Écrit le par dans la catégorie Analyses, Coup de bordure.

Dès demain, les fans de cyclisme pourront de nouveau profiter de la merveilleuse météo belge et des superbes routes flamandes. Nos champions préférés lutteront contre les éléments, la pluie, la boue, le vent, le froid, en quête des monuments du cyclisme que sont le Ronde van Vlaanderen et Paris-Roubaix. La campagne flandrienne 2017 s’ouvrira le 25 février par l’Omloop Het Nieuwsblad, classé World Tour pour la première fois. Cette campagne aura une saveur un peu particulière en l’absence de Fabian Cancellara – Spartacus ayant raccroché le vélo à l’automne dernier. Enfin l’Enfer du Nord verra les derniers tours de roue de la légende Tom Boonen. Ces deux champions cumulant à eux seuls 7 Paris-Roubaix, 6 Tours des Flandres, 8 GP E3 et 3 Gand-Wevelgem. Ils laissent/laisseront un grand vide dans le monde du cyclisme et plus particulièrement des classiques.

Pour préparer au mieux les courses à venir voici un petit récapitulatif (non-exhaustif) des coureurs à suivre durant le mois à venir, à travers leurs résultats passés, leurs équipes respectives et leur préparations, ainsi qu’une petite sélection de jeunes coureurs à surveiller et qui pourraient faire parler d’eux.

Peter Sagan (Bora), 27 ans : Avec ses deux titres de champions du monde et sa victoire sur le dernier Tour des Flandres le Slovaque sera attendu de pied ferme. On pourra compter sur lui pour animer ces classiques comme il l’avait fait sur le Ronde en sortant à 35 kilomètres du but. Capable aussi bien de distancer ses adversaires dans les monts, sur les pavés ou de les devancer au sprint, il faudra être sacrément costaud et malin pour fausser compagnie au Slovaque. Avec le départ de Cancellara on se demande bien qui sera en mesure de la battre. Sa seule faiblesse ? Son équipe Bora qui ne devrait pas pouvoir faire face aux armadas Belges, malgré le recrutement de Marcus Burghardt cet hiver.

Avec le départ à la retraite de Cancellara, Peter Sagan apparaît plus que jamais comme l’homme à battre.

Greg Van Avermaet (BMC), 31 ans : Le champion olympique et meilleur ennemi de Peter Sagan. 2e puis 3e des Tours des Flandres 2014 et 2015 il a également pris la 3e place de Paris-Roubaix 2015 et de Gand-Wevelgem en 2013. Il fait très clairement parti des meilleurs flahutes du peloton même si une chute l’an dernier l’a empêché de défendre ses chances. Ses capacités dans les monts et les côtes non-pavées sont de bons arguments pour faire craquer ses adversaires, et il dispose d’une pointe de vitesse intéressante, bien qu’il ne soit pas le plus rapide. Il peut en outre compter sur une équipe BMC solide avec Quinziato, Elmiger, Küng et Oss, malgré la perte de très bons coéquipiers à l’intersaison. Sa saison a repris par une victoire dans le chrono par équipe du Tour de Valence avant de se rendre sous le soleil d’Oman.

Tom Boonen (Quickstep), 36 ans : La Légende Belge va donner ses derniers coups de pédales à l’occasion de Paris-Roubaix. Les années s’accumulent, mais Tommeke n’est pas encore mort, comme le prouvent ses podiums à Paris-Roubaix et aux mondiaux l’an dernier. L’homme aux 7 monuments pavés compte bien sortir par la grande porte après l’Enfer du Nord. Pour se préparer, le Belge a couru le Tour de San Juan et sort du Tour d’Oman qui l’a vu chuter sans gravité. Comme à son habitude, l’équipe Quickstep promet d’être l’une des plus fortes sur les pavés, pour accompagner Boonen, avec Niki Terpstra (voir ci-dessous), Zdenek Stybar, Yves Lampaert et Philippe Gilbert. Autant d’équipiers de luxe … ou de rivaux pour le leadership. Boonen a toute les cartes en mains pour réussir sa sortie, c’est maintenant à lui de jouer.

