Écrit le par dans la catégorie Coup de bordure, Cyclo-Cross, Edito, Hors-catégorie.

Ils étaient nombreux à décrier les couleurs bleu-blanc-rouge en assurant que sans Pauline Ferrand-Prévot, les Français feraient pâle figure sur les manches de Coupe du Monde. Pourtant, le cyclo-cross de la Citadelle de Namur a grandement réussi aux Français avec des places d’honneur dans chacune des courses. Des performances qui peuvent nous donner bon espoir pour l’avenir.


Il est dix heures du matin et depuis déjà une bonne heure, des coureurs reconnaissent le parcours de la Citadelle de Namur, ses descentes techniques, ses quelques virages boueux et ses montées sèches infranchissables à la pédale. « La reconnaissance est primordiale, car on va déjà opter pour certaines trajectoires et on pourra également sélectionner nos roues. Comme dans toute équipe cycliste, nous avons un directeur sportif en équipe de France. L’unique différence est qu’en cyclo-cross, on n’est pas dans une logique de course collective. Le DS va donc analyser avec nous le parcours et s’occuper de toute la dimension organisationnelle d’avant-course. On est un peu livré à soi-même, mais c’est de la sorte qu’on construit notre expérience. N’oublions pas que nous pouvons compter sur une équipe de mécaniciens on ne peut plus importante afin de nous mettre dans les meilleures conditions et nous sauver la mise en cas de pépin mécanique durant la course« , soulignait Clement Russo, coureur dans la catégorie Espoirs.

Pendant ce temps, les coureurs juniors eux sont déjà prêts à prendre le départ. Alors que le speaker annonçait déjà le duel entre Dekker et Jaspers pour la victoire, deux Français animent les débats. Tanguy Turgis et Mickael Crispin montrent en effet qu’ils n’ont pas grand-chose à envier aux deux ogres de la catégorie. Turgis finira la course troisième, fortement applaudi par le public alors que Crispin, dans le rouge dans les derniers tours en finira à une honorable quinzième place. Le passage entre les manches de la Coupe de France chez les jeunes et les manches de Coupe du Monde n’est pourtant pas des plus faciles. « Si la concurrence est plus accrue, c’est surtout l’effort qui est différent. On doit tout donner sur une plus longue durée et sur des parcours souvent plus étroits et plus difficiles. Pour être au rendez-vous, on dédouble d’effort avec notre entraîneur personnel d’une part et les stages en équipe de France d’autre part. On axe notre travail sur la préparation physique afin d’être fin prêt pour nos grands rendez-vous de l’année et conserver une régularité dans l’intensité de notre coup de pédale« , relatait Mickael Crispin après avoir rallié la ligne d’arrivée. Il conclut : « La condition physique est le facteur le plus important pour réaliser une bonne course. Si les jambes ne suivent pas, vous ne pouvez tout simplement pas suivre les meilleurs. De plus, si vous commencez à fatiguer, votre lucidité baisse et vous perdez de précieuses secondes en choisissant de mauvaises trajectoires. On sait facilement se mettre hors-course tout seul en cyclo-cross…« 

Mickael Crispin

Mickael Crispin, à l’action ici lors de la Coupe du Monde de cyclo-cross à Namur, il finira 15eme.

L’ambiance est bon enfant dans le camp de l’équipe de France. Coureurs, staff et proches affichent un grand sourire. Nos juniors en profitent pour donner quelques conseils aux Espoirs et ainsi les préparer au mieux à leur course. Le public commence à se faire nombreux autour de la tente des coureurs français, preuve que l’engouement des supporters les pousse même à se déplacer jusqu’en Belgique pour scander le nom de leurs coureurs en bord de parcours.

En espoirs, il y a également un coureur sur une autre planète. Eli Iserbyt, 19 ans, écrase la concurrence et ses adversaires parfois plus vieux de trois ou quatre ans… Malgré tout, Clément Russo terminera à une quatrième place. Celle au pied du podium, celle qu’on préfère parfois éviter, mais celle qu’il estimait mériter en fin de journée. « Je n’ai pas joué de malchance, j’ai simplement été battu par plus fort aujourd’hui. Quinten Hermans finit troisième parce qu’il avait un meilleur coup de pédale« , annonçait-il honnêtement.

L’année chargée des coureurs français

Comme pour les professionnels, dont Clément Venturini présent à Namur (cfr.: http://legruppetto.com/2015/12/clement- … -a-zolder/), les jeunes coureurs français dédoublent leur saison. « Pour se préparer au mieux au lancement de la saison de cyclo-cross à la mi-septembre, on va privilégier dès le mois d’août des sorties courtes et intenses afin de se rapprocher au mieux de l’effort demandé par ces courses. Certes, les conditions climatiques et donc le terrain, bien souvent plus sec, ne sont pas les mêmes que ceux rencontrés en hiver lors des manches de Coupe du Monde, mais cela nous permet de nous préparer physiquement avant de retrouver la compétition« , détaillait Clément Russo.

À la fin du mois de février, il pourra se fixer de nouveaux objectifs avec la reprise de sa saison sur route : « On débutera notre seconde préparation avec, cette fois, des sorties plus longues ayant deux objectifs : développer notre endurance et rencontrer différents profils. Tout est pensé pour déjà produire une première fois le type d’efforts attendus en compétition.« 

Clément Russo

Clément Russo, l’une des figures de la nouvelle génération du cyclo-cross français !

La charge de travail sur l’ensemble de l’année est donc immense et les résultats restent positifs. Pourtant, on peut probablement envisager des pistes pour donner au cyclo-cross les moyens d’aller de l’avant et de permettre aux coureurs d’être déjà dans les conditions des manches de Coupe du Monde sur leurs terres. Et comme souvent dans le sport, c’est l’investissement financier et la médiatisation qui font bon ménage pour observer de nets progrès et ne pas gâcher la motivation de nos potentielles générations dorées.

 

Guillaume Zaracas

Crédit Photo : Guillaume Zaracas via https://www.facebook.com/GZaracas-Photographies-1445995779057162/
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: Le cyclo-cross français a de l'avenir

Messagepar Carrefour de l'Arbre » 26 Déc 2015, 15:40

Superbes photos et très bon article :ok:
En espérant voir un énorme Clément Venturini le 31 janvier prochain !
Avatar de l’utilisateur
Carrefour de l'Arbre
Directeur sportif
 
Messages: 19527
Enregistré le: 22 Oct 2014, 18:21

Re: Le cyclo-cross français a de l'avenir

Messagepar gosso » 26 Déc 2015, 17:56

Rien à ajouter,un bon papier ;)
Avatar de l’utilisateur
gosso
Jersey rojo
 
Messages: 6182
Enregistré le: 05 Juil 2013, 00:01
Localisation: Dont les références font souvent mouche