Écrit le par dans la catégorie Interviews, Les forçats de la route.

Benjamin du Tour de France en 2011 au sein de la formation Saur-Sojasun, Anthony Delaplace n’a plus loupé depuis une seule édition de la Grande Boucle. Cette année encore, il sera de la partie puisque son équipe Fortunéo-Vital Concept vient d’annoncer récemment sa participation pour l’édition 2016 où le manchois s’élancera devant son public. Nous l’avons interrogé quelques jours avant l’officialisation de cette bonne nouvelle :

Es-tu satisfait de ton début de saison ?

Je suis dans l’ensemble assez satisfait de mes résultats. Depuis le lancement de la saison au Tour du Gabon en Janvier, j’ai eu des résultats assez régulier. Si je devais avoir un regret, c’est sur Paris-Camembert. Je suis « à la maison » et je finis deuxième juste derrière Cyril Gautier.

Qu’est-ce qu’il t’a manqué pour gagner ?

Face à Cyril, je dirais qu’il m’a manqué d’une pointe de vitesse. De plus, je n’avais ni fraîcheur ni l’explosivité pour l’attaquer dans la dernière difficulté sur cette classique éprouvante.

Comment tu te définis comme coureur ?

Plutôt un rouleur-puncheur. J’ai progressé dans les contre-la-montre. Je fais de plus en plus d’entraînements avec mon vélo de chrono. Sur les classes 1, je suis de plus en plus proche de la gagne mais il y a toujours deux ou trois gros clients, comme Pinot ou Coppel sur le Critérium International.

Tu as remporté la Polynormande en 2011 et fait deuxième cette année de Paris-Camembert, que représente pour toi ces courses à domicile ?

J’ai toujours à cœur de briller sur ces deux classiques, car ce sont des courses qui se jouent à l’usure et qui correspondent à mes qualités. De plus, la Polynormande se déroulant une semaine après le Tour, je suis en forme pour y briller.

Seras-tu au Grand Départ du Tour le 2 Juillet au Mont Saint Michel ?

J’espère y être, mais c’est l’équipe qui décide. J’ai axé ma préparation sur cette participation au Tour. Après ma coupure, nous avons repris par un stage au Pas de la Case. C’est la première fois que l’équipe organise ce type de stage en altitude sur une proposition de Chris (NDLR : Chris Anker Sorensen). Cela a été un bon stage de préparation durant ces deux semaines. Voyons maintenant comment on va récupérer.

Ton équipe a effectué un recrutement malin cette année avec notamment les arrivées de Chris Anker Sorensen, Steven Tronet et Boris Vallée. Est-ce que les recrues se sont bien intégrées ? Peux-tu nous parler de l’état d’esprit qui règne au sein de l’équipe ?

Que ce soit Chris, Steven, Boris ou Julien (NDLR : Julien Loubet), ils se sont tous bien intégrés au sein de l’équipe. Par exemple, malgré son passé de coureur dans une World Tour, Chris est quelqu’un de très simple et il nous apporte beaucoup. Notre manager nous rappelle souvent qu’il faut être proche du public. Sur le Tour de France, nous allons privilégier une attitude offensive, fidèle à la philosophie de notre équipe,et nous aiderons Eduardo pour qu’il décroche une bonne place au classement général. On essaiera d’aller gagner une étape.

Peux-tu nous parler des jeunes de Fortuneo, Daniel McLay, Kevin Ledanois et Eduardo Sepulveda ?

Dan a eu le déclic cette saison. C’est quelqu’un avec un gros potentiel mais ce n’est jamais facile de débarquer dans une équipe étrangère quand on est jeune, surtout avec la barrière de la langue. Cette année, il a eu un déclic en remportant le GP de Denain et le GP de la Somme. Désormais, l’équipe s’oriente vers lui pour les sprints massifs et il va encore gagner des courses cette saison. Pour Kevin, je suis convaincu qu’il va aussi nous faire 1 ou 2 coups d’ici la fin de saison sur les courses d’un jour. Quant à Eduardo, il revient d’une grosse blessure (ndlr : chute sur la Drôme Classic alors qu’il avait brillé sur le Tour de San Luis) mais il s’est montré particulièrement en forme lors de notre stage. C’est un gros bosseur, il est à son meilleur niveau. Cela se confirmera sur la Route du Sud et au Tour de France.

anthonydelaplace

Outre le Tour et la Polynormande, quels sont tes objectifs de fin de saison ?

Mon principal objectif est le championnat de France sur route. C’est un circuit dur et usant, qui correspond à mes qualités. De plus, j’aimerais un Top 10, voir Top 5 sur le contre-la-montre.

Cédric, ton frère, est aussi un coureur talentueux, champion de France amateur en 2013, que lui manque-t-il selon toi pour passer à l’échelon supérieur ?

Il a un bon potentiel mais n’a jamais eu la chance au moment de passer professionnel dans une équipe continental, du fait des blessures et des aléas. Fin 2013, Sojasun arrête. En 2014, une miniopération au cœur l’écarte une partie de la saison. En 2015, c’est une mononucléose qui le pénalise. Tous les ans, il gagne mais il lui manque ce petit truc. Je lui dis qu’il faut toujours y croire et ne jamais lâcher. Le plus important étant qu’il se fasse plaisir sur le vélo.

Dernière petite question, supposons que tu sois au départ du Tour, qui de Pierre-Luc ou toi sera le premier attaquant du Tour ?

J’espère que Pierre-Luc ne me brûlera pas la politesse et me laissera être le premier attaquant (rires). Il a réussi un très bon Tour l’an dernier en étant souvent à l’attaque. Le plus important est qu’il y ait un Fortuneo devant.

Crédit Photos : Georges Ménager & Gerben van Heijningen via Flickr.fr
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: Anthony Delaplace : objectif Tour

Messagepar thor_husvod » 12 Juin 2016, 18:41

Très bonne interview, bravo :ok: :love:
Avatar de l’utilisateur
thor_husvod
Directeur sportif
 
Messages: 28471
Enregistré le: 02 Juil 2013, 20:25
Localisation: Brest

Re: Anthony Delaplace : objectif Tour

Messagepar bouri » 12 Juin 2016, 18:45

Félicitations pour cette interview.
Avatar de l’utilisateur
bouri
Directeur sportif
 
Messages: 7939
Enregistré le: 14 Juil 2013, 15:14
Localisation: De nouveau breton, c'est bon çà