Écrit le par dans la catégorie Interviews, Les forçats de la route.

Qui est Nicolas Edet ?  Né en 1987, dans la Sarthe, c’est dans ce même département de la Sarthe qu’il roule au niveau DN1, au sein de l’équipe Perche – Agem, devenue ensuite Wilo – Agem puis Véranda Rideau. Mais c’est bien loin de ses terres, sur le Tour du Faso, qu’il décroche son premier bouquet UCI, à tout juste 20 ans, sous les couleurs d’une formation régionale du Centre.

Nicolas Edet porte depuis fin 2010 les couleurs de Cofidis.

Nicolas Edet porte depuis fin 2010 les couleurs de Cofidis.

C’est en 2008 qu’il passe chez Perche – Agem (auparavant il portait les couleurs du VS Chartrain). Il obtiendra de bons résultats, notamment à l’international en terminant 4ème de Paris Tours Espoirs. Ses performances ne sont pas passées inaperçues, et en 2009 il portera à plusieurs reprises les couleurs de l’équipe de France espoir. C’est notamment aux côtes d’Alexandre Geniez ou Thibaut Pinot qu’il se prépare à devenir un cycliste professionnel. Il épaulera notamment Pinot sur le Giro della Valle d’Aosta Mont Blanc, que son leader emportera, tandis que lui terminera 10ème. Mais ses qualités de grimpeur ont déjà été mises en évidence sur le Rhône Alpes Isère Tour, qu’il achève à la 4ème place, dans le sillage des professionnels de l’équipe Agritubel (dans l’ordre Huguet, Vogondy et Bouet).

En 2010 il reste élite 2, et continue de faire valoir ses talents de grimpeur en terminant 3ème du Tour des Pays de Savoie ou du Tour d’Alsace, tout en remportant une étape du Tour des Pays de Savoie et une étape du Giro della Valle d’Aosta Mont Blanc. Ses bonnes performances lui valent d’être pris en stage par Cofidis. Il participera ainsi à plusieurs épreuves professionnels (Tour du Limousin, Paris Bruxelles, GP de Fourmies et GP de Wallonie).

Persuadé de son potentiel, l’équipe nordiste lui propose un contrat professionnel. Contrat qui court toujours à l’heure actuelle ! On le voit se mettre en avant sur plusieurs épreuves dès sa première année professionnelle. Son résultat le plus probant restera une 10ème place sur le Tour de Turquie. Baroudeur, bon grimpeur, bon puncheur, disposant d’une petite pointe de vitesse, il va enchaîner les Top 10 d’étapes sur ces deux années. Il termine notamment 2ème sur le Tour des Asturies d’une demi étape arrivant à Aviles. Il est aussi sélectionné pour son premier Tour de France en 2012, mais ne se mettra pas en avant.

Nicolas Edet s'est mis en valeur à plusieurs reprises sur le Tour d'Autriche 2013.

Nicolas Edet s’est mis en valeur à plusieurs reprises sur le Tour d’Autriche.

C’est en 2013 qu’il explose réellement dans le monde professionnel. Après une très belle semaine, et notamment une 2ème place à Selcuk, il termine 5ème (puis 4ème suite au déclassement de Sayar) du Tour de Turquie, une épreuve qui décidément lui plaît. On le retrouve en été, terminant 15ème de la Route du Sud, puis 9ème du Tour d’Autriche, et enfin 8ème de la Prueba Villafranca. Il participe alors à la Vuelta, son 2ème grand tour … et ramène le maillot de meilleur grimpeur, suite à de nombreuses échappées !

2014 sera plus discrète, avec une nouvelle participation au Tour de France, et quelques places d’honneurs. Mais 2015 débute de fort belle façon, avec notamment une enchaînement de places d’honneurs : 7ème du Tour d’Andalousie, 13ème de Paris-Nice, 7ème du Critérium International, et le prix honorifique de meilleur grimpeur du Tour du Yorkshire.