Tom Boonen au départ du Grand Prix de L’Escaut 2016.

Niki Terpstra (Quickstep), 32 ans : Et voici l’un des hommes qui pourrait contester le pouvoir de Tom Boonen, ou plutôt le suppléer en cas de pépin et qui cherchera à l’accompagner le plus longtemps possible. Le Néerlandais a tout de même à son palmarès Paris-Roubaix 2014 ainsi qu’un autre podium sur chacune des grandes classiques flandriennes (Paris-Roubaix donc, mais aussi Tour des Flandres, GP E3 et Gand-Wevelgem). C’est beaucoup pour se contenter d’un rôle d’équipier. Il pourrait avoir à cœur de se racheter après une campagne 2016 décevante, hormis sa victoire sur le Samyn. En revanche la principale faiblesse de Terpstra réside dans sa pointe de vitesse, bien plus faible que celle de la plupart de ses adversaires. Comme Boonen il s’est préparé sur le Tour d’Oman.

Jürgen Roelandts (Lotto), 31 ans : L’ancien champion de Belgique a lui aussi une campagne 2016 à faire oublier. Il n’a su faire mieux qu’une 7e place à Wevelgem, loin de son podium acquis sur le Tour des Flandres 2013 ou de la multitude de places d’honneurs de 2015. Il est à la tête d’une puissante équipe Lotto – Soudal composée entre autres de Tiesj Benoot, Jens Debusschere et Tony Gallopin (voir par ailleurs). Cette armada pourra également compter sur le recrutement de Nikolas Maes, transfuge de chez Etixx, ainsi que sur un André Greipel toujours prêt à travailler sur les classiques flamandes. Roelandts peut également bénéficier de sa pointe de vitesse pour régler un petit groupe au sprint. Comme certains de ses concurrents, le Belge s’est préparé pour ces classiques sur le Tour d’Algarve au Portugal.

John Degenkolb (Trek), 27 ans : Le malchanceux de l’année dernière peut-il retrouver son meilleur niveau ? Après le terrible accident dont il a été victime avec ses coéquipiers, Degenkolb a manqué toutes les épreuves de mars/avril l’an dernier. Il lui faudra en tout cas être au maximum de ses moyens pour relever le défi qui l’attend : faire oublier Fabian Cancellara au sein de l’équipe Trek. Pour ne rien arranger il devra faire face à la montée du prometteur Jasper Stuyven. L’Allemand s’est néanmoins montré rassurant avec quelques places sur les sprints du Tour d’Algarve. C’est justement dans ce registre qu’on l’attendra dans ces classiques, devancer ses adversaires au sprint après s’être accroché sur les pavés. C’est de cette manière que Degenkolb s’était imposé sur Paris-Roubaix 2015. Il pourra en tout cas compter sur son fidèle lieutenant Koen de Kort, à ses côtés depuis l’époque Giant et qui l’a suivi chez les Américains de Trek.

Sep Vanmarcke (Cannondale), 28 ans : 2e à Wevelgem, 3e dans les Flandres en offrant la seconde place à Cancellara, 4e à Roubaix, 8e de l’E3, Sep Vanmarcke a fait preuve d’une régularité exemplaire la saison dernière, mais sans lever les bras. La raison ? Un Sagan impérial sur Gand-Wevelgem et le Tour des Flandres, et peut-être également du propre aveu du Belge à cause d’une équipe un peu faible. Avec des garçons comme Langeveld, Phinney, Van Baarle et Van Asbroeck à ses côtés le problème devrait être réglé. Suffisant pour remporter une grande classique ? On espère le voir offensif comme ce fut le cas l’an dernier, d’autant qu’il ne pourra pas se contenter d’arriver au sprint avec Sagan et consort. Vanmarcke est également allé se préparer à Valence puis en Algarve.

Sep Vanmarcke va t-il enfin s’offrir une victoire de prestige en 2017 ?

