Écrit le par dans la catégorie Analyses, Coup de bordure.

L’année 2015 a été riche en émotion. Pas de grandes nouveautés cela dit, le commentaire est le même chaque année. Côté français, 2015 est jalonnée de nombreux exemples, de Thibaut Pinot à Alexis Vuillermoz, de Julian Alaphilippe à Nacer Bouhanni. Mais quid de 2016 ? Tour d’horizon plein de mauvaise foi des meilleures chances françaises pour la saison à venir, à travers leurs résultats de 2015.  

Dans la catégorie grosses cuisses, nous demandons la génération dorée des jeunes cyclistes français. Sûrement la catégorie où les bleus ont le plus de chances de remporter un bouquet. Vous avez l’impression d’avoir déjà entendu cette phrase ? Rien de plus logique : chaque année elle revient avec toujours plus d’espoirs. Espoirs qui, sans être foncièrement déçus, ne remplissent jamais entièrement les attentes. Les jeunes sprinteurs ont les dents longues, mais, faute de réelle concrétisation, pourraient rapidement se les casser. D’autant que derrière, mieux vaut prendre garde aux « vieux » qui dorment…  

 

Nacer Bouhanni  

Nacer Bouhanni

Deuxième saison avec le maillot Cofidis pour Bouhanni, parviendra t-il à remplir ses objectifs ?

Un boxeur, ça va au tapis. Et le natif d’Epinal n’a sûrement pas choisi la boxe comme second sport de prédilection pour rien. Pour celui qui voulait faire taire ses détracteurs après son départ de la FDJ pour Cofidis et confirmer son statut de leader sprinteur, l’année 2015 n’aura pas été mémorable. Sans être un fiasco total, Nacer Bouhanni n’a rempli que peu des ses objectifs d’avant-saison. Souvent freiné par des chutes ou des virus, il a tout de même réussi à accrocher à son tableau de chasse (quand même bien garni pour son âge) l’UCI Europe Tour, ainsi que deux étapes du Critérium du Dauphiné et le classement par points. Maigre consolation pour le quintuple vainqueur d’étape sur la Vuelta et le Giro mais encore jamais sur le Tour, où son abandon lors de la cinquième étape fut synonyme d’uppercut. Surtout après s’être pris un « Tronet du gauche » lors des championnats de France. Alors dans les cordes, Nacer s’est rassuré avec quelques victoires au Tour de l’Ain avant de s’aligner sur la Vuelta. Une unique petite deuxième place et puis s’en va, pour mieux préparer des championnats du monde qui seront au niveau de sa saison sur le plan international, peu glorieux. 2015 aura été l’année du Bouhanni battant, nous attendons pour 2016 celle du gagnant. Dans son viseur une nouvelle fois, Milan-San Remo, les championnats du monde, et les trois grandes courses par étapes françaises. Des courses qui semblent à sa portée si son jeu de jambe est en assez bonne forme. En espérant qu’il ne jette pas l’éponge en cours de route.  

Résultats 2015 : en demi-teinte

Pronostic 2016 : la rage au ventre pour aller chercher une nouvelle ceinture

Commentaire : éviter les contacts, surtout ceux avec le bitume  

 

Arnaud Démare  

A l’image de son ancien coéquipier Nacer Bouhanni, l’année 2015 devait être celle de la confirmation pour Arnaud Démare, enfin unique leader sprinteur de la FDJ et débarrassé du trop encombrant boxeur.  Il est désormais commun que le maillot irisé de champion du monde soit souvent porteur de malchance. A croire avec le Picard qu’il en est de même avec la tunique de champion de France. La tenue tricolore n’a pas été souvent vue aux avant-postes cette saison, la faute à un Arnaud Démare bien en dessous du niveau et du potentiel qu’il avait pu afficher les saisons précédentes. Loin des meilleurs, il s’est plutôt fondu dans le moule d’un sprinteur moyen capable de quelques coups d’éclats, et encore. Deuxième sur une étape de Paris-Nice, deuxième toujours sur une de l’Eneco… Arnaud aura effectué sa meilleure compétition lors du Baloise Belgium Tour avec deux étapes remportées. Sans être totalement invisible sur le Tour de France, son meilleur résultat – cinquième sur les Champs Elysées – parle de lui-même. Sa campagne flandrienne n’est pas non plus à jeter, avec un top 15 dans les dantesques conditions de Gent-Wevelgem et une 23e place sur le Tour des Flandres, mais rien de très brillant n’en ressort. Sans le poids de cette « année de la confirmation », Arnaud devra courir plus libéré pour 2016. Et surtout apprendre à mieux se placer. Un comble pour un sprinteur qualifié de bon flandrien qui n’arrive pas à se positionner correctement sur ses sprints… Peut-être devrait-il se concentrer sur une seule caractéristique et éviter ce statut double qui au final le dessert plus qu’autre chose. Tant pis pour les flandriennes qu’il ne semble pas avoir réellement dans les jambes, mieux vaut tout miser sur sa vitesse pure qui est probablement l’une des meilleurs du plateau. Encore faut-il savoir l’utiliser à bon escient, et enfin être l’héritier du sprint français que tout le monde voit en lui. Et allez, remporter une étape du Tour de France, soyons fou.  

