Écrit le par dans la catégorie Histoire, Les forçats de la route.

A l’heure de s’élancer depuis la place de Bruges, les regards de tous les suiveurs sont braqués sur un seul homme, Tom Boonen. Le jeune prodige belge a encore tout à prouver, mais il a déjà un statut d’immense favori sur ce Tour des Flandres 2005. Il faut dire qu’il n’a pas perdu de temps à se forger une réputation de futur grand. Repéré par Johan Bruyneel, il a terminé 3ème de Paris-Roubaix en 2002, pour sa première participation. Après une saison 2003 en demi-teinte, il s’est distingué en 2004 en accrochant le Grand Prix E3 et Gand-Wevelgem à son palmarès, ainsi que deux victoires d’étape sur le Tour de France, dont une sur les Champs-Elysées. Rapide au sprint et à l’aise sur les monts, Boonen a confirmé en 2005, en s’imposant notamment sur deux étapes de Paris-Nice et en renouvelant son succès sur le GP E3, à une semaine du Tour des Flandres. Adoubé par Johan Museeuw comme son successeur, il éclipse même Peter van Petegem, pourtant double vainqueur de l’épreuve et certainement son plus sérieux rival, aux côtés des T-Mobile menés par Andreas Klier, Erik Zabel et le tenant du titre Steffen Wesemann et des Discovery Channel, George Hincapie, Stijn Devolder et Leif Hoste.

 

Une victoire au panache

Alors qu’il pouvait compter sur sa polyvalence et sa pointe de vitesse pour régler tout le monde à l’arrivée, Tom Boonen n’a pas souhaité attendre, préférant savourer une victoire pleine de panache. La course avait commencé comme à son habitude par une échappée matinale, se dessinant sur la partie plate du parcours, avant les premiers monts. Cette fois-ci, un client sérieux avait pris la poudre d’escampette, Magnus Bäckstedt, le vainqueur de Paris-Roubaix 2004. L’échappée n’a ainsi jamais pu véritablement prendre le large, contrôlée à distance par les équipes Quick-Step de Tom Boonen et Davitamon-Lotto de Peter van Petegem. La T-Mobile tenta bien de dynamiter la course, notamment par l’intermédiaire d’Erik Zabel mais sans parvenir à se détacher. Un seul homme réussit cette entreprise, Alessandro Ballan. L’Italien remontait un à un les échappés pour figurer un temps seul en tête de la course et prenait rendez-vous avec l’avenir.

Le mouvement victorieux se dessina aux environs de Brakel, tout d’abord dans la descente du Berendries. Plongeant vers Brakel, Erik Zabel tentait une nouvelle fois de fausser compagnie au groupe des favoris. Il y parvint, accompagné de Roberto Petito. La fugue du duo ne dura pas longtemps, car dès le Valkenberg, Tom Boonen répondait en emmenant avec lui, Andreas Klier et Peter van Petegem. Tout le monde se regroupait pour se retrouver à six, les cinq attaquants et Alessandro Ballan, repris dans un même temps. Personne ne les reverrait, bien que les Discovery Channel, tous piégés à l’arrière, tentèrent de renverser la course en leur faveur. Il ne restait alors plus que deux difficultés, le célèbre Mur de Grammont et le Bosberg. Tom Boonen assumait jusqu’ici son rôle de favori, mais il avait fort à faire, menacé à la fois par Erik Zabel si cela devait se finir au sprint et par Andreas Klier et Peter van Petegem, ses dauphins du GP E3 et assurément parmi les plus forts. Ce dernier prit le contrôle des opérations dans le Mur, mais sans parvenir à ne décrocher personne.

Le Bosberg allait être le juge de paix et le témoin de l’attaque d’Andreas Klier, infructueuse elle aussi. Tom Boonen ne répondait pas, il se contentait de contrôler la course et d’attendre le moment propice pour assommer tout le monde, ce qu’il fera peu après le sommet. A moins de dix kilomètres de l’arrivée, il partait seul vers son destin. Derrière, Peter van Petegem était otage des deux T-Mobile, tandis que Ballan et Petito, qui avaient su se montrer opportunistes en anticipant la course n’avaient plus les jambes pour espérer mieux. Personne ne reverra Tom Boonen avant la ligne d’arrivée. Le jeune Belge mettait un point d’honneur à s’imposer en solitaire alors même qu’il avait toutes ses chances en cas d’arrivée groupée, faisant preuve de panache et assumant pleinement son statut de favori. Andreas Klier terminait deuxième, lui aussi détaché, mais trop juste pour rivaliser avec Boonen. Peter van Petegem complétait le podium comme la semaine précédente.

