zélandaise, la Gravel and Tar, correspond exactement à cette définition. Sur les chemins poussiéreux de Manawatu, autour de Palmerston-North, les cyclistes locaux ne sont pas venus pour acheter du terrain, comme le veut l’expression consacrée lors des épreuves de biathlon des derniers Jeux Olympiques d’hiver. Hayden McCormick, habituel pensionnaire de ONE Pro Cycling, évoluant cette fois-ci sous les couleurs de sa sélection nationale, espérait bien faire le doublé après sa victoire sur la New Zealand Cycle Classic. Malheureusement pour lui, le sprint a été réglé par Ethan Berends, le tout jeune pensionnaire de Mobius – BridgeLane. On regrettera tout de même une distance un peu courte pour cette épreuve (131 km), qui espérons-le, grandira avec le temps. 

 

#vraicyclisme

 

La belle moisson de JLT – Condor : Les Britanniques de JLT – Condor doivent être plutôt satisfaits de leur voyage à l’autre bout du monde. Ils repartent avec trois victoires d’étapes pour trois coureurs différents. D’abord Matthew Gibson au sprint, puis Ian Bibby en costaud le lendemain sur la New Zealand Cycle Classic. Enfin Ed Clancy a remporté le prologue de l’Herald Sun Tour. De quoi aborder la saison européenne avec le plein de confiance ! 

Mitchelton comme à la parade : La principale formation australienne s’est baladée sur l’Herald Sun Tour, signant un très beau triplé au classement général. Esteban Chaves s’est rassuré après une saison 2017 difficile, écrasant la concurrence sur les pentes de Lake Moutain. 

 New Zealand Cycle Classic (2.2) : Hayden McCormick (Sel. Nouvelle-Zélande), 2 Ian Bibby (JLT – Condor), 3 Robert Stannard (Mitchelton – BikeExchange)

Vainqueurs d’étapes : Nicolas Reddish (Oliver’s Real Food), Cameron Scott (Australian Cycling Academy – Ride Sunshine Coast),  Matthew Gibson (JLT – Condor),  Ian Bibby (JLT – Condor),  Jordan Kerby (Brisbane Continental Cycling Team)

 

 Gravel and Tar (1.2) : Ethan Berends (Mobius – BridgeLane), 2 Michael Torckler (Blindz Direct), 3  Hayden McCormick (Sel. Nouvelle-Zélande)

 

 Herald Sun Tour (2.1) : Jhoan Esteban Chaves (Mitchelton – Scott), 2 Cameron Meyer (Mitchelton – Scott), 3 Damien Howson (Mitchelton – Scott)

Vainqueurs d’étapes : Ed Clancy (JLT – Condor), Lasse Norman Hansen (Aqua Blue Sport),  Mads Pedersen (Trek – Segafredo), Jhoan Esteban Chaves (Mitchelton – Scott),  Sam Crome (Bennelong – SwissWellness Cycling Team)

 

Thomas Bruno

 

Crédits Photos : Tropicale Amissa Bongo, Tour de Indonesia, Eder Garcés (Colombia Oro y Paz)Colleen Sheldon (Gravel and Tar)
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: Chroniques d'outre-monde : Janvier & Février

Messagepar rthomazo » 07 Mar 2018, 19:04

Très bon article, je n'avais pas entendu parler de cette nouvelle course néo-zélandaise, elle m'a l'air bien sympathique :heureux:
Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Maglia rosa
 
Messages: 9381
Enregistré le: 27 Mai 2016, 18:43
Localisation: Bretagne

Re: Chroniques d'outre-monde : Janvier & Février

Messagepar Tilo » 07 Mar 2018, 19:16

La photo avec les singes :moqueur: :ok:
Avatar de l’utilisateur
Tilo
Champion confirmé
 
Messages: 19722
Enregistré le: 01 Juil 2013, 15:54
Localisation: La ou je veux

Re: Chroniques d'outre-monde : Janvier & Février

Messagepar vino_93 » 08 Mar 2018, 11:04

rthomazo a écrit:Très bon article, je n'avais pas entendu parler de cette nouvelle course néo-zélandaise, elle m'a l'air bien sympathique :heureux:

C'est le but de cette chronique, faire découvrir ce qui se passe ailleurs :) content que ça t'ait plus !

@Tilo : j'ai adoré aussi :love: j'essaye de trouver des photos qui retranscrivent le charme des différentes régions. Et ce passage de col dans le brouillard avec cette petite tribue de singe sur la route, c'est vraiment ça quoi :heureux:
Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 15041
Enregistré le: 10 Juil 2013, 11:38