Résultats 2015 : beaucoup trop moyen

Pronostic 2016 : peut se ressaisir et enfin affirmer son statut

Commentaire : contacter un organisme de placement  

 

Bryan Coquard  

bryan coquard

La saison 2016 sourira t-elle à Bryan Coquard ?

Tout le monde y a cru. En son potentiel, c’est toujours le cas. Mais surtout en sa victoire sur les Champs Elysées en clôture du Tour de France. Personne ne l’avait vu débouler, la faute à une camera travelling focalisée sur l’ogre Greipel. Et pourtant, une flèche verte est apparue au premier plan, grappillant centimètres après centimètres la roue de l’Allemand. Mais la ligne est arrivée trop vite (enfin pas pour tout le monde, demandez à Jean-Christophe Péraud), il a manqué un ou deux mètres au petit Bryan pour s’imposer sur la plus belle avenue du monde. Le sprinteur de poche a néanmoins confirmé tout le bien que les spécialistes pensaient de lui. Troisième au Havre, cinquième au classement du maillot vert, le Tour de France est réussi pour le Nazairien qui n’avait en plus de cela pas une grosse équipe autour de lui capable de lui emmener ses sprints. Ajouter à cela deux podiums sur Paris-Nice, une deuxième place au classement général et une victoire d’étape sur les 4 Jours de Dunkerque, deux étapes de la Route du Sud, et voici une saison très honorable pour Bryan Coquard. Pour 2016, Bryan n’a qu’à continuer sur sa lancée. A force de grappiller les centimètres, il finira bien par l’emporter devant les huiles du cyclisme mondial sur une course d’envergure. Avec le départ de Pierre Rolland, il se retrouve seul leader de Direct Energie (avec Thomas Voeckler, mais là on parle de leader sportif). Et avec des recrues comme Sylvain Chavanel pour abattre le sale boulot de rouleur et Adrien Petit, dont les qualités de sprinteur moyen se transforment doucement en celle d’un excellent poisson-pilote, Bryan pourrait être finalement le petit dernier a vraiment performer avant ses aînés.  

Résultats 2015 : encouragements du jury, continuez ainsi

Pronostic 2016 : il est temps que les magnifiques résultats de la piste percent sur route

Commentaire : penser à reculer les lignes d’arrivées de deux mètres  

 

Steven Tronet  

C’est LA surprise du chef. Le peu connu calaisien a surpris son monde en profitant de la confusion finale des championnats de France pour aller remporter la plus belle victoire de sa carrière après un long sprint. Cet exploit venait concrétiser sa bonne forme du moment après avoir montré de belles choses sur la Route du Sud, avec notamment une victoire d’étape et un podium au maillot par points, ainsi qu’une autre victoire sur la Ronde de l’Oise. Si les noms des compétitions ne sont pas très ronflants, son épopée victorieuse de Chantonnay l’a projeté sur le devant de la scène. La suite de sa saison est pourtant retombée dans un anonymat qui lui était plus familier, avec pour seuls faits d’arme deux13e place au Tour de Vendée et au grand prix d’Isbergues. Alors, véritable menace ou simple opportuniste ayant su saisir la bonne occasion ? Difficile à dire tant Steven n’a que peu souvent joué sur le même tableau que les autres têtes d’affiche françaises. Ajouté à cela la faiblesse de sa petite équipe d’Auber 93 qui n’avait aucunement les moyens de lui assurer un train de sprint. Mais pour 2016 l’ancien coureur de Roubaix-Lille Métropole pourrait bien changer de dimension. Recruté par Fortuneo-Vital Concept – anciennement l’équipe Bretagne – le solide gaillard de 29 ans va se retrouver dans une équipe en mesure de plus se montrer et de participer à des courses d’un autre calibres que son habituel quotidien d’alors. Avec de bonnes capacités de baroudeurs, chères aux dirigeants de Fortuneo (Pierre-Luc Périchon en est d’ailleurs l’exemple parfait post-TdF), Steven pourrait très bien se glisser dans les échappées et mettre à profit ses capacités de sprinteurs pour remporter quelques bouquets. Et ne pas nous faire une Dimitri Champion pour retomber immédiatement dans l’oubli.  