Alexander Kristoff (Katusha), 29 ans : On termine notre petit tour des favoris avec le vainqueur du Tour des Flandres 2015. Le Norvégien présente un profil proche de celui de Degenkolb, capable d’accompagner les meilleurs dans les monts puis de les devancer dans la dernière ligne droite. Il fait même probablement parti des tous meilleurs flahutes du peloton. Malheureusement pour lui, la formation Katusha n’est pas forcément la plus impressionnante sur les pavés, malgré l’arrivée de Tony Martin cet hiver. Contrairement à la plupart de ses rivaux, Kristoff à déjà levé les bras à plusieurs reprises cette année, avec une victoire à Bessèges et une véritable domination à Oman avec 3 succès. Kristoff arrive donc en confiance sur ses classiques pavées pour faire oublier une saison 2016 assez moyenne (aucun succès au plus haut niveau mondial).

Après les stars internationales, place aux chances française. Pour mémoire, la dernière victoire tricolore sur une grande classique pavée remonte au Paris-Roubaix 1997 et le succès de Frédéric Guesdon. Il y a tout juste 20 ans…

Arnaud Démare (FDJ), 25 ans : Le Picard est probablement notre meilleur espoir de victoire sur les classiques flamandes cette saison. L’an dernier, après son succès à San Remo, Démare avait pris une belle 5e place à Wevelgem avant d’être contraint d’abandonner sur le Tour des Flandres et de déclarer forfait pour Paris-Roubaix. Cette année encore, et avant le Tour de France, ses objectifs seront les classiques de mars/avril. Avec un profil similaire à celui de Degenkolb et Kristoff – à savoir un sprinteur capable de s’accrocher dans les monts – Démare a de réelles chances de victoire, notamment sur Gand-Wevelgem où il avait prit la 2nde place juste derrière l’Allemand en 2014. Le coureur de la FDJ a déjà dominé Alexander Kristoff au sprint sur les première et quatrième étapes de l’Etoile de Bessèges. Certes le profil n’était pas le même, mais la performance est tout de même à prendre en compte.

Arnaud Démare, victorieux  à Laudun sur l’Etoile de Bessèges, devant le norvégien Alexander Kristoff.

Tony Gallopin (Lotto), 28 ans : Tony Gallopin est de retour sur des pavés où il n’avait pas posé les pieds – ou plutôt les roues – depuis le Tour des Flandres 2014. Sa meilleure performance restant une 6e place sur le Grand Prix E3 cette même année. Depuis il s’était consacré à ses qualités de puncheur, sans la réussite espérée. Cet entraînement sur plusieurs saisons pourrait tout de même être un atout au moment d’aborder les monts non pavés des Flandres. La Lotto-Soudal et sa « Flander’s Army » visent le surnombre dans le final des grandes classiques afin de disposer d’un maximum de coups tactiques, et Gallopin peut jouer un rôle majeur dans cet objectif. Au service de Roelandts et Benoot ou à la tête de sa formation, on attend beaucoup du coureur Français. Sa saison 2017 a d’ailleurs commencé sur les chapeaux de roues avec une victoire sur le chrono de l’Etoile Bessèges suivie de la 2e place finale. C’est ensuite au Portugal que Gallopin a fait valoir sa forme avec la 3e place du Tour de l’Algarve.

Coureurs non-présentés mais à ne surtout pas oublier : Philippe Gilbert, Zdenek Stybar, Stijn Vandenbergh (passé chez AG2R cet hiver), Edvald Boasson Hagen, Lars Boom, Matthew Hayman (!), Yves Lampaert, Ian Stannard, Jasper Stuyven, et côté Français Yoann Offredo, l’éternel Sylvain Chavanel, Adrien Petit, ou encore Nacer Bouhanni.

Enfin, petit tour d’horizon des grands espoirs de la catégorie. Fort potentiel, physique adéquat, talent indéniable sur les pavés, ils ont tout pour devenir de futurs grands flahutes. Et venir remplacer dans la hiérarchie les légendes vieillissantes. Certains coureurs ont volontairement été mis de côté, à l’image de Tiesj Benoot qui dispose déjà d’une certaine renommée sur le circuit, ainsi que Stefan Küng ou Gianni Moscon, auxquels Le Gruppetto a déjà consacré différents articles.

