Écrit le par dans la catégorie Coup de bordure, Culture.

Comment reconstruire sa vie quand le milieu auquel on a consacré de nombreuses années ne veut plus de vous ? C’est la question à laquelle Laurent Roux a dû répondre. Ancien vainqueur du Tour de l’Avenir 1997, vainqueur d’étape et porteur du maillot rose sur le Giro 1998, il a du mettre subitement fin à sa carrière en 2002 suite à un second contrôle positif aux amphétamines.

Condamné par la justice à plusieurs mois de prison en 2006 suite à l’affaire du pot belge et devenu un paria dans le monde du vélo, il s’est relevé d’une dépression et s’est reconstruit en retournant dans sa région natale, le Sud-Ouest, où il est devenu livreur de paille. L’équipe de La Bordure, qui a déjà réalisé plusieurs documentaires dans le monde du cyclisme (Allez Jean! ou Rêves d’enfer notamment), est allé à sa rencontre afin de retracer le fil de sa carrière (de sa vie ?), de sa descente aux enfers à sa reconstruction. Et nous permettre également de comprendre la place primordiale que le vélo occupe toujours dans sa vie, entre souvenirs d’une carrière déchue et l’envie de se rapprocher de son ancien milieu, via la prise en charge de l’entraînement de son neveu.

Laurent Roux filmé par l’équipe de La Bordure, qui a réalisé ce documentaire.

Dans ce documentaire, le réalisateur Nicolas Loth a suivi l’ancien coureur dans sa vie quotidienne sur les routes du Sud-Ouest. L’occasion parfaite pour comprendre le contraste par rapport à sa carrière cycliste. Les premières images montrent une matinée de travail classique pour l’homme qui passe désormais une partie de sa vie sur la route. Il se réveille dans la cabine de son camion avec lequel il parcourt la région pour livrer sa paille, avant d’aller prendre son café matinal dans un bistrot de village. Un autre client le reconnaît alors et le présente à sa femme, qui ne remet pas le coureur. Cela n’étonne pas la serveuse du bar qui précise que « pour connaître Laurent Roux il faut connaître le cyclisme ». L’anonymat est désormais de mise pour celui qui a disputé cinq Tours de France, et le documentaire le rappelle sans cesse.

Naturel est un adjectif qui s’applique aussi bien à Laurent Roux qu’à ce documentaire. Naturelles sont les images, avec une caméra qui suit le quotidien d’un être sincère lorsqu’il s’émerveille devant la beauté des vaches limousines. L’homme est naturel également lorsqu’il échange longuement avec ses clients, à propos de commerce agricole ou de son passé de coureur. Cette franchise se retrouve aussi lorsqu’il répond aux questions du réalisateur. Aucune période de sa carrière n’est éludée. Au sujet du dopage et de son importance sur les performances du coureur, il répond sans hésiter : « la différence c’est le jour et la nuit ». Quel processus amène les coureurs à se doper ? De quelle manière gère-t-on les suspicions que l’on peut avoir vis-à-vis des autres coureurs ? Comment revient-on à une vie aux aspirations plus modestes après avoir connu le grand cirque médiatique du Tour de France ? Autant d’interrogations auxquelles l’ancien coureur répond avec honnêteté.

Changement de vie pour Laurent Roux qui silionne désormais les routes au volant de son camion.

L’élément marquant du documentaire réside dans l’accusation faite par Laurent Roux sur  l’hypocrisie du milieu et des instances vis-à-vis du dopage. Si parfois ses propos peuvent se rapprocher du complot, le Lotois soulève un élément trop souvent oublié : derrière les sportifs avides de succès et coupables de tricherie, il y avant tout des hommes qui peuvent souffrir des conséquences du traitement leur étant réservé. Ce documentaire permet ainsi de rappeler que le milieu du vélo ne sait pas comment gérer ceux qui ont été convaincus de dopage. Exemple criant que le grand départ du Tour 2017 à Düsseldorf, où Jan Ullrich a été snobé par les organisateurs, alors que Jalabert ou Virenque ont été invités en grandes pompes.

La complexité du passé de ce sport se rappelle constamment à nous lors du visionnage. S’il est difficile d’occulter son double contrôle positif, Laurent Roux fait tout de même preuve d’une simplicité qui provoque progressivement chez le téléspectateur un véritable sentiment antagoniste. Sentiment qui se transforme en un réel intérêt pour ce récit, son récit.

Changement de Roux, documentaire français réalisé par Nicolas Loth,téléchargeable sur labordure.fr

Par la rédaction du Gruppetto.

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: Changement de Roux, de Nicolas Loth.

Messagepar Umb » 04 Juil 2017, 11:39

:ok:

Par écrit, il y a aussi le reportage/entretien associé au doc, dans le magazine Pédale!.
Avatar de l’utilisateur
Umb
Maillot blanc
 
Messages: 2595
Enregistré le: 21 Juil 2016, 16:34