C’est très gentiment que Nicolas Edet a accepté de répondre à 5 questions, sélectionnées parmi de nombreuses proposées par nos membres. Enjoy !

LG : Tu as déjà remporté plusieurs classements du meilleur grimpeur, dont celui de la Vuelta mais aussi et plus récemment celui du Tour du Yorkshire. Est-ce que c’est quelque chose que tu vises particulièrement, ou aspires-tu plutôt à des victoires d’étapes et/ou de bons classements généraux ?

NE  : Ramener des maillots à pois me permet d’avoir un autre objectif que celui d’essayer de remporter des victoires d’étapes quand je me trouve dans une échappée. Après ce n’est pas mon objectif principal au départ d’une course mais ça le devient en fonction des circonstances et des situations de courses. J’arrive à m’adapter en fonction des situations !

LG : À l’intersaison, Cofidis s’est orientée vers les sprints avec le recrutement de Nacer Bouhanni notamment, et il y a donc moins de coureurs pour briller sur des terrains accidentés. De ce fait, les attentes des dirigeants envers toi et les grimpeurs de l’équipe sont-elles différentes d’auparavant ?

NE : Pour moi rien n’a changé, car je me fixe moi-même mes objectifs et mon plan de carrière. Je fais mon métier du mieux possible et j’espère continuer à progresser en montagne.

LG : Plusieurs de nos membres adorent analyser les parcours des courses et en proposer des nouveaux. Est-ce que les coureurs (et les directeurs sportifs) décortiquent et critiquent également les parcours proposés par les organisateurs ?

NE : J’aime bien analyser les courses, les parcours, profils ça permet d’avoir une bonne idée de comment peut se dérouler la journée. Mais au final, ce sont les coureurs qui font la course ! Qu’il y ait oreillettes ou pas…

LG : Que penses-tu du changement de fournisseur de vélo chez Cofidis (ndlr : Cofidis est désormais équipée de vélos Orbea) ?

NE : Nous disposons d’un excellent vélo, réactif, léger et confortable. Orbea est un très bon partenaire qui s’investit beaucoup auprès de notre équipe afin de nous donner le meilleur vélo possible.

LG : Quelle différence y a-t-il entre l’échelon World Tour et les courses continentales ?

NE : En World Tour, les courses sont plus contrôlées que sur le circuit continental, mais on peut avoir de belles bagarres sur les deux niveaux ! Pour ma part j’aime bien les courses World Tour, car on a de belles courses avec des parcours montagneux.

Le Gruppetto remercie Nicolas Edet pour avoir accepté de répondre à nos questions !

interview réalisée par bouri

photos : Georges Ménager via https://www.flickr.com/photos/jomenager/7387725612

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: 5 questions à … #1 Nicolas Edet

Messagepar gosso » 15 Juin 2015, 09:52

Bravo,

Très bien vu d'avoir fait une longue intro pour meubler un peu ;)
Avatar de l’utilisateur
gosso
Champion national
 
Messages: 5515
Enregistré le: 05 Juil 2013, 00:01

Re: 5 questions à … #1 Nicolas Edet

Messagepar Yaros » 20 Juin 2015, 00:30

beau taf, faudra en refaire :ok:
Avatar de l’utilisateur
Yaros
Directeur sportif
 
Messages: 4954
Enregistré le: 11 Juil 2013, 22:45
Localisation: Prades (66)

Re: 5 questions à … #1 Nicolas Edet

Messagepar Linkinito » 03 Juil 2015, 01:46

LG : Plusieurs de nos membres adorent analyser les parcours des courses et en proposer des nouveaux. Est-ce que les coureurs (et les directeurs sportifs) décortiquent et critiquent également les parcours proposés par les organisateurs ?

NE : J’aime bien analyser les courses, les parcours, profils ça permet d’avoir une bonne idée de comment peut se dérouler la journée. Mais au final, ce sont les coureurs qui font la course ! Qu’il y ait oreillettes ou pas…


Question esquivée :diantre:
Linkinito
Junior
 
Messages: 1197
Enregistré le: 24 Avr 2014, 15:37