Écrit le par dans la catégorie Amateurs, Hors-catégorie.

Loïc Chopier est licencié au VS Chartrain. Du haut de ses 20 ans, il concilie vie professionnelle, entraînements et compétitions amateurs. Interview d’un passionné de vélo qui sait avoir les pieds sur terre.


LG : Tu viens de courir ta première saison en DN en 2015 avec le VS Chartrain. Qu’est-ce que cela implique au quotidien ?

LC : C’était ma première saison en 1er catégorie et donc la première en DN. C’est le haut niveau amateur et c’est vraiment intéressant. Du coup j’ai participé à de plus grandes courses partout en France. Les déplacements et les entrainements ne sont pas évidents à gérer lorsque l’on ne fait pas que du vélo. C’est une autre manière d’aborder les choses et le sport. Mais comme le vélo est ma passion, je le fais avec plaisir et j’organise mon emploi du temps en fonction de mes entrainements et des compétitions. Aussi, je suis licencié au VS Chartrain qui est basé à Chartres, mais je travaille à Rouen. Du coup je m’entraîne dans la région normande.

Tu as été diplômé d’un BTS énergie et environnement l’année dernière. Poursuis-tu tes études ou envisages-tu de passer professionnel, en te consacrant à 100 % au vélo ?

J’étais en alternance dans la société GrDF et j’ai obtenu mon BTS à la fin de l’année dernière. A la base, je voulais continuer mes études vers une licence professionnelle, toujours en alternance. Cependant GrDF m’a proposé un CDI, donc j’ai accepté. C’est vrai que l’idée de me consacrer à 100% au cyclisme est plaisante. Mais je préfère faire du vélo pour le plaisir, monter sur la selle après le travail pour décompresser. Et, en toute franchise, je ne pense pas avoir les capacités suffisantes pour passer professionnel. Quand bien même je les aurais, le monde pro est tellement aléatoire…

Tu as remporté le Quatuor Normand par équipe en fin de saison, est-ce ta discipline de prédilection ?

J’ai fait le Quatuor Normand avec des copains de mon ancien club de minime/cadet, le Souvenir Daniel Laborne. On l’a fait pour s’amuser et c’était réussi. J’aime bien les contre-la-montre par équipe. Je les préfère au contre-la-montre individuel où je me sens moins à l’aise. Mais je ne pense pas être un réel rouleur, j’apprécie plus les courses vallonnées, en particulier celles qui se font à l’usure.

Tu as disputé et terminé Paris-Mantes, une classique 1.2 avec de nombreux professionnels au départ. Quel est pour toi le bilan de cette expérience ?

Sur la ligne de départ, sachant que c’était ma première course à ce niveau et sur cette distance (185 km), mon objectif était d’essayer de terminer et j’ai réussi. Le fossé entre amateurs et professionnels n’était pas énorme sur cette course, car il n’y avait principalement que des amateurs d’engagés. Mais avec le peu d’équipes professionnels présentes, ça roulait déjà bien plus vite ! (46,763 km/h de moyenne, ndlr)

Y a-t-il des courses ou des coureurs qui te font rêver plus que d’autre ?

Je ne suis pas d’un naturel très rêveur, donc je n’ai pas de course de prédilection. En revanche mon idole de jeunesse était Lance Armstrong. Lorsque l’on est petit, on ne se pose pas de question : il était aérien et faisait ce qu’il voulait, il m’impressionnait. Aujourd’hui, je suis assez chauvin, j’aime bien les Français en général.

loic chopier

Loïc Chopier, sous les couleurs du VS Chartrain.

 

As-tu d’autres passions que le cyclisme ?

Plus jeune, j’allais tous les hivers à la chasse, mais maintenant j’ai besoin de rester tranquille le peu de week-end que j’ai de libre pendant cette période. Ce n’est pas l’envie qu’il me manque d’y retourner, mais pour deux ou trois week-ends, ça ne vaut pas le coût.

Quels sont tes objectifs pour la nouvelle saison ?

Avec une situation stable et un emploi du temps fixe, ce sera plus simple que la saison passée pour moi au niveau des entrainements et déplacements. Le club a égalment un nouveau directeur sportif depuis cet hiver, Guy Gallopin (frère d’Alain et oncle de Tony, ndlr). Nous apprenons beaucoup de lui. Je veux profiter de ses conseils au maximum, continuer de progresser à ce niveau, et marquer des points en Coupe de France DN2. Et bien sûr, j’aimerais lever les bras avec l’équipe !

Par la rédaction du Gruppetto.

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: A la rencontre du monde amateur ... #2 Loïc Chopier

Messagepar Médé33 » 22 Jan 2016, 14:29

Intéressant de voir cette peur de passer pro :o Mais il a sans doute raison.
Avatar de l’utilisateur
Médé33
Légende du Gruppetto
 
Messages: 30186
Enregistré le: 30 Juin 2013, 21:03
Localisation: Homme blanc cis-hétéro carnivore d'éducation judéo-chrétienne CSP+

Re: A la rencontre du monde amateur ... #2 Loïc Chopier

Messagepar bullomaniak » 22 Jan 2016, 15:45

Vraiment une super interview.
Avatar de l’utilisateur
bullomaniak
Manager
 
Messages: 15428
Enregistré le: 27 Juil 2013, 22:05
Localisation: Moi DS chez AG2R ça péterait de partout : la victoire comme seul objectif ! #koudfoly #vraicyclisme

Re: A la rencontre du monde amateur ... #2 Loïc Chopier

Messagepar bouri » 22 Jan 2016, 15:47

Merci les gars.
Avatar de l’utilisateur
bouri
Directeur sportif
 
Messages: 7809
Enregistré le: 14 Juil 2013, 15:14
Localisation: De nouveau breton, c'est bon çà