Écrit le par dans la catégorie Amateurs, Hors-catégorie.

Alexandre Pacot est désormais un habitué de la DN1 et du maillot du SCO Dijon, il va prendre part en 2016 à sa quatrième saison dans les plus hauts rangs français du monde amateur. On revient avec lui sur son parcours et ses objectifs futurs, rencontre :

LG : Tu entames ta quatrième saison au SCO Dijon en DN1. Ton rôle est donc élargi ? Sens-tu une progression lors de ces quatre années ? Tu n’as pas fait comme d’autres coureurs de ta génération plusieurs équipes de DN, cela veut dire que tu te sens bien dans ce club ?

AP : En effet, cela fait désormais quatre saisons que je porte les couleurs du SCO Dijon qui évolue en DN1. Je sens que je progresse, à mon arrivée j’avais beaucoup à apprendre et je devais progresser. Maintenant, il m’arrive d’être un peu plus protégé sur certaines courses. Je suis resté à Dijon car c’est plus facile pour moi au niveau de la logistique, pour la fac notamment. Et il faut noter que nous sommes bien encadrés, on a un staff complet et un beau programme de courses. Cela me convient !  Pour la saison qui arrive, je ne connais pas encore mon rôle, mais j’ai quelques idées sur la question.

Cela fait deux saisons que tu participes à Paris-Roubaix Espoirs, est-ce que tu prends du plaisir à rouler sur les pavés ou est-ce un passage obligé en tant que jeune coureur ?

J’ai découvert les pavés lors d’un stage dans le Nord avec l’équipe U19 Racing Team et j’avais adoré cela, il faut avouer que j’ai toujours voulu faire Paris Roubaix. Quand l’édition 2013 a été annulée, je devais participer à la course en tant qu’espoir première année et j’ai vraiment été déçu de ne pas pouvoir prendre le départ. Lors des deux dernières saisons, j’ai pu le faire et c’est LA course à faire et à refaire ! Même si vous n’aimez pas les pavés, il faut quand même y prendre part et ça vaut vraiment le coup ! On y retourne cette saison, je vais tacher d’en profiter au maximum et j’espère décrocher un résultat.

A cette occasion entre autres, tu as couru contre des coureurs comme Tiesj Benoot, Stefan Kung ou Kévin Ledanois qui sont aujourd’hui chez les professionnels, tu aspires toi aussi à suivre leur parcours et à devenir un jour professionnel ? Et quel est le coureur qui t’a le plus impressionné chez les jeunes, que ce soit au niveau national ou international ?

Oui, c’est vrai que j’aimerais passer à l’échelon supérieur maintenant. Cela dit pour passer professionnel, je dois encore progresser ! En revanche, il n’y a pas un coureur qui m’a réellement impressionné sur le vélo.

Tu es actuellement licencié au SCO Dijon mais as-tu déjà eu des contacts avec des équipes professionnelles ou leur réserve/centre de formation ?

Non, je n’ai aucun contact avec des équipes professionnelles ou autres structures.

Tu as une bonne pointe de vitesse, te considères-tu comme un sprinteur passant bien les bosses ou plutôt un baroudeur ?

Effectivement, je me débrouille bien dans les sprints. Cependant, on ne peut pas me considérer comme un pur sprinteur. Je peux gagner un sprint lorsqu’on arrive en petit comité mais en peloton c’est une autre affaire. Je passe un peu partout, j’aime quand la course devient difficile mais je n’affectionne pas les cols pour autant. Donc, je suis plutôt puncheur.

Quel bilan tires-tu de ta saison 2015 ? Correspond t-elle à tes attentes ?

La saison 2015 a été un peu en deçà de mes espérances mais j’estime avoir fait une belle fin de saison et je pense pouvoir dire que j’ai beaucoup progressé au cours de la saison dernière.

Quels sont tes objectifs pour 2016 ?

Pour la saison 2016, j’ai quelques courses en tête comme Buxerolles, le Tour du Loiret, Paris Roubaix, les Championnats de France, Paris Tours entre autres. 

Est-ce que tu te consacres exclusivement au vélo ou travailles tu à coté ?

Je suis en dernière année de licence en STAPS à Dijon, cela demande une bonne organisation et je dois de fait diminuer un peu les entraînements de temps en temps. Mais je parviens à prendre du plaisir dans les deux activités et c’est le plus important.

As-tu des hobbies en dehors du vélo ?

Je lis un peu de tout et j’écoute aussi beaucoup de musique. Après, concernant le sport, je suis l’actualité de façon générale.

Dernière question en rapport avec notre site. Est-ce qu’il t’arrive de temps en temps de finir dans le Gruppetto et si oui comment s’organise un gruppetto ?

Cette année, il ne me semble pas m’être retrouvé dans un Gruppetto mais en général, ça roule doucement dans les montées et assez vite sur le plat histoire de ne pas perdre trop de temps.

 

Par la rédaction du Gruppetto

Crédit Photo : Morgane Bezannier via sa galerie Facebook : https://www.facebook.com/Morgane-Bezannier-Photos-431491847000972/?fref=photo
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: A la rencontre du monde amateur ... #3 Alexandre Pacot

Messagepar bouri » 08 Fév 2016, 00:03

Merci Guame pour la mise en forme.

Interview partagée sur sa page par le SCO Dijon :banana et Alexandre la partage sur sa page demain.
Avatar de l’utilisateur
bouri
Directeur sportif
 
Messages: 7658
Enregistré le: 14 Juil 2013, 15:14
Localisation: De nouveau breton, c'est bon çà