Écrit le par dans la catégorie Cyclo-Cross, Hors-catégorie.

Ancien champion d’Europe juniors en 2004, Julien Taramarcaz est depuis quelques années le leader du cyclocross suisse, et son meilleur représentant international. Depuis 2014 il est également membre d’une formation belge, Era-Murprotec. En vue des championnats du monde à Heusden-Zolder, nous lui avons posé quelques questions.

Cette saison semble être ta meilleure depuis tes débuts : tu as terminé notamment cinquième aux championnats d’Europe mais surtout tu sembles être beaucoup plus régulier dans tes performances. Estimes-tu avoir passé un cap ?

Oui effectivement, cette saison je pense avoir passé un cap, j’entends par là une régularité qui était importante à trouver à haut niveau. Surtout que cette année avec l’arrivée de Mathieu Van der Poel, Wout Van Aert et les autres espoirs, les places pour le top 5 sont terriblement difficiles à atteindre. Dans un bon jour, je peux m’approcher du top 5 mais un jour un peu moins bien et je peux être relégué à la 15ème place !

On t’a vu plusieurs fois attaquer en début ou en milieu de course, et perdre plusieurs places sur la fin comme à Zonhoven ou à Koksijde par exemple. Penses-tu être trop généreux dans ta manière de courir ?

Je suis effectivement généreux dans l’effort, c’est mon tempérament ! Je ne suis pas un suceur de roues et je pense que c’est la seule manière de progresser car le jour ou j’arriverais à passer le cap et à rester devant avec les meilleurs, je pourrais peut être monter sur le podium ou gagner !

Tu as été le premier suisse à intégrer le top 10 du classement UCI depuis Christian Heule mais tu cours principalement en Belgique et aux Pays-Bas. Ne regrettes-tu pas de ne pas courir plus fréquemment dans ton pays ?

C’est un choix que l’on a fait avec mon équipe ERA-Murprotec. J’ai des contrats fixes avec les manches du Superprestige, du Bpost Bank ou encore des Soudal Classic donc il m’est difficile de courir en Suisse. D’ailleurs je ne cours pas après les points, mais contre les meilleurs du monde afin de progresser, et donc ma place dans le top 10 Mondial reflète véritablement ma valeur.

julien taramarcaz

Taramarcaz, un coureur au tempérament offensif.

 

Ton équipe Era-Murprotec a failli s’arrêter cette année. Cela a-t-il affecté tes performances ?

Le travail du coureur est d’apporter des résultats et de la visibilité dans une équipe. Quand on apprend que l’équipe risque d’arrêter on a deux solutions. Baisser les bras, au risque de ne pas retrouver d’équipe, ou alors vraiment se concentrer sur son travail et faire en sorte que les performances donnent envie aux sponsors de continuer à donner des fonds.

Plus spécifiquement, concernant ton statut d’étranger dans une équipe belge. Comment se passe la communication au sein de ton équipe ? Et quel est supposé être ton rôle au sein de celle-ci ?

La communication est très bonne et l’ambiance excellente, que ce soit avec le management ou avec le personnel et entre les coureurs. Le fait d’avoir fait l’effort de m’intégrer en parlant la langue et en habitant en Belgique aide aussi beaucoup ! Sinon au sein de l’équipe c’est clair : le leader dans l’équipe est Laurens Sweeck. C’est aussi grâce à lui si les sponsors sont restés car c’est un Belge et c’est donc lui qui en tant que jeune talent donne aux sponsors une certaine visibilité. Car même si souvent j’ai été devant Laurens cet hiver je ne suis pas belge…

Penses-tu avoir acquis le soutien du public belge malgré ta nationalité ?

Je pense avoir effectivement une petite popularité en Belgique, mais n’oublions pas que le public belge est très chauvin. Tout le monde n’apprécie pas qu’un Suisse vienne de temps à autre titiller leurs champions.

Cette année on t’a vu à l’aise sur des circuits ensablés comme aux championnats d’Europe, à Zonhoven ou à Koksijde. Plus généralement, quel type de circuit préfères-tu ?

Si tu veux être un bon coureur tu dois pouvoir être fort partout, car un jour on court sur le sec, un autre jour sous la pluie, dans le sable ou sur la glace. C’est ça qui fait la beauté du cyclocross ! Mais en général je préfère un circuit difficile où l’on peut faire la différence et où l’on retrouve les meilleurs devant à la pédale.

Que penses-tu du circuit d’Heusden-Zolder qui accueillera les championnats du monde cette année ? Et des changements qui y ont été apportés par rapport aux années précédentes ?

Le circuit est très difficile ! Et les parties qu’ils ont changées accentuent la difficulté. Je le trouve très bien, les conditions météos pourront aussi ajouter une difficulté supplémentaire.

 

sans titre 4

Julien Taramarcaz répondant à la presse après sa deuxième place sur les derniers championnats de Suisse de cyclocross.

 

Quel sera ton objectif sur ces mondiaux ? Tu avais notamment terminé quatrième sur ce circuit en coupe du monde l’an dernier.

Après avoir perdu mon maillot de champion Suisse la semaine dernière, je me lève tous les matins avec un objectif clair, une place entre les 5 et 10 pour ce championnat du Monde. Il faut être réaliste : même en travaillant très dur, il y a quand même 4 coureurs très difficiles à aller chercher sur le circuit de Zolder.

Pour finir, penses-tu que la Suisse puisse redevenir une nation majeure de la discipline ?

La Suisse est à nouveau très active en cyclocross notamment avec un super travail de l’EKZ cross tour, les clubs formateurs, etc.. Ce qu’il manque encore c’est une manche coupe du monde dans notre pays afin de, comme on en parle depuis quelques années, « internationaliser le cyclocross » car à mon avis avant d’aller courir dans le désert de Las Vegas, il y a de belles courses à organiser en Europe.

 

Par Johann

 

Crédit Photo : Joakim Faiss - bikinvalais.ch 
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: Julien Taramarcaz : "Je pense avoir passé un cap"

Messagepar Svam » 18 Jan 2016, 23:55

Beau taf' Bullo :ok:
Avatar de l’utilisateur
Svam
Contrôleur UCI
 
Messages: 16645
Enregistré le: 01 Juil 2013, 11:17
Localisation: Grenoble

Re: Julien Taramarcaz : "Je pense avoir passé un cap"

Messagepar bullomaniak » 19 Jan 2016, 00:05

Ca a été lancé par CDA, j'ai pas fait grand chose.
Avatar de l’utilisateur
bullomaniak
Manager
 
Messages: 14140
Enregistré le: 27 Juil 2013, 22:05
Localisation: Elisa Longo-Borghini > all

Re: Julien Taramarcaz : "Je pense avoir passé un cap"

Messagepar gosso » 19 Jan 2016, 10:55

Interview très sympa ;)
une petite faute de conjugaison dans la seconde question ;)
Avatar de l’utilisateur
gosso
Champion national
 
Messages: 5404
Enregistré le: 05 Juil 2013, 00:01