 

Le début d’une année faste et d’une riche carrière

Pour Tom Boonen, bien qu’ayant déjà un palmarès de belle facture pour son âge, il s’agissait de sa première grande victoire. Le jeune prodige à qui tout le monde promettait le plus bel avenir, venait d’inscrire son nom au palmarès du Tour des Flandres, le monument que tout coureur belge rêve de gagner, et ce à seulement 24 ans. Il ne s’arrêtera pas en si bon chemin, bien au contraire, confirmant d’emblée son statut la semaine suivante lors de Paris-Roubaix, signant le même doublé que Peter van Petegem deux ans auparavant. Cette saison 2005 sera particulièrement riche puisqu’il continuera à se mettre en évidence sur les arrivées massives du Tour de France, mais il s’imposera surtout en fin de saison à Madrid, lors des championnats du monde. Avec ce triplé Tour des Flandres – Paris-Roubaix – Championnats du Monde, Tom Boonen gagnait trois des courses d’un jour les plus prestigieuses en une seule saison.

Tom Boonen avait atteint son apogée en 2005, tant il semblait intouchable et prêt à faire tomber les records. La saison 2006 se poursuivait sur la même lancée, avec un nouveau succès en Flandres, mais il connut un premier échec significatif sur Paris-Roubaix, battu à la pédale par le surpuissant Fabian Cancellara. Le Suisse allait se révéler comme son plus grand rival, pour nous offrir quelques duels d’anthologie entre deux hommes régnant sur les classiques flandriennes. Passé 2006, Tom Boonen n’affichera plus la même aisance, tout en restant un sérieux candidat sur les grandes classiques pavées, comme en témoignent ses succès acquis en 2008 et 2009 sur Paris-Roubaix, ou en 2007 sur l’E3. Il retrouvera tout de fois son coup de pédale aérien en 2012, enchainant quatre victoires de rang sur l’E3, Gand-Wevelgem, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix en l’espace de deux semaines. Sa victoire sur Paris-Roubaix sera même un triomphe après une chevauchée solitaire de plus de 50 kilomètres, répondant à l’exploit identique signé par Fabian Cancellara en 2010.

Cette saison 2012 sera son dernier exploit. Depuis, Tom Boonen n’a pas réussi à inscrire à nouveau son nom au palmarès des plus grandes courses et il figurera parmi les absents de marque de cette édition, après une chute sur Paris-Nice l’obligeant à déclarer forfait, tout comme son grand rival Fabian Cancellara blessé sur l’E3.

Par CSC_3187

Crédit Photo : P. Vanhaecke (by Flickr, Creative Commons)

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateurs: Geraldinho, bouri

Re: [Retro] Tour des Flandres 2005, Boonen, le sacre annoncé

Messagepar Antoine_Blondin » 05 Avr 2015, 11:24

Je me souviens très bien de ce Ronde 2005, le deuxième que j'avais vraiment suivi de part en part. Je soutenais Klier à l'époque, le gars qui avait déménagé en Flandres juste pour préparer cette course 8) Anecdotique aussi, je ne sais pas si c'était en 2004 ou en 2005, mais je me souviens de la prise d'antenne avec Thierry Adam, ou un dénommé Baastian Gilling (T-Mobile) était échappé 8)

J'avais enregistré la course sur VHS :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Antoine_Blondin
Champion en devenir
 
Messages: 12315
Enregistré le: 30 Juin 2013, 22:04
Localisation: Dans le Midi

Re: [Retro] Tour des Flandres 2005, Boonen, le sacre annoncé

Messagepar ptitpascal » 28 Avr 2015, 14:28

Une petite video pour illustrer ne serait pas de trop :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
ptitpascal
Champion national
 
Messages: 5284
Enregistré le: 04 Juil 2013, 15:07

Re: [Retro] Tour des Flandres 2005, Boonen, le sacre annoncé

Messagepar CSC_3187 » 28 Avr 2015, 19:45

http://www.rtbf.be/video/detail_tour-des-flandres-2005-victoire-de-tom-boonen?id=1802237

Une petite alors, avec le résumé de la course aux infos RTBF. Je n'ai pas trouvé de direct de l'époque pour cette édition.
Avatar de l’utilisateur
CSC_3187
Jersey rojo
 
Messages: 6375
Enregistré le: 02 Juil 2013, 19:15