Florian Sénéchal (Cofidis), 23 ans : Si Florian Sénéchal joue souvent un rôle d’équipier pour son sprinteur Nacer Bouhanni, il n’en reste pas moins un spécialiste des pavés. Il le montre d’ailleurs dès 2014, à seulement 20 ans, par ses tops 20 sur le Circuit Het Nieuwsblad, A travers la Flandre et surtout le GP E3. L’année suivante il était le meilleur Français sur Paris-Roubaix avec sa 17e place. Quand on sait que les classiques flandriennes sont souvent la chasse gardée des coureurs expérimentés, ses résultats sont prometteurs. En 2016 ses 3e places au Trophée Samyn et sur A travers le Hageland, deux courses remportées par Niki Terpstra, montrent sa progression. Cette année encore il cherchera à progresser sur les classiques flamandes où il sera parmi les leaders de sa formation. Il a repris sa saison au service de Christophe Laporte sur l’Etoile de Bessèges avant de s’aligner sur la Ruta del Sol.

Nils Politt (Katusha), 22 ans : Au sein d’une équipe Katusha emmenée par Alexander Kristoff, Nils Politt pourrait avoir un rôle important dans la campagne pavée qui approche. Il était déjà aux côtés du Norvégien lors de son succès d’étape sur l’Etoile de Bessèges (qu’il a lui-même achevé à la 6e place finale) ainsi que lors de son triplé sur le Tour d’Oman. Avant son titre de champion d’Allemagne espoir, le jeune Allemand avait prit la 3e place de la Course des Chats 2015 sur les routes de Gand-Wevelgem. Du haut de ses 1,92 m, Politt est aussi un rouleur puissant qui aime rouler en solitaire, comme le prouvent sa 3e place aux derniers championnats d’Allemagne contre-la-montre et sa 7e place sur la dernière étape de l’Etoile de Bessèges.

Nils Politt, la révélation de la campagne flandrienne de l’année 2017 ?

Xandro Meurisse (Wanty), 25 ans : Beaucoup ont découvert Xandro Meurisse sur les derniers 4 jours de Dunkerque. Sous les couleurs de l’équipe Crelan le jeune Belge a pris la 3e place finale, et surtout il s’est imposé sur l’étape reine de l’épreuve. Avoir dominé Bryan Coquard au sommet du Mont Cassel reste le principal fait d’arme du coureur de Courtrai. Pour cette campagne flandrienne il pourrait beaucoup apprendre au sein de l’équipe Wanty qui a recruté cet hiver Yoann Offredo et Guillaume Van Keirsbulck en provenance du World Tour.

Ci-dessous le calendrier des classiques pavées à venir et le nom du tenant du titre :

25 Février : Circuit Het Nieuwsblad (WT) – Greg Van Avermaet (BMC)
26 Février : Kuurne-Bruxelles-Kuurne (1.HC) – Jasper Stuyven (Trek)
1er Mars : Le Samyn (1.1) – Niki Terpstra (Quickstep)
11 Mars : Ronde Van Drenthe (1.1) – Jesper Asselman (Roompot)
15 Mars : Nokere-Koerse (1.HC) – Timothy Dupont (Verandas Willems)
17 Mars : Handzame Classic (1.1) – Erik Baska (Bora)
22 Mars : A travers la Flandre (WT) – Jens Debusschere (Lotto)
24 Mars : GP E3 Harelbeke (WT) – Michal Kwiatkowski (Sky)
26 Mars : Gand-Wevelgem (WT) – Peter Sagan (Bora)
2 Avril : Tour des Flandres (WT) – Peter Sagan (Bora)
9 Avril : Paris-Roubaix (WT) – Matthew Hayman (Orica)
12 Avril : Flèche Brabançonne (1.HC) – Petr Vakoc (Quickstep)

Par Flo

Crédit Photo : Ronan Caroff / Clémence Ducrot / Flore Buquet
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: Les Classiques Flandriennes 2017

Messagepar rthomazo » 24 Fév 2017, 16:48

Très bel article, très complet :up
Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Champion national
 
Messages: 5285
Enregistré le: 27 Mai 2016, 18:43
Localisation: Bretagne