Résultats 2015 : inattendus

Pronostic 2016 : risque de s’endormir sur ses lauriers et son maillot

Commentaire : ne pas trop écouter les conseils de(s) Champion(s)  

 

Samuel Dumoulin  

Samuel Dumoulin

Une dernière saison réussie pour Dumoulin pour parachever une belle carrière ?

A coup sûr, vous ne vous attendiez pas à lui. A 35 ans, le sprinteur de (vraiment petite) poche, traine toujours ses 159 centimètres dans les pelotons. Et si sa vitesse n’est peut-être plus la même qu’il y a quelques années, lorsqu’il remportait une étape du Tour (si si, on vous assure…en échappée ok, mais quand même), son kick est toujours aussi dévastateur. En témoignent une cinquième place au sprint lors du Tour Down Under, un top 10 lors de Paris-Nice, et une deuxième place au Parc des Oiseaux pendant le Dauphiné. A côté de cela, le gendre de Vincent Lavenu enchaîne les places d’honneur et les tops 10 sur les courses d’un jour : 9e sur Paris-Bourges, 9e à Plumelec, 7e au grand prix de Fourmies 5e à Denain, 3e sur Paris-Camembert et une magnifique victoire (en échappée certes) sur la Drôme Classique. Pas dégueu pour un coureur censé être sur le déclin. S’il n’a pas participé au Tour de France, c’est uniquement de son fait, se sentant alors en méforme. Bon, et honnête en plus de cela. Et si c’était lui le sprinteur français de l’année 2016 ? De tels résultats pour une année en relative méforme restent parlants. Le petit Samuel ne demande qu’à repartir du bon pied pour la saison prochaine et batailler face aux terreurs du sprint. S’il est épargné par les blessures, il y a fort à prévoir qu’il prendra part à sa 12e Grande Boucle. Et lorsque l’on voit que sur un sprint court il peut battre des pointures telles que Modolo ou Boassen Hagen (oui bon, on n’a pas dit Greipel non plus), comme sur le Dauphiné, on peut se prêter à rêver, allez savoir. Dans tous les cas, Samuel le battant ne pédalera pas dans le vide et ne brassera pas d’air inutilement. Et lorsque l’on voit son homonyme lutter pour la victoire finale sur la Vuelta, on se dit que s’appeler Dumoulin ça donne des ailes…  

Résultats 2015 : correct compte tenu des heures de vols

Pronostic 2016 : une dernière bonne saison comme chant du cygne en évitant d’y laisser des plumes

Commentaire : demander à beau-papa pour la reconversion  

 

Brice-Alexandre Roboam

 

Crédit Photo : Bert de Boer & Jérémy Gunther via Wikimédia Common / Reflexe Photo
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: Les chances françaises en 2016 - Sprinteurs

Messagepar Yoken » 04 Fév 2016, 20:13

Très bon article !
Cette année, Coquard va tout rafler vous allez voir 8)
Avatar de l’utilisateur
Yoken
Terreur de critérium
 
Messages: 688
Enregistré le: 29 Nov 2015, 22:12
Localisation: Yvelines

Re: Les chances françaises en 2016 - Sprinteurs

Messagepar Felagund » 06 Fév 2016, 21:17

Sympa mais au lieu de Tronet et Dumoulin, j'aurais préféré que vous parliez des jeunes et de leur potentiel.
Avatar de l’utilisateur
Felagund
Coureur pro
 
Messages: 1660
Enregistré le: 09 Nov 2015, 10:53
Localisation: Yvelines

Re: Les chances françaises en 2016 - Sprinteurs

Messagepar B-A » 07 Fév 2016, 01:51

Il devrait y avoir une categorie espoirs a venir; )
Avatar de l’utilisateur
B-A
Maillot vert
 
Messages: 4862
Enregistré le: 01 Avr 2014, 00:10