Écrit le par dans la catégorie Amateurs, Hors-catégorie.

A 21ans et après deux saisons pour le club isarien du CC Nogent-sur-Oise, structure évoluant en DN1, Nicolas Legras a décidé en 2017 de changer d’air et de rejoindre une autre formation de DN1 en signant pour le CC Villeneuve Saint-Germain. Nous faisons le point avec lui sur ce changement et ses conséquences, ses ambitions actuelles et futures ainsi que sur le bilan de ses années passées.

Après 2 ans au CC Nogent-sur-Oise, tu as signé au CC Villeneuve Saint Germain, toujours en DN1. Pourquoi ce changement d’équipe ?

Par manque de garantie pour une saison supplémentaire mais aussi pour une question de proximité. Les allers-retours entre chez moi et Nogent qui me prenaient deux heures et demie à chaque fois commençaient à être difficile financièrement vu que ceux-ci n’ont jamais été pris en charge par l’équipe. Avec en plus les déplacements sur les courses… A Villeuneuve; je n’ai plus heure de route maximum et je bénéficie d’un contrat civique rémunéré par l’état ; je bosse au club quand on a besoin de moi ce qui me permet de rembourser mes frais de déplacements et différentes dépenses matérielles notamment.

Qu’est-ce qui a changé ? Quelle différence dans l’encadrement ?

La proximité change pas mal de choses. Il y a bien plus de communication avec le staff de l’équipe. Mon directeur sportif et entraîneur Christophe Eloy habite dans la Marne, tout près de la maison, ce qui permet de faire les déplacements ensemble et avec aussi mes coéquipiers qui pour un grand nombre habitent aux environs de chez moi. Et puis on peut partir rouler ensemble autour de Reims ou d’Épernay, c’est plus motivant et on crée plus de liant pour le collectif.

Depuis quelques années l’équipe se sauve de justesse en DN1, est-ce que l’objectif pour cette saison en coupe de France sera également le maintien ou est-ce que vous visez plus haut ?

Dans un premier temps, à l’image de ses dernières années, le maintien sera l’objectif. Je ne pense pas qu’après notre prestation lors de ce premier week-end de Coupe de france nous pouvons viser plus haut. Pour être honnête, notre maintien est déjà un gros challenge vu le manque de coureurs et de « leaders » au sein de notre structure. Cette année, le recrutement a été difficile et nos recrues étrangères ne tiennent pas leurs engagements pour le moment ce qui met le club en péril.

Quels sont tes objectifs cette saison ?

Sur route, il va être difficile d’avoir de vrais objectifs à part marquer des points en coupe de France. Dans la mesure où nous ne disputons que des grandes courses avec un niveau très élevé, il est compliqué d’aller chercher un résultat. C’est simple : depuis le début de saison nous ne disputons que des Classes 2 et des Élites national. En revanche, j’espère aller chercher de beaux résultats sur la piste qui est ma discipline de prédilection et celle ou je prends le plus de plaisir. Une sélection aux championnats de France de piste avec un podium au bout serait une façon de réussir ma saison.

Quel est ton profil de coureur ?

Je suis un rouleur. J’apprécie les contre la montre et les courses Flamandes.

 

On attendait beaucoup de toi à la sortie de la catégorie junior. Comment as-tu géré la pression ? Quel est ton plan de carrière maintenant ?

Je n’ai jamais eu de pression, pour moi le vélo reste un sport et avant tout une passion mais il est clair que tout a été plus difficile à ma sortie des juniors. Mes deux dernières années on été très compliquées avec des problèmes personnels et scolaires, ajoutés à des blessures à répétitions. Logiquement, j’ai eu un gros manque de résultats. Depuis cet hiver, j’ai perdu pas mal de poids et je peux me consacrer pleinement à mon sport mais malgré tout ça mon début de saison est assez catastrophique. Je ne peux l’expliquer mais c’est un sport qui demande énormément de sacrifices, pas toujours récompensés donc je vais continuer à faire le maximum et je dresserais un bilan en fin de saison. Il est un peu tôt pour s’apitoyer sur mon sort mais je ne pense pas continuer une saison de plus dans ses conditions. Je pense qu’il sera temps de tirer ma révérence dans le sport de haut niveau et de reprendre mes études et un travail si ça continue.

As-tu un modèle ou un coureur qui t’épate par ses exploits ?

Peter Sagan !!! Il est débordant d’énergie, de classe et de facilité. Il fait beaucoup de bien au vélo !

En rapport avec le nom du site, peux-tu nous raconter une anecdote sur un de tes passages dans le Gruppetto ?

Ah le gruppetto ça me connait ! (rires) Lors d’une classe 2 nous étions une trentaine dans le gruppetto : les coureurs bâchaient un par un et au bout de quinze kilomètres, je me suis retrouvé seul dans la pampa, ça m’a fait tout drôle. Comme dirait Booba : « il n’en restera qu’un Morray » !

 

Par la rédaction du Gruppetto.

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: A la rencontre du monde amateur ... #12 Nicolas Legras

Messagepar tpinot » 24 Avr 2017, 17:46

super article, surtout qu'il avait déjà sa place dans le forum :ok:
Image
Avatar de l’utilisateur
tpinot
Directeur sportif
 
Messages: 1070
Enregistré le: 20 Sep 2014, 00:57
Localisation: A droite de la route, sur la gauche de votre écran

Re: A la rencontre du monde amateur ... #12 Nicolas Legras

Messagepar bouri » 24 Avr 2017, 23:35

Merci, ah nikel avec le logo :love:
Avatar de l’utilisateur
bouri
Directeur sportif
 
Messages: 7800
Enregistré le: 14 Juil 2013, 15:14
Localisation: De nouveau breton, c'est bon çà

Re: A la rencontre du monde amateur ... #12 Nicolas Legras

Messagepar bouri » 25 Avr 2017, 10:24

Nicolas vient de la partager sur son Facebook. Déjà 46 j'aime et 3 partages.
Avatar de l’utilisateur
bouri
Directeur sportif
 
Messages: 7800
Enregistré le: 14 Juil 2013, 15:14
Localisation: De nouveau breton, c'est bon çà